Ressource précédente
Ressource suivante

Somalie. Chanteurs épiques. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Somalie. Chanteurs épiques. Spectacle

Sous-titre

Abdullahi Qarshe et Omar Dhule

Date

1983-05-10

Date de fin

1983-05-13

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

10 Mai Théâtre de la ville de Rennes
12-13 mai Théâtre de l'alliance française Paris.

La Somalie occupe la pointe orientale africaine et s'ouvre sur l'Océan Indien. La population est formée de musulmans hamitique dont 70% continuent de mener la vie traditionnelle des nomades.
Selon la tradition populaire les Somalis croient qu'ils descendent de deux nobles arabes et par eux du « Quraysh » le lignage du prophète Mahomet. Il y a six clans ou tribus (Darod, Isad, Dir, Hawiyé, Rahanwein, et Digil) dont la généalogie remonte aux mêmes ancêtres. La parenté reste la clé de voûte de la société somali. C'est elle qui définit le statut de l'individu, ses appartenances politiques et sociales. De plus, les somalis sont unis par l'islam, par les coutumes et la langue, bien qu'ils parlent plusieurs dialectes.
Pour comprendre la chanson somalienne, il est nécessaire de savoir ce qu'a été (et est encore) le peuple somalien : un peuple de nomades aux traditions sévères islamisées vers le Xe siècle. Depuis les somaliens se révèlent de fervents musulmans. Bien évidemment, la culture a été très influencée par la religion.

A l'origine, le chant existait principalement par sa forme religieuse la lecture du Coran par les hommes. Cependant, à l'occasion des fêtes traditionnelles, le chant accompagnait les danses. Mais l'une des principales fonctions consistait à soutenir des joutes poétiques.
La poésie, tien toujours une place importante dans le vie des Somaliens. Le poème demeure un moyen de communication privilégié. Le vers, qui se transmettent de bouche à oreille, d'un clan à l'autre, parlent de religion, bien sûr, mais aussi d'amour et de politique.
Au Moment des guerres contre les colonisateurs anglais et italiens (1890-1920), les poèmes enflammés de Saïd Mohamed Abdalla Hassan parcouraient tout le pays, exhortant le peuple à la lutte. Fait important à souligner, il s'agissait d'une poésie orale uniquement. La langue somalienne ne s'écrit que depuis la révolution (1970).
Les chanteurs s'accompagnent en général de quelques instruments : flûte, "sherero" (ou guitare somalienne du sud du pays), "daf" (tambourin) et "oud" (luth). Une grande importance s'attache aux paroles poétisées. Les chanteurs abordent les grands thèmes classiques : la beauté d'une femme, l'amour et la politique (surtout au moment de l'indépendance du pays).
Abdullahi Qarshe et Omar Dhule chantent l'histoire très ancienne de leur clan, les difficultés de la vie de nomade, l'histoire des anciens chefs de communautés, les anciennes guerres pour la possession des chameaux qui sont le symbole de la richesse et qui servent aussi à acquitter la "dia" (prix du sang) d'un clan à l'autre.
Ils s'accompagnent au 'ud. La ligne mélodique étrange emprunte plus aux systèmes musicaux qu'à l'influence arabe.

Origine géographique

Somalie

Mots-clés

Date du copyright

1983

Cote MCM

MCM_1983_SO_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Somalie. Chanteurs épiques. Photos Somalie 1983-05-12 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
Saison 1983 1983