Ressource précédente
Ressource suivante

Cuba. Raices Profundas. Danses et musiques afro-cubaines. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Cuba. Raices Profundas. Danses et musiques afro-cubaines. Spectacle

Date

1997-06-07

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique
Danse

Description de la pratique

7 juin
Raices Profundas.
Cette compagnie de musique et de danse établie à La Havane fait revivre la grande tradition artistique cubaine, son objectif majeur étant de la conserver, de la protéger et de contribuer ainsi à son enrichissement tout en lui donnant ses lettres de noblesse.
La compagnie Raices Profundas a été fondée en 1975 par le chorégraphe Juan de Dios Ramos, professeur de danses populaires et traditionnelles. Sa carrière artistique, très précoce, s'est construite autour de la danse, du chant et de la percussion. En 1962, Juan de Dios Ramos entre dans le Ballet Folklorique National de Cuba comme danseur étoile et participe à de nombreux festivals et événements internationaux. Le répertoire de la compagnie est contré sur les manifestations musicales afro-cubaines, tant rituelles que profanes. La compagnie s'est déjà produite an Amérique, en Afrique et au Japon. Elle se produit en France pour la première fois au cours d'une grande tournée européenne.

1. Les danses de la Tumba francesca.
Ces danses sont nées lorsque des colons français fuyant les révoltes d'esclaves à Saint-Domingue (fin du XVIIIe siècle) s'établirent à Cuba avec leurs domestiques. A cette époque, les français dansaient le menuet, la contredanse et la gavotte et leurs serviteurs les imitaient en s'accompagnant sur des tambours d'Afrique. C'est dans ce contexte qu'est née la Tumba francesca. Ce cycle chorégraphique comprend : le Mason, figures dansantes qui dérivent de la contredanse haïtienne ; le Yubà, danse de couples entrelacés et le Fronté, danse masculine individuelle.

2. Le dialogue des tambours.
Cette séquence démontre la complexité de l'univers des percussions cubaines avec ses principaux instruments rythmiques : les tambours batà (lyà, ltolele et lkonkolo), les congas, les maràcas, le chekeré et les claves.

3. Danses de la Santeria.
Quatre séquences mettent en jeu les figures principales des divinités de la Regla de Ocha, religion cubaine qui s'est forgée sous l'influence des esclaves d'origine Yoruba. Chaque tableau représente une des divinités : Ochun, la déesse de l'amour, du miel et de la richesse ; Oggun, le guerrier, seigneur des terres et des montagnes ; Yemaya, déesse de la mer et Chango, incarnation du Don Juan cubain.

4. La Rumba
Cette danse profane présente trois variantes principales : le Guaganco, danse de couple inspirée de l'union charnelle de l'homme et de la femme ; le Yambu, chorégraphie parodique du Guaganco ; et la Columbia, danse masculine très spectaculaire.

5. Danse des esclaves marrons

Chorégraphie

Origine géographique

Cuba

Mots-clés

Cote MCM

MCM_1997_CU_S1

Date du copyright

1997

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Saison 1997 1997