Ressource précédente
Ressource suivante

Turquie. Musique soufie. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Turquie. Musique soufie. Spectacle

Sous-titre

Association Mevlana

Date

1986-05-29

Date de fin

1986-05-30

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

29-30 mai 1986.
A partir du Xe siècle, naissent des confréries centrées autour des saints de l'islam. Ainsi, se créé un nouveau courant, le soufisme. Pour les soufis (de souf, ceux qui portent la laine, c'est-à-dire ceux qui font voeu d'humilité), le coran révèle l'unicité divine, la cause de tout effet en ce monde : aussi la musique ne peut-elle être que l'un des effets liés à cette cause unique.
Dans le cadre des confréries soufies, non seulement la voix, mais aussi les instruments et parfois la danse, participent à l'expression religieuse. L'un des grand maître du soufisme, Djallal el Din Roumi (XIIIe siècle) va jusqu'à dire dans ses poèmes que le son des instruments, tels le nay (flûte) et le rebab (vièle) révèle les mystères de l'amour divin dans le coeur de l'homme. Par la conversion de populations différentes et grâce à la riche influence poétique soufie, une expression musicale propre à chacun des peuples voit le jour.
Jusqu'au XIIIe siècle, les Turcs utilisent le persan pour la littérature, l'arabe pour la science et le turc pour le quotidien, d'où la naissance de la langue ottomane, synthèse des trois précédentes. Aujourd'hui l'héritage littéraire et musical se divise en deux domaines : l'un populaire, purement turc, l'autre savant.
Au cours des cérémonies, dans les confréries Mevlevi, Bektachi, la répétition des noms de dieu, créée des rythmes et un état d'émotion très dense qui donne naissance à de nombreuses mélodies. Ces compositions spontanées s'appellent Ilahi (cantiques), les thèmes concernent toujours le monde éphémère, l'éternité de l'amour de dieu, la soumission à l'ordre divin, l'amour de la famille du prophète, l'abandon de toute prétention et de toute vanité, l'acquisition de la patience, la gratitude, la fidélité'Le répertoire de Ilahis est très vaste : le chanteur improvise le choix de ses chants en fonction des maqam (modes) ou des émotions de l'instant.
Aujourd'hui Nezih Uzel et Kudsi Erguner font partie des héritiers de cette tradition, il ont été élevés par différents maîtres soufis d'Istanbul, de Bursa et de Konya et par un maître Naksbendi d'origine Ouzbek.Pendant longtemps ils accompagnent les cérémonies des derviches de différents ordres (Mevlevi, Halveti, Roufaï, Kadiri).
Kudsi Erguner, flûte nay
Nezih Uzel, chant et bendir (tambour à une peau)
Ihsan Ozgen, vièle kemânche
Suleyman Erguner, flûte nay

Origine géographique

Turquie

Mots-clés

Date du copyright

1986

Cote MCM

MCM_1986_TR_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Turquie. Musique soufie. Affiche Turquie 1986-05-29 Affiche
Titre Localisation Date Type
Saison 1986 1986