Ressource précédente
Ressource suivante

Inde. Musiques et danses du Kinnaur. Himachal Pradesh. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Inde. Musiques et danses du Kinnaur. Himachal Pradesh. Spectacle

Date

1984-05-23

Date de fin

1984-05-29

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Danse

Description de la pratique

23-29 mai 1984.
Une des régions de l'Himachal Pradesh, le Kinnaur, se dresse dans la partie orientale du pays. Sa population est constituée en majeure partie d'adivasi (aborigènes) dont la langue est le pahari et la religion un composé d'éléments hindouistes mêlés à un substrat animiste. Chaque village du Kinnaur possède plusieurs divinités locales.
Les musiques et les danses, teintées de spiritualité joyeuse, s'exécutent en plein air dans un volume sonore important.
En revanche, si une ou deux femmes chantent a cappella comme il arrive parfois, c'est d'une voix fluette et très aiguë.
Les instruments de musique en partie empruntés aux voisins tibétains offrent d'intéressantes particularités par leurs sonorités et par leurs formes : les shanaï, ou kongdjal, de la famille des hautbois ; le karnal, trompe télescopique de métal (1,50 m) composée de quatre sections ; le
ranshing, cor de cuivre dressé par une double torsion du métal ; le tambour à deux peaux dholak au fût de bois recouvert d'une feuille de cuivre ; les cymbales bulbées tchanah ; les timbales nagara frappées avec des baguettes, l'aigue se nomme bahn, et la grave dumdu.

Les différents morceaux de musique et de danse sont :
-Bandna, musique instrumentale, qui constitue un signe de bienvenue mais aussi une prière aux dieux locaux pour le succès de la fête à venir.
-Kayang, danse sacrée (Kaya signifie corps en sanscrit) dédiée aux dieux. Les hommes (panas) sont habillés de leurs plus beaux atours et les femmes (bakayang) sont parées de bijoux d'argent (plus de quatre kilos). Serrés l'un contre l'autre, en longue file, ils se balancent lentement avec des mouvements hiératiques. Puis le rythme s'accélère. La danse à Sangla (village des musiciens et danseurs) dure toute la nuit. En fait ces mouvements ont pour but de mener à la transe.
-Rima Ranki Kula Ri, chant populaire de femmes en l'honneur du dieu local Baring Nag. Le poème très répétitif dit ceci « Il est venu de Bral en Uttar Pradesh. Il nous protège. Nous l'adorons ! ».
-Chasmig, danse populaire hindouiste exécutée exclusivement par les femmes au moment des fêtes religieuses devant la divinité locale. Tous les rythme pairs sont accentués par les cris des hommes qui regardent à l'écart.
-Nati, danse populaire profane d'homme et de femmes (sans bijoux), cette danse comporte une grande variété de pas qui deviennent vite endiablés. Le garçon chef de file, tient un plumeau de brins de laine (chonri) qu'il agite pour entraîner les danseurs. Tous les pas sont pré-structurés. Les mouvements du corps se coupent brusquement et tracent des lignes obliques par rapport au sol. Comme dans toutes les danses de l'Himalaya, le martèlement de talon, avec une légère rotation est une constante.
Le rythme vif est accentué dans cette danse par le sautillement des petits pompons de graines séchées (Chanka-Wo) au sommet des chapeaux.
-Nawala, fête rituelle en l'honneur de Shiva, célébrée lors des naissances, mariages,' pour attirer les bénédictions. Neuf personnes exécutent le Nawala (nawa = nombre neuf)
A cette occasion les membres de la tribu chantent des Ainchali, longues prières dont les textes décrivent, dans une sorte de Sprech Gesang l'origine de l'univers et la création de la terre. Le chant s'accompagne parfois d'instruments.
Le rituel commence avec l'installation de l'image de dieu, à un angle de la maison, sur une plate-forme décorée, couverte de longues guirlandes (84) de fleurs attachées avec des anneaux de bois. Tout l'édifice décoratif part du plafond constellé d'écheveaux de laine blanche.
Les membres de la famille et les proches se préparent à adorer la divinité en se livrant à des chants dévotionnels en soli et en choeur.
Ils offrent ensuite un ou deux moutons en sacrifice et commencent les Ainchali, sans arrêt pendant deux heures. Pendant cette période, Shiva descend parmi les participants, et l'officiant chargé des prières et des chants entre en transe, pour transmettre les conseils divins à la communauté. La fonction principale du rituel prend fin avec un repas où sont servis les morceaux de l'agneau sacrifié. Après le dîner, les bergers dansent et chantent jusqu'à l'aube.
Au troisième jour de Nawala, le rite change de nom et devient Sawala.
Les guirlandes d'étoffes et de papier de fleurs sont rassemblées et mises à sécher au grenier ou suspendues au plafond par des cordelettes de soie jusqu'à la prochaine fête.

Origine géographique

Inde

Mots-clés

Cote MCM

MCM_1984_IN_S5

Date du copyright

1984

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Inde. Musiques et danses du Kinnaur. Himachal Pradesh. Photos Inde 1984-05-23 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
Saison 1984 1984