Ressource précédente
Ressource suivante

Afghanistan. Musiques du nord. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Afghanistan. Musiques du nord. Spectacle

Date

1984-05-29

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

29 mai 1984.
A l'extrémité occidentale de l'Himalaya (Hindou Kouch) les peuples qui y vivent gardent leurs particularismes préservés.
L'occasion de jouer de la musique est donnée par les fêtes surtout d'origine musulmane. En temps ordinaire, des bardes s'accompagnant au rhobab (luth à manche court) sillonnent le pays en chantant de long poèmes épiques ou religieux. Certains de ces bardes à l'habileté prodigieuse acquiérant une certaine réputation ont fait passer la musique populaire au rang de la musique classique (Issa Kassimi)
La musique afghane a su préserver des éléments de musique indienne, arabe, turque, et des vestiges de musique grecque ancienne, etc'avec une dominante de l'une ou de l'autre selon la localisation géographique. Les musiciens jouent et chantent une musique modale où le schéma d'expression se nomme le Rag (cf. le Raga indien). Le rag est une sorte de canevas musical sur lequel le musicien se permet d'improviser de d'ornementer selon des règles très précises.
Instruments de musiques les plus courants : Nay (flûte), Rhobab (luth à manche court muni de 18 cordes), le Damboura (luth en bois à deux cordes et sans frette), Ghajak (vièle à archet) Tabla (couple de tambour à une peau, de taille différentes), Fasak (petites cymbales de cuivres), Kang (guimbarde de fer), Doyra (tambour sur cadre pourvu à l'intérieur d'une rangée anneaux de métal), Setar (luth à manche long), Dothar (luth à deux cordes de soie et à seize frettes) et plus récemment l'harmonium importé d'Inde.
Le chant tient une place importante dans la vie quotidienne. Les mélodies populaires de bergers voisinent avec les chants d'amour, les chants de consolation, les balades pour la liberté, les chants du nouvel an afghan du nord, les champs de caravanes. Les techniques vocales varient selon les régions. Le nord développe en particulier les voix tremblées, rythmées par les secousses glotales.

PROGRAMME
1. Le chant des fleurs, mélodie jouée à l'occasion des fêtes rituelles d'été.
2. Lailly-Djair, mélodie populaire du nord
3. Douce vie éphémère,
cette caravane de la vie, comme elle marche !
capte chaque instant avec sa joie !
Ne te soucie pas, échanson, du lendemain des convives ;
Apporte-nous la coupe, car la nuit s'en va !
4. Nos trois mille demeures, chant populaire de la vallée d'Estalef (renommée pour son éblouissante beauté, son artisanat, et son architecture antique)
5. Mélodie jouée avec le Robab, instrument spécifique afghan ; transformé en Inde sous le nom de Sarod, au XVIe siècle.
6. Ma bien-aimée, au crépuscule, rencontrerai-je ton visage ?, mélodie populaire de la vallée de Loghar
7. Les yeux noirs, chant folklorique.
8. Mélodie exécutée à la flûte nay (instrument connu depuis la Haute Antiquité, convient surtout à l'expression incantatoire et mystique de toute la civilisation émanant de la vallée de l'Indus)
9. Kârwân, poème lyrique chanté, du célèbre poète Saadi du XIIIe siècle.
10. Mélodie jouée à la flûte et au robab, dédiée à Nassvo-Djan, personnage légendaire.
11. Chant populaire du nord, Moulah-Mohamad-Djair, figure historique.
12. Tant qu'il y a un Afghan, vivra l'Afghanistan, chant de résistance.
13. Mélodie folklorique de la vallée de Loghar, habituellement chantée sur un poème lyrique de style typiquement afghan.

Paienda, Farouk : Nay, Tinbour
Karimpur, Ismaël : Harmonium et chant
Khesravi, Besmel :Tabla
Paienda, Ismaël : Robab

Origine géographique

Afghanistan

Mots-clés

Cote MCM

MCM_1984_AF_S2

Date du copyright

1984

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Saison 1984 1984