Ressource précédente
Ressource suivante

Bangladesh. Chants et musiques du Bangladesh. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Bangladesh. Chants et musiques du Bangladesh. Spectacle

Sous-titre

Syed Zakir Hossain, Niaz Mohamad Chowdury, chant Samir Das, sitar Syed Sajid Hossain, tanpura Syed Meher Hossain, tabla

Date

1988-04-12

Date de fin

1988-04-14

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

12-14 avril 1988
La Thoumrie est un style de chant aimable, tendre et léger interprété principalement par les femmes. Il existe très peu de thoumrie dans les raga plus graves et plus profonds. Le poème est toujours un poème d'amour. Les thoumrie sont chantées dans un tempo modéré et sur des rythmes gracieux, la technique recherche la grâce et l'élégance dans la forme mélodique et emploie beaucoup le glissando comme ornement. Le sentiment des thoumrie est toujours intense. Elles constituent une sorte de lien entre la musique savante et la chanson populaire, simple et émotive. Le Dadarâ, le Kaharavâ, le Rekhatâ, et le Ghazal sont des formes de thoumrie qui utilisent des formules rythmiques plus simples et plus courtes.

Les Ghazal sont des poèmes chantés dans le style de la musique persane. Ils furent adaptés à des textes en langue urdue et, influencés par la musique indienne, devinrent des formes de thoumrie. Les ghazal n'ont qu'un couplet et sont parfois chantés en rythme syncopé.

Le Khyâl est le bel canto de la musique vocale indienne. C'est un style très brillant et très orné, chargé de difficiles vocalises. La légende veut que ce style de chant ait été exécuté la première fois à la cour de Delhi au XVIe siècle et que, devant l'étonnement des auditeurs qui demandaient quelle était cette nouvelle manière de chanter, le musicien ait répondu Khyâl, qui veut dire soyez attentifs. En réalité le nom vient probablement de l'autre sens du mot khyâl qui veut dire fantaisie, divertissement.
Il existe d'anciennes formes de chansons populaires appelées Khyâl, l'invention de ce style est attribuée aux musiciens de la cour du sultan Hussein Shirki de Jaunpore au XIIIe siècle. Mais le khyâl entra dans la grande musique indienne grâce à deux musiciens de génie : Sâdarang et Adârang à la cour du dernier empereur mongol de Delhi, Muhammad Shâh qui régna de 1719 à 1748. Le nom de l'empereur apparaît dans le texte des poèmes de nombreux khyâl qui se chantent aujourd'hui. Le khyâl est resté le style le plus apprécié et le plus élégant de la musique classique indienne, c'est le style des grands virtuoses du chant qui peuvent y utiliser toutes les subtilités de la technique.
Biographie chanteurs et instrumentistes dans le programme papier.
Syed Zakir Hossain, chant
Niaz Mohammad Chowdhury, chant
Samir Das, sitar
Syed Meher Hossain, tabla
Syed Sajid Hossain, tanpura.

Origine géographique

Bangladesh

Mots-clés

Cote MCM

MCM_1988_BD_S1

Date du copyright

1988

Auteur val

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Saison 1988 1988