Ressource précédente
Ressource suivante

Chine. Musiques et chants bouddhistes de Chine. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Chine. Musiques et chants bouddhistes de Chine. Spectacle

Sous-titre

Cérémonie des offrandes aux esprits affamés. Musique du temple de Zhihua. Musique classique de Chine.

Date

1987-02-03

Date de fin

1987-02-10

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

Cérémonie des offrandes aux esprits affamés. Musique du temple de Zhihua. 3-6, 10 février 1987.
Musique classique de Chine. 9 février 1987

Cérémonie des offrandes.
(voir pour plus de détails, le texte d'après Lee Scha-Chi, joint au programme papier)
Dédié à Yan Kou, l'Esprit de la Faim (le rituel entier est exécuté pour la libération de l'Esprit de la Faim dans les temples bouddhistes. Il compte parmi les plus importants des ancêtres souffrant de la torture du feu de l'au-delà)
1.Entrée des moines. Le nombre de moines doit être impair. Le chef de la cérémonie porte le bonnet Vairocana, en forme de lotus.
2.Invitation. Lancée à tous les dieux bouddhistes pour sortir de l'empire céleste et se répandre dans toutes les directions.
3.Libération des âmes souffrantes
4.Adieu des saints, des dieux et de Bouddha.
La base du rituel réside dans la technique du chant et la récitation de formules sacrées. L'accompagnement se compose de cloches, clochettes, gongo, jeux de gongs, tambours. Pour certaines parties de la cérémonie les moines utilisent des instruments à vent (Guan, Di, Sheng, Suona). Beaucoup de morceaux sacrés, destinés à accompagner le chant appartenaient jadis à la musique populaire de la province de Fukien, ou de Shanxi, ou de Hebei.

PROGRAMME
-Kai Tan Bo, ouverture avec les grandes cymbales
-San Bao Zan, chant de louange et morceau instrumental
-Hé Xi Bo, "la rive occidentale du fleuve", accompagnement de cymbales
-Yang Zhi Jing Shui, "purifié par le courant de l'eau
-Xia Hua Yan, pière à Bouddha, morceau instrumental pour vents
-Zhao Qing, chant en canon de l'Invitation
-Shi Bao En, chant de bénédiction à dix parties

Musique du temple de Zhihua
(pour plus de détails voir programme papier)
Le temple bouddhiste de Zhihua, situé au sud de Pékin, est célèbre pour avoir entre autre, établi un système de notation musicale et perpétué jusqu'à aujourd'hui (en vingt huit générations) un type particulier de musique sacrée appelée "Jing".
La formation musicale du temple, très sévère commence avec des garçons de douze ans, et dure sept années. Les élèves doivent être capable de jouer et de chanter sans interruption en position debout, assise, agenouillée, prosternée. A l'heure actuelle,un très petit nombre de moines sont encore capables d'exécuter un "Jing"
La musique "Jing" peut-être divisée en trois catégories
-"Sprechgesang", ou récitation chantée des formules sacrées, à l'unisson ou en canon
-musique rituelle des instruments à vent
-musique de préparation et de clôture des instruments de percussion.
La musique la plus signifiante du temple de Zhihua réside dans les très riches combinaisons des instruments à vent : Guan, sorte de hautbois; Sheng, orgue à bouche; Di, flûte.
Les instruments à percussion: Luo, gong; Gu, tambour; Dang Zi, petit gong; Cha Zi, petites cymbales; Nao, grosses cymbales.
4 programmes ont été présenté (un chaque soir)
Programme 1
-Song Xien Ren: L'adieu aux saints
-Jin Tang Yue: La splendeur de la lune
-Shui Jing Gong: Le palais de cristal du Roi-Dragon
-Jin Wu Shan: Les cinq montagnes d'or.

Programme 2
-Chui Si Diao: Mélodie des soies diaprées
-Zhou Jin Tang: La salle du milieu resplendit comme aux beaux jours.
-Jin Tang Yue: La splendeur de la lune
-Zui Weng Zi: Un étrange vieillard
-Jin Zi Zing: Canon de l'écrit d'or
-Wu Sheng Fo: Les cinq appels de Bouddha
-Han Dong Shan: Le tremblement de la montagne

Programme 3
-Shang Jing Zi: Le nom d'un buisson
-Song Xien Ren: L'adieu aux saints
-Dou Ye Huang: Les feuilles fanées du haricot
-Wu Sheng Fo: Les cinq appels de Bouddha
-Chuan Ba Zhuo: Le rameur au fil de l'eau
-Han Dong Shan: Le tremblement de la montagne (au centre duquel sera introduit le morceau Duan Ming Qui, "les esprits à l'existence brève").

Programme 4
-San Gui Zan: Chant de louanges aux trois puissances
-Mei Hua Yin: Mélodie des bourgeons de prunelles
-Hao Shi Jin: Proche d'un secret heureux
-Quian Qiu Jin: La vie dans l'éternité
-Gun Xiu Qui: Les balles de soie près des dévidoirs
-Zui Tai Pin: Sombrer dans le repos et la paix
-Zui Fu Qui: Se tenir prêt pour un retour à la maison
-Da Da Wei: La grande chasse
-Fang Hai Qing: S'asseoir en plein air sous le bleu du ciel
-Er: Les oies
-Si Ji: Les quatre saisons
Han Dong Shan: Le tremblement de la montagne.


Musique traditionnelle chinoise
1. Solo de Suona (chalumeau) par Chen Jia Qi
-Shi Ba Ban, les dix-huit coups. A l'origine, musique de l'opéra Yu du Henan, ces morceaux sont exécutés pour les mariages, les deuils et certaines cérémonies rituelles.
-Tao Jin Ling, les laveurs d'or. Moreceau des province du Heber et Shandong.
2. Solo de Xun (flûte en forme d'oeuf) par Chen Tao
-Xing Hua Tien Ying , les bourgeons d'abricotiers sous l'ombre du ciel
-Ni Chang Zhong Xu Di Yi . Deux morceaux de la dynastie Song (1127-1270)
-Chu Ge. Chant de l'empereur chu 202 av JC. L'empereur qui vient de perdre la guerre dit adieu à sa reine avant de se donner la mort par l'épée.
3. Solo de Sheng (orgue à bouche) par Feng Hai Yun
-Kong Que Kai Ping, le paon faisant la roue. Morceau du nord-ouest de la province de Shanxi.
-Jin Diao, musique Jin. Morceau très ancien joué seulement sur le Sheng qui possède une histoire de plus de trois mille ans.
4. Solo de Guan Zi (hautbois) par Hu Zhi Hou
-Gao Shan Lin Shiu, hautes montagnes et eaux courantes. Musique de la province de Hebei
-Hu jia Shi Ba Pai. Le Hu jia est un hautbois, muni d'une pièce spéciale pour la bouche, destiné à exécuter les musiques du nord, sous la dynastie Han.
5. Solo de Di Zi (flûte) par Jiang Zhi et Cheu Tao
-Zhe Gu Fei, la perdrix s'envole. Musique de la province de Hunan.
-Wu Bang Zi, les cinq claquoirs des veilleurs de nuit. Musique populaire du nord de la Chine.
-Ding Zui, assis parmi les autres. Deux flûtes semblables jouent en duo puis en mélodie alternée, soulignant le mélange de sérieux et d'humour des hommes de la Chine du nord.
6. Solo de Erhu, (violon à deux cordes) par Wang Guo Tong
-En quan Ying Yue, A Erquen, la lune se reflète dans l'eau.
-Ting Song, Le murmure des arbres à lucioles
-Liang Xiao, Une nuit enchantée
-Bing Zhong Yin, chant sur la longue maladie.
7. Suite d'instruments à vent, de la province de Hebei par Bao Jian
-Xiao Er Fan. Mélodie populaire
-Fang Lu, l'âne sur la lande

N.B. A l'exception des deux solistes Wang Guo Tong et Hu Zhi Hou, les musiciens sont des moines initiés depuis leur enfance au chant et à la musique bouddhistes.

Origine géographique

Chine

Mots-clés

Date du copyright

1987

Cote MCM

MCM_1987_CN_S1

Auteur val

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Chine. Musiques et chants bouddhistes de Chine. Photos Chine 1987-02-03 Photo numérique
Chine. Musiques bouddhistes et chants des moines. Affiche Chine 1987-02-03 Affiche
Titre Localisation Date Type
Saison 1987 1987