Ressource précédente
Ressource suivante

Chine. Musique du Xinjiang. Han, Kazakh, Kirghiz, Oïgour et Ouzbek. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Chine. Musique du Xinjiang. Han, Kazakh, Kirghiz, Oïgour et Ouzbek. Spectacle

Date

1988-11-03

Date de fin

1988-11-06

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

3-6 novembre 1988
Géographie et histoire du Xinjiang (Sin-Kiang) dans le programme papier.

Musique des peuples du Xinjiang.
Les musiques peuvent être classées en musiques des nomades (Kirghiz et Kazakh) et musiques des sédentaires (Ouzbek et Oïgour).

Kirghiz et Kazakh
Les musiques des Kirghiz et Kazakh présentent de grandes analogies. Elles se composent d'un répertoire de :
-chants de travail : chants de pasteurs, shirildang (kirghiz) ou jilqish eni (kazakh) et des chants de femmes accompagnant les travaux domestiques, filage, tissage, fabrication des tapis, préparation des produits laitiers'
-cérémonies ; naissances, mariages (chants à double choeur accompagnant la mariée dans son nouveau foyer, lamentations de la mariée qui quitte sa famille) et funérailles (lamentations). Les lamentaions exécutées lors des mariages ou des funérailles sont bâties sur le même modèle, une improvisation en vers libres sur une courte mélodie répétée et entrecoupée de soupirs et de sanglots.
-chants lyriques, brillants, généralement descriptifs, des chants d'amour et des complaintes.
-chants épiques
.L'art épique kirghiz, interprété a cappella par des chanteurs non-professionnels, irchi, s'appuie sur les récits légendaires de la vie des héros Manas qui ont été réunis en un gigantesque cycle. Chant essentiellement déclamatoire, au schéma mélodique simple, répété et varié. Au cycle du Manas se sont adjoint plus récemment des poèmes héroïques chantés ou déclamés avec un accompagnement au luth kaomuzi.
.Le chant épique kazakh, ne constitue pas un cycle unifié, mais est formé d'une série de récits légendaires inspirés par la vie des héros kazakh et fortement mâtinés de thèmes romantiques, accompagné d'un instrument, le luth dombra ou la vièle kobiz.
-chants divers exécutés par des professionnels, les akin. Autrefois attachés aux seigneurs et aux chefs de guerre, leur réperpoire se compose de panégyriques, de récits édifiants, et de poèmes critiques destinés à déprécier l'ennemi, ils s'accompagnent au kaomuzi ou au dombra. L'art des akin se développe tout particulièrement lors de joutes où, sous forme de chants dialogués, ils font assaut d'imagination poétique et mélodique.

Le système musical Kirghiz et Kazakh est fondé sur des échelles diatoniques. On peut également entendre des mélodies en système pentatonique. La prosodie est basée sur des vers heptasyllabiques organisés en strophes de longueurs variables, avec ou sans refrain. Le mouvement mélodique est généralement descendant, ou ascendant et descendant, au sein d'un ambitus qui se limite à l'octave.

Ouzbek et Oïgour
Ils possèdent également un répertoire de chants populaires qui accompagnent les divers moments de leur vie quotidienne. Par ailleurs, ils ont élaboré depuis fort longtemps un art savant faisant le bonheur des cours royales et seigneuriales.
Samarcande acquiert au XVe siècle une position majeure en Asie centrale, ainsi qu'en témoigne l'activité du poète Mir Alisher Naval (1441-1501), fondateur de la littérature ouzbek, et Zahir ud-Din Babur (1483-1530), auteur des 'Mémoires de Babur' et créateur du Grand Empire Mogol en Inde. Poésie et musique allant de pair, celle-ci s'élève au rang d'art savant exécuté par des professionnels.
Les ousbek s'approprient le shash-maqom, cycle musical originaire de Boukhara, et créent leurs propres maqom, leur donnant les noms de villes dont ils sont originaires : Tachkent, Ferghana, etc'Ces maom se composent de plusieurs sections, tarana, pishrav, sawt, tarje, naqsh, mukhammas, qui se succèdent tout au long du maqom et dont l'organisation prosodique et métrique est strictement codifiée. La dernière section, l'urfar, conclut le maqom sur un rythme vif et dansant. Les thèmes sont généralement d'inspiration lyriques et romantiques.
Le répertoire savant oïgour (musiciens professionnels) est basé lui aussi sur un ensemble de 12 cycles musicaux ou muqam qui réunissent des pièces chantées et instrumentales aux formes très codifiées, et se terminent par des pièces dansées, au rythme vif, les mashrap. Il arrive fréquement que l'on entende des fragments de muqam lors de fêtes populaires ou de cérémonies sacrées liées au soufisme.
Parallèlement aux muqam, il existe un répertoire populaire probablement plus ancien, les dulan maqam, comprenant neuf ou dix cycles de pièces brèves dansées d'un bout à l'autre. Les danses oïgour se caractérisent par un style figuratif étroitement lié à la nature, et font pendant à une musique constituée le plus souvent de pièces descriptives ou à programme.

Instruments de musique
-Kaomuzi ou Komuz, luth à manche long à trois cordes et sans frettes. Un des instruments favoris des Kirghiz, accompagnement des chanteurs populaires et des akin, également employé en solo. Les cordes sont accordées en quintes et en quatres.
-Dongbula ou dombra (kazakh), luth à deux cordes (en métal ou boyau de chèvre) accordées en quintes ou en quatres et à manche long comportant de neuf à quatorze frettes. Joué en accompagnement ou en solo.
-Rewapu (rabob, dans les écrits anciens) (oïgour), luth à cinq cordes accordées en quartes et à long manche comportant de quatorze à vingt frettes. Le cheviller à l'extrémité supérieure du manche est replié vers l'arrière en forme de U inversé. Utilisé en solo ou en accompagnement ou dans des ensembles maqam dont il est l'instrument principal, le musicien tient l'instrument horizontalement, haut sur la poitrine, la caisse dans le creux de l'aisselle droite, et pince les cordes avec un plectre tenu entre pouce et index de la main droite. Seule la corde centrale est utilisée pour jouer la mélodie, les autres servant d'accompagnement.
-Pipa, luth piriforme à quatre cordes et à manche court fretté, se terminant par un cheviller richement sculpté
-Guanzi, petit hautbois sans pavillon, très apprécié pendant les dynasties Sui et Tang, il est devenu l'un des instruments majeurs de la musique populaire de la Chine du nord et des musiques bouddhiste et taoïste.
Pipa et Guanzi font partie des instruments de musique traditionnels les plus appréciés des chinois han.

Musiciens :
Lin Shicheng, pipa
Hu Zhihou, guanzi
Mamman Kurban, chant et kaomuzi
Dalili Khan, chant et dombra
Dilibar Abuleti, joueuse de rewapu
Mukades Abdukrim, danseuse oïgour
Ysejan Tuhet, danseur oïgour
Tuersunnayi Yiblayijan, danseuse ouzbek.

PROGRAMME
Oïgour :
-La coiffure de fleurs, danse accompagnée au rewapu, dombra, daf.
-Khiadi Yahna, pièce instrumentale pour rewapu, initialement chant de joie oïgour datant du VIIIe siècle.
-Mon rewapu, pièce instrumentale pour rewapu.
-La fête, danse chantée accompagnée au rewapu.
Han :
-Yangguan San D'ie, pièce instrumentale pour guanzi, initialement chantée, et écrite par le poéte Wang, sous la dynastie Tang.
-Yenlao Shatan : le repos des oies sauvages sur le rivage de sable, pièce instrumentale de la province de Hebei pour guanzi.
Oïgour :
-Ahtushi, danse chantée de la ville de Kashi accompagnéed au rewapu, dombra, daf et sistre sapaï
Kazakh, chant lyrique accompagné au dombra :
-La vaste prairie
-La source blanche (voir traduction dans le programme)
-Le long chemin
Oïgour :
-Si fier de son champ de melons, danse accompagnée au rewapu.
Han :
-Le mariage de Cheng Xinjuan avec un étranger, pièce pour pipa
-Bawang Yujia, pièce pour pipa
Ouzbek :
-Chant des fleurs, danse accompagnée au rewapu
Kirghiz, chant lyrique accompagné au kaomuzi :
-Huizou Ma, composé à la gloire d'un cheval
-L'alouette, parlant de l'amitié et de l'amour
-Sing kaomuzi
Oïgour
Ahla Muhan, danse accompagnée au rewapu, dombra, daf.

Contributeurs

Origine géographique

Chine

Mots-clés

Date du copyright

1988

Cote MCM

MCM_1988_CN_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Chine. Musique du Xinjiang. Han, Kazakh, Kirghiz, Ouïgour et Ouzbek. Photos Chine 1988-11-03 Photo numérique
Chine. Musiques des Kazakh, Kirghiz, Oïgour, Ouzbek. Affiche Chine 1988-11-03 Affiche
Titre Localisation Date Type
Saison 1988 1988