Ressource précédente
Ressource suivante

Malaisie. Mak Yong. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Malaisie. Mak Yong. Spectacle

Sous-titre

Ensemble Kumpulan Sri Temenggong

Date

1989-05-27

Date de fin

1989-05-28

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Théâtre

Description de la pratique

27-28 mai 1989.
Cycle "Théâtres et Rituels"

Le Mak Yong de Malaisie
Parmi les formes traditionnelles encore vivantes dans la péninsule malaise, le Mak Yong représente le théâtre dansé le plus ancien. Le Mak Yong consiste en chorégraphies dramatiques, incorporant des éléments du rituel, des danses, de la musique vocale et instrumentale, des contes chantés et deux genres de textes narratifs; l'un improvisé pendant le jeu spontané et l'autre préstructuré pour l'action dramatique établie. Exécutés principalement dans les provinces de Patani et du Kelantan, sur la côte est du pays, il s'appuie sur les langues locales. Les origines du Mak Yong restent encore obscures. En l'absence de documents écrits, il n'est pas aisé de prouver que ce théâtre rituel existait avant 1878. Cette date marque en effet la première mention écrite du Mak Yong. Aujourd'hui, malgré son âge, ce théâtre traditionnel présente une incontestable modernité aussi bien dans sa thématique que dans sa structure. Passé des lieux de sanctuaires, à la Cour puis aux salles de théâtre ou aux maisons, les représentations du Mak Yong peuvent se conformer à deux styles: celui du théâtre de réjouissance et celui d'un théâtre de la spiritualité. Dans les deux cas, le Mak Yong doit être considéré comme intimement associé à des références mystiques ou magiques. Aujourd'hui, seuls quelques acteurs de Mak Yong très âgés sont encore vivants. Ils sont moins d'une vingtaine. Il ne reste plus au répertoire traditionnel que douze histoires.

Les personnages.
Les rôles du Mak Yong sont joués par un ensemble de huit à dix participants pour une représentation dans un village mais peuvent occuper une trentaine de personnes lorsque la forme devient plus sophistiquée et qu'elle se déroule dans une salle de spectacle. En Asie, tous les rôles dans le théâtre traditionnel sont joués par des hommes. Ici, ce ne sont que des femmes qui jouent le rôle d'homme. Les femmes ont les pouvoirs, elles sont chamanes ou guérisseuses. Nous dégagerons trois personnages principaux, le Pak Yong, le Mak Yong et le Peran. Mais les autres rôles ne sont pas à négliger car tout aussi importants par leur définition, leur action dramatique et les messages codés qu'ils contiennent:
Le Pak Yong
Dans un Mak Yong peuvent co-exister plusieurs rôles de pak Yong. Le Pak Yong est toujours le roi ou le prince (Raja ou Raja Muda) d'un royaume puissant.; Le Pak Yong, principal rôle masculin, est joué dans le Kelantan par des femmes. C'est souvent après avoir joué tous les autres rôles qu'une actrice accède à ce personnage qui lui confère un rang honorifique.
Le Mak Yong
Toujours joué par des femmes, le Mak Yong principal rôle féminin, met en scène des reines ou des princesses. Les qualités requises par l'actrice sont les mêmes que celles du Pak Yong: beauté, pratique du chant, de la danse, du jeu et une profonde connaissance du répertoire.
Le Peran ou Pegasoh
Considéré comme un clown ou un comique, le Peran porte dans le Mak Yong, une charge beaucoup plus lourde. Il remplit la charge d'un bouffon plein de sagesse. Dans certaines représentations à caractère mystique, comme Dewa Muda, les Peran s'identifient aux héros.

La forme
Une représentation du Mak Yong dure plusieurs nuits, en général entre trois et cinq. Actuellement les auteurs exécutent le plus souvent un Mak Yong au cours d'une seule nuit. La représentation commence après la prière du soir (les Malais sont en majorité musulmans) et se termine vers minuit ou une heure du matin. Trois dispositifs scéniques marquent les fonctions du Mak Yong:
-La prise de tout l'espace de jeu pour les représentations non spirituelles tournées vers les réjouissances
-Un dispositif pour les représentations de réjouissances au palais.
-Un arrangement très informel dans les villages, pour les représentations à caractère spirituel.
L'espace central (le Gelengang) doit être adéquat pour l'évolution des danseurs et danseuses (les Panggong). Grâce à ce dispositif, le Bemoh ou chamane peut diriger le rituel en faisant face au joueur de rebab (vièle à pique)

L'ensemble Kumpulan Sri Temenggong
Ce groupe est originaire de Kota Bharu (au nord-ouest de la Malaisie). Il est l'héritier du Tengku Temenggong Kelantan fondé par Tengku Zainal Jaaffar. Il est chargé de la préservation et de la promotion des danses traditionnelles de la région de Kelantan (nord-est de la Malaisie) et plus particulièrement celles du Mak Yong et du théâtre d'ombres Wayang Kulit.
Fondé en 1966 le Sri Temenggong Kelantan participe d'abord à des spectacles de danses traditionnelles pour se consacrer, à partir de 1969, à la formation de ses membres aux techniques du May Yong sous la direction de Madame Khatijah Awang. Il reçut pour son oeuvre (la préservation du Mak Yong), l'Asian Performing Arts Arward décerné par le Comité Asiatique de Culture et d'Information.
5 instrumentistes, 9 danseuses, 1 danseur, 1 clown (prang), 1 chef de groupe officiel.

La pièce s'intitule Dewa Indera, Indera Dewa.
Drame chanté destiné à la guérison de certaines maladies. Les participants sont souvent invités dans les maisons à l'occasion de circonstances particulières ou de fêtes.
Il s'agit de théâtre total: narration, jeu, chant, musique, danse et rituel, au cours duquel, les malheurs de la Princesse Feuille trop belle et désirée par un ogre, sont narrés. Elle trouve son salut dans la rencontre des deux princes héritiers du royaume.

Les instruments
Gongs suspendus, vièle à pique rebab, tambours barils gendang, gongs posés au sol canang

Origine géographique

Malaisie

Mots-clés

Date du copyright

1989

Cote MCM

MCM_1989_MY_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Malaisie. Mak Yong. Photos Malaisie 1989-05-27 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
Saison 1989 1989