Ressource précédente
Ressource suivante

Myanmar. Yok taï thabin. Marionnettes à fils birmanes. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Myanmar. Yok taï thabin. Marionnettes à fils birmanes. Spectacle

Sous-titre

Troupe de Mandalay

Date

2000-09-27

Date de fin

2000-09-29

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Marionnettes, théâtre d’ombres

Description de la pratique

27-29 septembre 2000.
Avec le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville Mézières et le Théâtre de la Marionnette à Paris.

Le théâtre de marionnettes birman ou yok taï thabin naquit au XVe siècle et atteignit son apogée au XVIIIe siècle. La célébrité des marionnettistes était alors plus grande que celle des acteurs de théâtre et il y eut même des ministres nommés pour veiller sur le théâtre de marionnettes. De nos jours, le théâtre traditionnel de marionnettes est en train de disparaître. Toutefois, de récentes représentations données pour les touristes ont ressuscité l'intérêt des Birmans pour cette forme artistique. Une compagnie est traditionnellement composée de marionnettistes de chanteurs et de musiciens. Les artistes font le tour du pays avec leurs marionnettes à fils et un simple castelet de bambou. Les manipulateurs se tiennent debout derrière un rideau, seule la partie supérieure de leur corps est visible. Deux chanteurs se tiennent près des manipulateurs, ils chantent ou déclament les textes des personnages les plus complexes, car le marionnettiste doit se concentrer sur la manipulation. Les chanteurs sont aussi importants que les marionnettistes. Ils doivent être capables de chanter dans les différents styles, déclamer les dialogues avec fluidité et faire partager leur connaissance de la poésie et de la littérature. Ainsi, marionnettiste, marionnette et chanteur ne font qu'un. Moraliste, le théâtre de marionnettes birman exalte les vertus telles que l'honnêteté et la sagesse.

Les marionnettes sont sculptées dans le bois et mesurent de 45 à 70 cm de hauteur; La plupart sont commandées par 11 fils reliés à une petite croix en bois. Certaines ont en plus des fils qui articulent les yeux, les paupières et la bouche.
La troupe a recours à certains éléments de décors, tels qu'un trône ou une pagode. Des toiles de fond peintes représentent la scène où se déroule l'action: un bois ou un palais. Les personnages sont des êtres mythiques (le Médium et Zawgyi l'alchimiste), des animaux (le Cheval blanc, le serpent Naga et l'oiseau Garuda) et des humains (le roi et ses ministres, le prince et la princesse avec leurs pages et leurs bouffons).

La représentation nécessite au moins 28 marionnettes: la première partie traite des origines du monde, de la création des hommes et des animaux; et de la fondation du royaume. Elle est suivie par une des jataka, les histoires des vies antérieures de Bouddha.
Première partie. Le spectacle commence avec l'apparition de Thagyarmin, le roi des esprits nat, et le medium qui paie tribut aux esprits, en offrant une noix de coco et des bananes. Ensuite plusieurs personnages entrent en scène pour représenter la création du monde: le Cheval blanc, le Singe et les deux Démons, Zawgyi le magicien et Garuda (le mythique Aigle-Soleil) qui se bat contre Naga (le serpent mythique).
L'alchimiste Zawgyi a une barbe qui rappelle celle d'un nain de jardin; vêtu d'une veste marron-rougeâtre et d'un chapeau, il tient une baguette magique. Ainsi affublé, il vagabonde à travers bois et montagnes, faisant des cabrioles et chantant, tout en recherchant des plantes médicinales et les fruits de l'arbre à souhaits qu'il transforme magiquement en belles filles. Pendant ses pérégrinations la recherche de la pierre philosophale, il chante la beauté de la nature. Il brasse des potions magiques et mène des rituels secrets dans les bois. Au-dessus de tout, il s'efforce de parvenir à un état dans lequel son corps n'étant plus sujet aux lois de la nature, il sera capable de s'élancer au travers des quatre éléments et de vivre un million d'années. Zwagyi le magicien réalise sur scène les rêves de son public.
Après le chaos de la création, l'ordre est représenté par la fondation du royaume avec des personnages comme le roi et sa femme, les ministres, un page et deux bouffons. Finalement, le prince et la princesse se déclarent un amour éternel. Ils sont joliment habillés et ces deux marionnettes sculptées appartiennent souvent au manipulateur. Leur danse est l'apogée de la représentation.
Seconde partie. Une jataka est jouée : une des 547 histoires des vies antérieures de Bouddha. La dernière dizaine de jataka est la plus populaire; chacune symbolise une vertu spécifique telle que l'honnêteté, la sagesse, l'amour filial, etc. Ces histoires ont pour vedettes des rois, des ermites et des hommes sages qui passent par toutes sortes d'aventures. La fin est toujours heureuse: la vertu est récompensée et le mal est puni. Si les gens meurent, ils doivent être ressuscités par les dieux..

L'orchestre renforce les moments dramatiques de la représentation. Il est constitué de sept musiciens installés à l'avant-scène. Ils entament la représentation par une sorte d'ouverture. Les coups de gong, les claquements de cymbales et le rythme rapide des tambours offrent une interprétation musicale de la destruction et de la re-création de la terre par les trois éléments: le feu, le vent et l'eau. L'instrument conducteur est un jeu de tambours accordés, accrochés sur un cadre circulaire. Un gong, suspendu dans un trou du cadre circulaire des tambours marque les temps principaux. Un ou deux hautbois et deux petits gongs jouent la mélodie. La percussion est assurée par un grand tambour fixé sur un cadre représentant un animal mythique, un grand tambour horizontal, un jeu de tambours accordés plus petits, des cymbales, de grandes claquettes de bambou et un tambour à fente.

Elisabeth den Otter

PROGRAMME

a. Prélude à l'orchestre zabu nyunt pendant l'entrée du public
b. Pièce pour harpe saung
c. Danse des bougies en offrande à Bouddha.

Première partie: la création du monde
1. Hommage aux esprits nat. La représentation proprement dite commence par trois coups de gong et de cymbales et la danse de la medium nat-ka-daw qui rend hommage aux esprits-gardiens du lieu, les nat, et leur fait une offrande de noix de coco et de bananes.
2. Scène himalayenne. Selon la cosmogonie bouddhique, la première constellation apparue dans le ciel est une galaxie en forme de tête de cheval. Le cheval est donc le premier personnage à apparaître sur la scène. Vient ensuite le singe qui, après avoir dansé, est mis en fuite par des ogres.
3. L'alchimiste Zawgyi. Selon une croyance populaire, Zawgyi est un demi-dieu qui erre à travers forêts et montagnes en quête de plantes médicinales. IL porte une baguette magique dont il se sert pour broyer les plantes sur une pierre. Apparaissent ensuite l'oiseau mythique Garuda et le serpent Naga qui se mettent à combattre.
4. Interlude.
-Les pages royaux tha-nge-daw et la danse des villageois. Les pages assuraient le service dans le palais, portaient les messages et marchaient en tête des processions royales. Leur danse est suivie d'une danse comique des villageois U Shwe Yoe et Daw Moe
-Danse du cheval, porteur des messages royaux
-Joute chorégraphique entre une poupée et une danseuse. Selon la tradition birmane, l'invention du théâtre de marionnettes a précédé celle de la danse et cette dernière se serait largement inspirée du premier dans ses mouvements.
5. La fondation du royaume: duo du prince et de la princesse. Cette scène est précédée par un dialogue entre deux ministres qui introduisent la jataka qui sera jouée plus tard. Le duo du prince et de la princesse, considéré comme un des grands classiques du théâtre de marionnettes birman, est généralement exécuté par les maîtres-marionnettistes en raison de sa grande difficulté technique. Le prince danse, cherchant à impressionner sa bien-aimée, tandis que deux clowns les accompagnent en faisant des plaisanteries.

Deuxième partie: jataka "Widura-pannita".
Cette jataka consacrée à l'une des dernières réincarnations de Bouddha sous les traits du sage Widura-Pannita est l'une des plus célèbres.
La reine du Naga désirait écouter l'enseignement de Widura.Se faisant passer pour malade, elle déclara à son époux qu'elle avait besoin du coeur de Widura. Choqué, le roi accéda néanmoins à sa demande. Il envoie sa fille, la princesse à la recherche d'un mari qui pourrait venir en aide à ses parents.
Tableau 1: la princesse, assise sur une balancelle, chante un chant de séduction. Passant par là, l'ogre Punnaka voit la princesse et la demande en mariage. En échange, la princesse exige qu'il lui apporte le coeur de Widura.
Tableau 2: Dans le royaume où Widura exerce ses fonctions de ministre, le roi tient audience. Transformé en jeune homme, Punnaka entre et propose au roi une partie de dés. Usant de ses pouvoirs magiques, il le bat et exige que celui-ci lui remette Widura. Entrée de Widura auquel le roi lui apprend la nouvelle. Widura et Punnaka sortent
Tableau 3: Punnaka emporte Widura attaché à la queue de son cheval. Il espère ainsi le faire mourir, mais Widura résiste. Punnaka se prépare alors à la tuer et lui arracher le coeur. Mais dans sa sagesse, Widura lui révèle que les véritables intentions de la reine du Naga étaient de recevoir son enseignement et non son coeur. Punnaka se laisse convaincre. (Et en effet, Widura sera conduit auprès de la reine à laquelle il délivrera son enseignement, mais cette scène n'est pas représentée).
Tableau 4: Le souverain de Widura raconte qu'il a vu en songe Widura revenir. Et effectivement, Widura revient. Danse finale.

La troupe de marionnettes de Mandalay fondée par Naing Yee Mar comprend quatorze artistes: manipulateurs, chanteurs et musiciens placés sous la conduite du maître marionnettiste U Pan Aye qui en 1995, se vit décerner le premier prix au Concours National des Arts de la Scène du Myanmar

Origine géographique

Myanmar

Mots-clés

Date du copyright

2000

Cote MCM

MCM_2000_MM_S1

Ressource associée

Auteur val

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Myanmar. Yok taï thabin. Marionnettes à fils birmanes. Affiche Myanmar 2000-09-27 Affiche
Titre Localisation Date Type
Saison 2000 2000
Titre Localisation Date Type
Birmanie. Orchestre hsaing waing Myanmar 2009-01-01 Collection d’objet