Ressource précédente
Ressource suivante

Turquie. Le Nuage Amoureux, d'après Nazim Hikmet. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Turquie. Le Nuage Amoureux, d'après Nazim Hikmet. Spectacle

Sous-titre

traduction: Münevver Andaç; adaptation et mise en scène Mehmet Ulusoy

Date

1993-01-07

Date de fin

1993-02-14

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Théâtre

Description de la pratique

7 janvier-14 février 1993.

Masques et jeux d'ombres: Mehmet Güleryüz
Masques africains: René Louise
Lumières: Joël Simon
Régie générale et collabotation à la mise en scène: Isil Kasapoglu
Assistante à la mise en scène: Emmanuelle Rodrigues
Maquillage et costumes: Fatos Sezer Ulusoy
Travail corporel: Ayse Emel Mesçi et Michel Moreau
Régie son: Francis Comini
Régie lumières: Dominique Vender-Heym
Administration de la production: La Gestion des Spectacles

Avec
Sylviane Eneleda: Le Tékerlémédji (la conteuse)
Genco Erkal: Le Nuage et le Poète
Stéphane Gallet: Le Derviche
Jülide Kural: Le Lièvre, le deuxième Tekerlémédji et le masque du ventre
Ayse Emel Mesçi: Aïché et Tarnta-Babu
Michel Moreau: Le Chardon et l'Ouvrier
Fatos Sezer Ulusoy: La Colombe et la danseuse du ventre
Mehmet Ulusoy: Seyfi le Noir
Ragip Yavuz: Fouat et le Contremaître.

A la mémoire de Denis Bablet

Le Nuage Amoureux.
Il était une fois'un conte.
C'est alors que moi, Tékerlémédji, mère, fille, épouse, aïeule, je mis au monde le conte que je vous raconte, conte d'ailleurs, d'il y a très longtemps, d'ici et de là-bas, du nord au sud, d'ailleurs, d'ici, d'aujourd'hui. Assise au ciel, la tête bourrée d'herbes, je commençai par enfanter un derviche. Le derviche s'assit au pied du cyprès. De sa ceinture il sortit son pipeau et se mit à jouer (Tékerlémé1 , extrait du spectacle).
Et le derviche fit surgir des trous de son pipeau arbres, montagnes, rivières, routes. Et le derviche enfanta la jeune, belle et tendre Aïché au jardin de roses, le méchant Seyfi-le-noir qui n'eut de cesse d'étendre partout sa domination et de s'emparer du jardin d'Aïché. Et le derviche laissa s'échapper des trous de son pipeau un nuage qui monta au ciel, devint amoureux d'Aïché, se sacrifia pour elle en se condensant en pluie salvatrice afin de protéger le jardin d'Aïché que Seyfi avait voulu assécher et rendre stérile. Heureusement les nuages ne meurent pas, surtout quand ils sont amoureux, et, comme celui d'Aïché, ils renaissent bientôt, tendre vapeur qui monte au ciel, prêts à apaiser la soif des assoiffés d'eau ou' de bonheur. Un rêve, peut-être, mais Nazim Hikmet et Mehmet Ulusoy font confiance au rêve. La dernière et admirable phrase du Nuage amoureux est un acte de foi en l'homme et elle dit bien que le spectacle est simultanément conte et plus que conte: "J'ai assez de courage pour faire au rêve la part du rêve".
Le conte du Nuage amoureux, sorte de poème oriental jailli d'hier, est l'oeuvre de Nazim Hikmet, comme une miniature ottomane où se trouverait évoquée la création du monde, une genèse qui donne vite naissance au conflit entre la douce et bonne Aïché, en qui peuvent se reconnaître tous ceux et toutes celles qui doivent se battre pour leur vie, et l'oppresseur Seyfi-le-noir. Mais le conte relève de l'éternité. Au-delà des enjolivures, à nous de déceler les similitudes entre l'hier et le maintenant
Le Nuage amoureux est un spectacle-montage. Il ne colle pas à la suite les unes des autres des séquences empruntées à divers autres arts. Mehmet a choisi le conte de Nazim Hikmet qui donne son titre au spectacle pour en tirer un fil conducteur, en faire une trame générale dans laquelle il insère d'autres poèmes de Hikmet extraits de Paysages humains (ensemble composé pendant les treize années que le poète passa en prison) et d'Anthologie poétique. Il y a donc unité de source poético-littéraire et la tonalité des tékerlémé qui viennent rythmer l'ensemble ne nuit pas à cette unité: ils introduisent une respiration, ils invitent à l'évasion sans pour autant nous laisser aller à son terme car ils peuvent d'une part annoncer un nouveau départ dans la marche poétique ou se terminer en rupture par rapport au poème qui leur succède.
Aïché, Seyfi-le-noir, le nuage, les roses et le chardon, le ciel et le sable, le lièvre et la colombe, d'un côté. De l'autre, des hommes et des femmes d'hier et de notre temps, des opprimés, des ouvriers, des paysans, dont le destin est exprimé en quelques phrases, en quelques lignes ou en un poème: Zeynep, la sarcleuse, qui chaque jour pendant quinze ans vient voir son mari à la prison, Taranta-Babu, fusillée à Rome en 1935, Fouat, fils de Sélime, niveleur à l'arsenal, Maître Galip, le chômeur de 52 ans, Bedreddine, le paysan turc qui vivait au XIVe siècle, Hassan, le contremaître licencié, le boulanger Laze qui a dû fermer boutique et le docteur Moïse qui, lui , s'est suicidé' Non pas une danse macabre, mais quelques échantillons d'humanité et de souffrance pris ici et là. Voudrions-nous d'autres exemples que ni Mehmet ni Nazim n'auraient besoin d'en chercher bien loin.
Le conte, les hommes en contrepoint dans les structures musicales du Nuage amoureux. Mais qui dit contrepoint ne dir pas irréductible opposition, ni frontière intangible. Au contraire union savante de tonalités et de répliques, passages, réponses et transferts. Mehmet Ulusy ne se contente pas de confronter. Le Nuage amoureux se fonde sur la compénétration. Les personnages du conte entrent dans l'univers de notre temps et rejoignent les emprisonnés et tous ceux qui souffrent, et réciproquement en pénétrant le monde du conte, la paysan et l'ouvrier échappent à la quotidienneté pour atteindre une densité poétique.

Denis Bablet. Extrait de "Les voix de la création théâtrale". CNRS, 1984.

1. Les Tékerlémédji appartiennent à la tradition orale des conteurs turcs. Ceux-ci avaient coutume avant de commencer leur récit de présenter au public des histoires qui plongeaient l'auditoire dans un monde surréaliste et fantastique. Les Tékerlémé du spectacle "Le nuage Amoureux" sont extraits du livre Le Tékerlémé de Pertev Naili Boratav (Editions Universitaires).

Nazim Hikmet
Le poète turc Nazim Hikmet, profondément attaché à sa langue, à sa terre, aux siens, fut aussi le chantre du Tiers-Monde: "Je viens de l'orient! Je viens en hurlant la révolte de l'orient!"
En 1922, il salue avec le même enthousiasme la révolution d'Octobre et les prémices des révolutions en Asie et en Europe. Pour lui, point de contradiction entre le national et l'international, l'individuel et le collectif; s'il parle au singulier, c'est toujours au nom des multitudes.
Trois événements dramatiques ont décidé très tôt de son sort: l'occupation d'IStanbul par les grandes puissances en 1919, la lutte des paysans turcs pour l'indépendance nationale de 1919 à 1923, la révolution d'Octobre dont il suivra les premiers pas en 1922 à Moscou.
A la fin de la Première Guerre Mondiale, une poignée d'hommes seulement concevait une patrie libérée des ingérences étrangères. Le jeune poète rejoignit le camp de la résistance et c'est durant la longue marche qui le mena d'Istanbul à Ankara qu'il découvrit une réalité bouleversante dont les images imprégneront désormais sa poésie.
Après un court séjour à Ankara et de vaines tentatives pour se joindre à l'armée, Nazim Hikmet fur nommé instituteur dans une bourgade, puis voulant s'initier au marxisme, le poète se mit en route clandestinement pour Moscou où il s'inscrivit à l'Université des travailleurs de l'Orient. A Moscou, la poésie, le cinéma, le théâtre révolutionnaire sont en plein essor. Nazim Hikmet s'intègre rapidement à l'avant-garde artistique. Il rencontre Maïakovski, les futuristes, les constructivistes, double source d'inspiration pour lui. Il participe au spectacle total de l'art débordant sur la rue. Avec le jeune Nicolas Eck, ils fonderont le groupe "Balais" (Metla) influencé par les conceptions théâtrales de Meyerhold que Nazim Hikmet a toujours considéré comme son maître dans le domaine de l'art.
En Turquie, la gauche avait une présence semi-légale. De retour à Istanbul, l'ecrivain lutte contre les forces d'un nouvel État qui vise avant tout à l'affirmation nationale de la bourgeoisie turque en formation. Ses poèmes font sensation, mais sur le plan politique, la situation du poète reste extrêmement périlleuse. Menacé, il parvient à quitter secrètement Istanbul pour regagner Moscou où il séjournera une seconde fois de 1925 à 1928. Il se lie, non plus en jeune étudiant mais en poète militant, aux célébrités de l'art soviétique. De retour à Istanbul en 1929, il publiera jusqu'en 1932 cinq recueils de poèmes. Ses polémiques font converger vers lui les haines non moins que les admirations: c'est la célébrité. Condamné à mort en 1932 pour "complot contre l'État", Nazim Hikmet s'en tirera avec trois années de réclusion, mais victime d'une nouvelle machination policière, il sera condamné à quinze ans de prison, puis à vingt années supplémentaires. Durant les dix dernières années passées à la prison de Boursa, le poète créera la plus importante partie de son oeuvre. En 1950, il commence une grève de la faim qui se transforme en campagne mondiale pour sa libération; les plus grands noms de l'art français et de la pensée internationale y participent. Après son amnistie, le bonheur du poète dut de courte durée; sous les menaces qui pesaient à nouveau sur sa vie, il dut fuir (juin 1951).
Désormais il continuera son oeuvre poétique et théâtrale à Moscou, poursuivant et variant sa thématique révolutionnaire, il participa ainsi à la vie littéraire et théâtrale en Union Soviétique, Pologne, Hongrie, Tchécoslovaquie, Roumanie, Bulgarie. Le XXe congrès vient à point, Nazim participe à la réhabilitation de Meyerhold, à la première soirée consacrée à Essenine, au sauvetage de Nicolas Eck, de retour de Sibérie, à l'accueil de vieux amis, émergeant de la tourmente. Il n'en a pas fini avec les bureaucrates: une de ces pièces, Ivan Ivanovitch a-t-il existé? (1956) sera mise sous le boisseau, sitôt commencée; la bureaucratie tout comme Maïakovski, Nazim la combattra jusqu'au bout. La soif d'arpenter le monde que lui avaient donné les années de claustration, avait fait de Nazim un voyageur infatigable. Volant de Moscou à Paris, de Cuba au Tanganyika ou en Italie, il continuera jusqu'au bout ses "paysages humains".
Se sachant condamné par une maladie cardiaque, il tentera de prendre la mort de vitesse. Membre du Conseil Mondial de la Paix, il entreprendra de combattre le danger atomique, le danger de la mort pour tous.
Son travail principal de poète a porté sur le mot, le rythme, la construction susceptible d'adhérer aussi étroitement que possible à l'action. Dans la conception de Nazim, le verbe est action, l'action révolutionnaire aboutit au verbe révolutionnaire, sans coupure.
La vie de Nazim fut interrompue un matin de juin 1963.
D'après Guzine Dino. Préface à Un étrange voyage de Nazim Hikmet. François Maspéro ' La Découverte, Paris, 1980.

Biographie de Mehmet Ulusoy dans le programme.

Textes

Mise en scène

Traduction-surtitrages

Origine géographique

Turquie

Mots-clés

Date du copyright

1993

Cote MCM

MCM_1993_TR_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Turquie. Le théâtre de liberté présente "Le nuage amoureux". Affiche Turquie 1993-01-07 Affiche
Titre Localisation Date Type
Saison 1993 1993