Ressource précédente
Ressource suivante

Inde. Les chevelures sculptées des déesses, l'art de la coiffure et de la parure.

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Inde. Les chevelures sculptées des déesses, l'art de la coiffure et de la parure.

Date

1985-06-21

Date de fin

1985-06-25

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Atelier, Stage, Formation

Description de la pratique

"Les chevelures sculptées des déesses", l'art de la coiffure et de la parure.
Atelier et démonstration par Veena Schroff, styliste de la coiffure indienne. MCM, 21-25 juin 1985
Festival d'Avignon, Maison Jean Villar, 7-12 juillet 1985
Les grandes danseuses classiques de l'Inde portent des coiffures très élaborées où se mêlent, les étages de tresses, les cascades de fils et de chaînes d'argent, les cabochons de pierres précieuses, les liens de soies de couleur et les fleurs fraîches qui répandent des effluves de parfum lorsque le corps bouge.
Veena Schroff, veuve d'un grand avocat de Delhi aime la danse, la sculpture, la peinture, les bijoux des différents pays de l'Inde et les cheveux. Depuis des années, elle prépare la coiffure des danseuses indiennes et en particulier celle de Sonal Mansingh, interprète de Barathanatyam et d'Odissi.
L'Odissi surtout, donna à Veena Schroff l'impulsion et l'idée pour devenir la sculptrice des coiffures de l'Inde. Il s'agit d'une danse rituelle, de posture, exécutée par une femme et inspirée des fresques sculptées dans grands temples de l'Orissa. Si le corps figure presque toujours un triangle, la tête offre des modèles raffinés et précis de coiffures liées aux grands théâtres des déesses et des femmes héros. La chevelure indienne voluptueuse, longue et épaisse se prête à un travail d'étagement, de tressage et d'imbrication de matériaux différents. Dans les rituels, les théâtres et la vie quotidienne, elle devient un point érotisé.
Veena Schroff se livre donc à partir de photographies, au collectage des modèles de pierre ou tirés de la peinture et de la fresque et elle adapte les édifices mythiques sur les chevelures vivantes d'aujourd'hui.
Il faut la voir travailler; souriante, attentive à la morphologie de la tête qui s'abandonne entre ses mains, à la qualité de cheveux, en quelques gestes précis, elle bâtit un édifice éphémère, qui sonne et cliquette, se roule, sent bon et qui transfigure la femme qui le porte.
Si ce n'était sa rapidité exceptionnelle, son art ferait penser à celui des coiffeurs inspirés du XVIIIe siècle français chez qui les dames entraient en tremblant et après de longues heures sortaient métamorphosées, en frégates, en arbres, en maison'
Inspirée, Veena Schroff, styliste du cheveu, l'est sans doute, puisque des dames occidentales passant par New-Delhi, se précipitent chez elle pour ressembler, quelques heures, à une Sita ou à une Parvati modernes. Elle puise sans cesse dans la grande richesse des traditions de son pays et possède une grosse malle de bois qu'elle transporte toujours avec elle.
Cette malle contient un véritable trésor, d'épingles-roses d'or, des peignes d'argent et de tridents précieux, dont personne ne soupçonne en Europe l'utilisation fonctionnelle ou décorative.
Ici, en France, elle propose un atelier-démonstration, sur des têtes indiennes et occidentales. Pour quelques rares moments la Maison des Cultures du Monde se transformera en salle de beauté indienne, en coulisse, ou en chambre secrète de temple.

Origine géographique

Inde

Mots-clés

Date du copyright

1985

Cote MCM

MCM_1985_IN_S9

Auteur val

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Saison 1985 1985