Ressource précédente
Ressource suivante

Inde. Danses Chhau. Le Chhau de Seraikella. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Inde. Danses Chhau. Le Chhau de Seraikella. Spectacle

Date

1985-12-17

Date de fin

1985-12-21

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Danse

Description de la pratique

MCM et animation à la station de métro Miromesnil, 17-21 décembre 1985
C'est entre le palais du prince de Seraïkella et la rivière Kharkaï que se déroulent, à la mi-avril, les fêtes religieuses du Chaïtra Parva et la danse Chhau qui constitue une partie de la fête.
A Seraïkella, depuis le début de ce siècle, le chhhau n'est plus exécuté par les Bhakta (religieux) mais par des danseurs profanes qui exercent des métiers divers dans la région, mais s'entraînent pour la danse sous la conduite d'un guru.
Vers les années 1920, le prince du Seraïkella qui, comme tous ses ancêtres, prenait une part active au déroulement des différentes étapes du Chaïtra Parva, était un esthète. Il aimait passionnément la danse et il voyageait beaucoup. C'est ainsi qu'il eut l'idée de couvrir le visage des danseurs de chhau de masques très stylisés et de structurer les pas de cette danse, issue des arts martiaux de la région; les danseurs, par exemple, ne se présentent plus qu'en solo ou en duo. En outre, le masque ne comportant que deux très petits orifices à la base des narines, ne permet pas aux danseurs des exécutions dépassant la durée de quelques minutes. Ils voient très mal et respirent difficilement.
D'un rituel aux dessins chorégraphiques semi-improvisés,, la danse chhau de Seraïkella est devenue une manifestation profane et spectaculaire (bien que faisant toujours partie des cérémonies du Chaïtra Parva) ainsi que l'expression désormais classique du Seraïkella.
Le village du Singhbum, dans le Bihar, place cependant toujours dans le répertoire de la danse chhau des sujets religieux, même si la forme se spectacularise: scènes de l'histoire de Chandrabhaga (ou comment le dieu-soleil poursuit la vierge-lune et la séduit), scènes des divins ancêtres de l'univers Shiva et Parvati, danse du paon sacré, danse d'Arati (offrandes du feu et de la lumière).
L'analyse des fonctions des mouvements montre l'inspiration venant d'actions humaines ou animales posant un système symbolique mais comprenant des éléments anecdotiques et narratifs. Contrairement à certaines écoles classiques de danse en Inde, les pieds et les jambes représentent les parties les plus expressives du corps.
L'ensemble musical intervenant en plein air comprend un Dhumsa (grand tambour), un Nagada (timbale), un Dhol (tambour à double peau) et eput inclure en plus du Shanaï (famille des hautbois) un Bheri, un Ranasingra ou Singhadra parmi les instruments à vent. Le Kartal (petites cymbales de cuivre) et les Ghosh Vadya (membranophones) sont parfois aussi utilisés.
C'est aux musiciens qu'appartient de faire ressortir, à travers la mélodie (chants écrits par les poètes célèbres comme chants populaires) la vertu évocatrice de Bhava (ambiance ici extrêmement raffinée) reflétée par le chant et décrite par la danse.

PROGRAMME
1. Jatra Chat
Mélodie d'ouverture liée aux rituels de l'eau, de la pluie et de la fertilité, dédiés à Shiva et qui précèdent les danses chhau proprement dites, se déroulant dans la cour du Palais Royal.
Raga (canavas mélodique): Desh Malar
Tala (cycle rythmique): Dadra (6 temps)
2. Hara-Parvati
Danse d'amour des divins parents de l'univers, Shiva et Parvati. Les danseurs prennent un soin extrême à restreindre leur force d'expression dans cette danse qui pourrait détruire des millions de disciples si elle révélait toute la puissance des dieux (en particulier de Shiva, le grand destructeur cosmique).
Raga: Desi Sarang
Tala: Dadra
Danseurs: Tupan Kumar Patanaïk, Mana Ranjan Saho
3. Chandrabhaga
Danse de l'amour tragique. Le Dieu-Soleil voyant le Vierge-Lune, la convoite.
Plutôt que de se laisser posséder, Chandrabhaga, la Vierge-Lune préfère se jeter dans les flots. Il s'agit d'une danse cosmique.
Raga: Chambuh-Orissi
Tala: Kahawar (8 temps)
Danseurs: Brajendra Kumar Patanaïk, Bijay Kumar Saho
4. Sabar (le chasseur)
La danse faite des mouvements mimétiques d'un homme à l'affût d'une proie fait partie du répertoire d'origine tribale du chhau de Seraïkella.
Raga: Kedar
Tala: Ektal (12 temps)
Danseur: Ganesh Chandra Mahato
5. Ratri (la nuit)
Danse cosmique. Le mouvement décrit l'accomplissement d'une Puja (action de grâce) avant la tombée de la nuit.
Raga: Iman Kalan
Tala: Ektal (12 temps)
Danseurs: Gensi Shankar Mahato, Brajendra Kumar Patanaïk, Malay Kumar Saho

Entracte

6. Mayur (le paon)
Danse mimétique de l'animal symbole de l'Inde reflétant tous les sentiments de l'homme: vanité, orgueil, mais aussi fierté et beauté.
Raga: Megh Malhar
Tala: Kaharwa (8 temps et Datra (6 temps)
7. Radha Krishna
Danse d'amour de Krishna, éternel amant et de sa compagne.
Raga: Bhairavi et Ramkeli (de l'Orissa)
Tala: Kaharwa (8 temps)
8 Arati (le feu)
Danse d'offrande équivalente à une prière.
Raga: Pooria
Tala: Datra, Surfaktal (10 temps), Kaharwa
9. Durga
Danse de la destruction du démon Mohishasura par la déesse Durga à la monture de lion. Durga entité féminine, vengeresse, créée par Brahma pour la circonstance, manie toutes les armes et triomphe des forces du mal.

Raga: Maharasri Orissi
Tala: Subtramatri Chandra (14 temps)
Danseurs: Brajendra Kumar Patanaïk, Ganesh Chandra Mahato, Tupan Kumar Patanaïk, Malay Kumar Saho, Manaranjan Saho

Musiciens et instruments:
Peer Bux, Shanaï
Akachay Acharya, Dhol
Prasantra Patanaïk, Dhumsa
Tupan Kumar Patanaïk, Djanj

Masques:
Kanaïlall Maharana
Biswanath Sahu

Direction artistique
Guru Kedar Nath Saho

Origine géographique

Inde

Mots-clés

Cote MCM

MCM_1985_IN_S15

Date du copyright

1985

liste des contributeurs

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Inde. Danse Chhau de Seraikella. Photos Inde 1985-12-17 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
Saison 1985 1985