Ressource précédente
Ressource suivante

Inde. Danses classiques de l'Inde. Danse de Bharatanatyam. Danse d'Odissi. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Inde. Danses classiques de l'Inde. Danse de Bharatanatyam. Danse d'Odissi. Spectacle

Sous-titre

Sonal Mansingh

Date

1984-04-04

Date de fin

1984-04-05

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Danse

Description de la pratique

Danse de Bharatanatyam. 4 avril 1984.
Danse d'Odissi. 5 avril 1984.

Aujourd'hui à l'apogée de sa carrière, Sonal Mansingh a la rare distinction d'exceller à la fois dans le Bharatanatyam et dans l'Odissi. Sonal Mansingh danse depuis vingt cinq ans le Bharatanatyam, ce pur diamant de l'Inde aux lignes architecturées et aux larges traits qui marquent l'espace autour de son corps.
Il est dit en Inde que le Bharatanatyam demeure la forme la plus ancienne de la danse classique et constitue la base des règles de la danse, de la musique et du théâtre dans la "bible" du spectacle indien, la Natya Sastra écrit par le sage Bharata. Depuis des siècles, cette danse exécutée uniquement par des jeunes filles et des femmes appelées Devadasi dans les temples (puis plus tard) les cours du Tamil Nadu reste par tradition une expression de soliste. Ses deux éléments principaux; la danse pure (Nritta) et l'expression (Nrittya) orientent le Bharatanatyam vers une forme de drame dansé à la stylisation extrême. Selon le tempérament de l'interprète ou le choix du répertoire, le Bharatanatyam peut s'exécuter sur le mode vigoureux et viril (Tandava) ou sur le mode gracieux et lascif (Lasya).

La danse de la région de l'Orissa prend le nom d'Odissi. Sonal Mansingh interprète également cette forme autrefois rituelle, devenue aujourd'hui classique.
L'odissi, également danse de femmes, possède ses interprètes propres les "Mahari". L'Odissi, forme lyrique de la danse, s'appuie sur les postures du corps. De même que les sculputres des temples de l'Orissa forment une masse triangulaire grâce à trois points principaux saillants, de même, la danse Odissi forme une suite de triangles en perpétuelle évolution (Tribhangi).
L'Odissi se caractérise par la grâce et la souplesse des mouvements.
Sonal Mansingh qui est aussi musicienne s'entoure d'un ensemble de qualité (flûte, vina, chant, tabla).

Danse de Bharatanatyam, 4 avril 1984.
Le répertoire toujours dansé par une femme relate l'histoire des dieux et des déesses.

1. Pushpanjali
Offrande de fleurs à Ganapati, le dieu à tête d'éléphant dont la mission consiste à surmonter tous les obstacles. Cette offrande constitue aussi un augure pour le bon déroulement de la soirée.

2. Navarasa (les neuf sentiments)
Une des caractéristiques de la danse indienne consiste à explorer le champs des sentiments et des émotions. A travers les histoires de rois, de héros, de dieux, de danseurs célestes et de déesses de beauté (tous constituent des prototypes parfaits de l'Humain), la danse indienne concentre toute une expérience dans l'expression codifiée. Les yeux parlent, les lèvres bougent, les cils battent, les sourcils s'arc-boutent, les oiseaux prennent leur vol au bout des doigts flexibles. Le travail du visage et des mains en Inde plus que dans tout autre endroit constitue une science totale à laquelle se dévoue le danseur ou la danseuse.
Ainsi par le langage des gestes et des expressions fasciales, la danseuse décrit les neuf sentiments humains, basés sur les aventures de Rama dans l'épopée du Ramayana:
Shringara: beauté, amour
Veera: héroïsme, noblesse
Karunya: compassion tristesse
Hasya: joie, rire
Roudra: colère fureur
Adbhuta: étonnement, surprise
Bhaya: peur, angoisse
Bibhasta: dégoût, mépris
Shanta: tranquillité, paix

3. Varnam
Le concept de "Varnam" consiste en un équilibre parfait entre la danse pure et la gestuelle d'interprétation. Ici le thème de "devenir tout amour" est abordé sous plusieurs aspects.

4. Tillana
Les qualités d'une véritable statuaire de la danse paraissent évidentes dans ce morceau de Bharatanatyam. Les cadences rythment l'espace en lignes droites, triangles, diagonales exécutées avec nonchalance ou verve. Commençant par l'expression des yeux, du cou et des épaules, la danseuse démontre la position de bras typiques du Bharatanatyam dans de nombreuses postures debout.

La danse d'Odissi, 5 avril 1984.
L'Odissi, très vieille danse des temples de l'Orissa, exécutée par des sortes de vestales est la combinaison de deux éléments: la sensualité (Shringar) et la dévotion (Bhakti). L'Odissi se caractérise par les postures triangulaires du corps (Triabhaugi); les mêmes que celles des statues des temples.

1. Mangalacharana
Danse offrande à Ganesh, dieu à tête d'éléphant, à Devi, la déesse mère suivie des trois salutations (Trikhandi Pranam) à dieu, au Guru, au public.

2. Ashtapadi
Sur son corps bleu dansent les guirlandes de lotus et de santal. Ses bijoux d'oreilles tintent sur ses joues qui sourient lorsqu'il se déplace.
Hari s'abandonne aux délices de l'amour prodigué par les femmes. L'épouse du berger chante et enlace Hari qui joue un air langoureux. Elle écrase sa poitrine contre lui. Une autre femme regarde avec ardeur le visage de lotus de Krishna. Sa passion la laisse immobile. Seuls ses yeux lancent des éclairs.
Hari ne prend aucun repos et répond à toutes celles qui l'appellent. Il enlace l'une, embrasse l'autre et célèbre la beauté d'une troisième. Il regarde chacune d'elle avec un sourire adorable et s'élance à la poursuite d'une nouvelle venue.
Hari s'abandonne aux délices de l'amour!
Que toutes les propérités naissent à cet instant! Que le chant merveilleux du secret de Kesava jaillisse ici dans la forêt de Vrindaban.
Hari s'abandonne aux délices de l'amour.

3. Pallavi
Comme le suggère le mot sanscrit, la danse s'apparente au mouvement vrillé de la naissance de la fleur. Illustrant par la forme, la mélodie des notes et des syllabes rythmiques, la danseuse découpe l'espace par des multiples figures tout en maintenant la posture triangulaire de l'Odissi.
La première posture invite à l'éveil et à la souplesse, en faisant jouer les différentes parties du buste dans un mouvement d'ondulation.

4. Le Dieu suprême, Vishnu dans le panthéon hindou prend des aspects divers selon ses réincarnations successives sur terre, protégeant les Dieux et les Démons.
L'histoire des dix incarnations de Vishnu constitue le thème de la danse dont le texte chanté est l'un des fameux passages de la Gita Govinda de Jayadeva (l'un des plus célèbres poèmes lyriques de l'Inde).
Le thème met aussi en valeur l'évolution humaine au cours des réincarnations.

1. Matsya: le poisson
2. Koorma: la tortue
3. Varaha: le sanglier
4. Narasimha: l'homme-lion
5. Vamana: le nain
6. Parasurama: le guerrier
7. Rama: le roi-héros
8. Balarama: le fermier
9. Buddha: l'illuminé
10. Kalki: l'anéantisseur

Origine géographique

Inde

Mots-clés

Date (année)

1984

Cote MCM

MCM_1984_IN_S2

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Inde. Danses classiques de l'Inde. Danse de Bharatanatyam. Danse d'Odissi. Photos Inde 1984-04-04 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
Saison 1984 1984