Ressource précédente
Ressource suivante

Inde. Malavika Sarukkai, Bharata Natyam. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Inde. Malavika Sarukkai, Bharata Natyam. Spectacle

Date

1994-10-14

Date de fin

1994-10-16

Artistes principaux

Direction artistique

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Danse

Description de la pratique

14 au 16 octobre 1994
Le Bharata natyam est la danse par excellence de l'Inde du sud. Dansé jadis par les devadasi, servantes des temples, pour le plaisir des dieux puis pour celui des rois, c'est lui qui inspira la plupart des autres styles indiens et ce sont ses poses que l'on retrouve dans la statuaire de l'Inde ancienne. Si son origine est difficile à retracer, certains passages du Mahabhârata et surtout le Natya Sastra, traité attribué au sage Bhârata et traitant de l'art de la représentation et du spectacle ou abhinaya, attestent son existence dès le début de notre ère, voire probablement bien avant.
Le Bharata Natyam se compose de plusieurs parties dans lesquelles se mêlent ou s'opposent les formes essentielles de la danse indienne : la danse pure (nrtta) et la danse narrative (nrtya).
Malavika Sarrukai a été formée par les plus grands gurus, K. Kalyanasundaram, S.K. Rajaratnam, Kalanidhi Narayanan pour le Bharata Natyam et Kelucharan Mohapatra et Ramani Jena pour l'Odissi. À sa première apparition sur scène, son arangetram, elle n'a que douze ans. Dix ans plus tard elle se produit au Queen Elizabeth Hall de Londres dans le cadre du Festival de l'Inde. Depuis, elle a dansé aux Etats-Unis, en France, au Japon, en Suisse et en Allemagne.
Honorée et primée dans son pays, Malavika Sarrukai mérite bien son surnom de «déesse de l'amour». Avec sa longue chevelure et sa silhouette sculpturale, elle développe depuis plus de dix ans un style personnel, équilibre parfait d'énergie, de grâce, d'austérité et de passion. Les lignes sont précises et élancées, les rythmes complexes et limpides, l'émotion profonde et accessible à tous. Mieux que toute analyse historique, Malavika Sarrukai nous révèle l'origine millénaire et sacrée du Bharata Natyam.

Programme

1. Pushpanjali et Sûryashtakam
Ragam* Sûryakantha, Talam* Adi.
Musique, Prema Ramamurthy.
Dans Pushpanjali, Malavika Sarrukai fait une offrande de fleurs à Sûrya le Soleil, le Donneur de Vie, évoqué poétiquement dans Sûryashtakam comme un être resplendissant, traversant le ciel sur un char d'or tiré par sept chevaux blancs.

2. Varnam
Ragam Sriranjani, Talam Adi
Poème & musique, Ponniah Pillai (XIXes.)
Le Varnam est une longue pièce chorégraphique où alternent les séquences de danse pure (nrtta) et de danse narrative (nrtya) empruntées au répertoire gestuel de l'abhinaya. Dans la danse narrative, l'artiste fait ressortir, par le geste, la subtilité des émotions suggérées par le poème, et dépeint l'amour sous ses formes humaine, esthétique et divine.
Le Varnam présenté ce soir évoque une jeune femme séparée de son amant et dont l'angoisse s'exacerbe devant le magnifique spectacle de la nature. Malavika explore les émotions de la jeune femme en ayant recours à des images : le lotus soupirant après le soleil, la terre desséchée attendant ardemment la pluie, l'eau dont la surface se ride.

3. Kettisan Vazhi
Ragam Nadanamakriya, Talam Adi
Texte tiré du Kuruntokai (IIe s. av. J.-C.)
Musique, Mîra Seshadri.
Dans cette pièce d'abhinaya, une jeune femme s'éveille d'un rêve si intense et si passionné qu'elle se sent aussi vidée qu'un «lotus butiné par des abeilles».

4. Indendu
Ragam Suruti, Talam Misra Chapu.
Une jeune femme chasse l'amant inconstant.

5. Grishma
Ragamalika, Talamalika.
Poème extrait du Srimad
Bhagavatam (IXe s.)
Musique, Sitarama Sarma
Grishma est un extrait du Krishna Rtu Krida. Célébration des Lîla de Krishna en six saisons, chorégraphiée par Malavika.
Grishma est la saison d'été, celle des terres arides et des gorges desséchées. Les proches de Krishna, ignorant qu'elle a été empoisonnée par le serpent Kaliya, boivent l'eau de la rivère Kalindi et sombrent dans l'inconscience. Krishna les ranime et, dansant sur les cent capuchons de Kaliya, soumet le serpent. Dans l'interprétation de Malavika Sarrukai, Kaliya personnifie notre avidité et notre irresponsabilité à l'égard de notre entourage et de notre environnement, tandis que Krishna représente cette voix intérieure qui nous pousse à aimer la nature et à la protéger.

6. Tillana
Ragam Mohanakalyani, Talam Adi.
Poème & musique, Lalgudi Jayaraman.
Une célébration de la danse s'achevant en une prière.
* Ragam : mode musical
* Talam : cycle rythmique

Origine géographique

Inde

Mots-clés

Date du copyright

1994

Cote MCM

MCM_1994_IN_S3

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Inde. Danses classiques. Danse Odissi madhavi mudgal, danse Bharata natyam malavika sarukkai. Affiche Inde 1994-10-14 Affiche
Titre Localisation Date Type
Saison 1994 1994