Ressource précédente
Ressource suivante

Japon. Le Livre des Morts Tibétain, Inspiré de Bardo Thödol ou Guide Illustré des Autres Mondes. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Japon. Le Livre des Morts Tibétain, Inspiré de Bardo Thödol ou Guide Illustré des Autres Mondes. Spectacle

Date

1982-09-17

Date de fin

1982-10-09

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Théâtre

Description de la pratique

Théâtre de l'Alliance 17 septembre ' 9 octobre 1982
Théâtre de la Ville de Rennes 13-17 octobre 1982
Une création du Théâtre de la Ville de Rennes et de la Maison des Cultures du Monde.
Conception et mise en scène: Yoshi Oida
Texte français: Isabelle Famchon
Assistante à la mise en scène: Vivian Nobes
Interprètes: Miloud Khetib, Yoshi Oida, Elsa Wolliaston
Musicien: Kennichi Takeda
Costumière décoratrice: Noella Leroy
Conseillers plastiques: Bukitchi Inoue, Bjorn Olafs.

"Le Livre des Morts Tibétains" d'après le Bardo Thödol.
Le Livre des Morts Tibétains est un des grands textes sacrés du bouddhisme. Son origine reste incertaine mais selon la tradition tibétaine, il fait partie des 'uvres compilées par Padma-Sambhava au VIIIe siècle et ensuite cachées afin de la sauvegarder pour les générations futures.
Venu du Népal et de la Chine au VIIe siècle, le bouddhisme ne prit véritablement racine au Tibet qu'en 749 avec l'établissement de Padma-Sambhava, le fondateur de la première communauté des lamas tibétains bouddhistes.
Quand un tibétain meurt, un prêtre lui lit ce livre à l'oreille, ou, à défaut d'un prêtre, un parent ou un ami. Le mourant peut alors comprendre ce qui va lui arriver après la mort, soit qu'il accède à une connaissance parfaite du monde et se déifie, soit qu'il soit amené à se réincarner.
Mais ce texte ne traite pas uniquement de la mort et de la réincarnation, il y est avant tout question de naissance et de vie.
"Bardo" signifie intervalle. Il ne s'agit pas seulement d'un intervalle suspendu après notre mort jusqu'à notre réincarnation, mais aussi d'une suspension pendant la vie. L'expérience du bardo fait partie de notre formation psychologique de base. Toutes sortes d'expériences en rapport avec le bardo nous arrivent à chaque instant. Expériences de paranoïa et d'incertitude dans la vie quotidienne, comme le fait de ne pas savoir vraiment ce que nous avons demandé, ni ce vers quoi nous allons, ou de ne pas être très sûrs de ce qui se passe. Aussi ce livre ne s'adresse-t-il pas seulement à ceux qui vont mourir ou qui sont déjà morts, mais aussi à tous ceux qui sont déjà nés.
Yoshi Oida exerçait le métier d'acteur au Japon, pour le théâtre, le cinéma et la télévision.
En 1968, Jean-Louis Barrault le recommande à Peter Brook qui cherche un acteur Japonais pour monter la "Tempête" de Skakespeare en France. En raison des événements politiques, les représentations de Paris sont annulées, le spectacle est seulement vu à Londres. Mais en 1970, lorsque Peter Brook crée le Centre International de Recherche Théâtrale, il demande à Yoshi de s'y joindre et le rappelle à Paris.
Dès lors, Yoshi participe à toutes les activités du Centre qui comprennent entre autres: des représentations et des sessions de travail en Iran, Afrique et Etats-Unis, ainsi que l'ouverture du Théâtre des Bouffes-du-Nord à Paris.
En tant que comédien de Peter Brook, il joue dans "La Tempête" de Shakespeare en 1968, dans "Orgast" de Ted Hughes à Shiraz-Persépolis en 1971, dans "La Conférence des Oiseaux" d'après des textes mystiques persans à New-York en 1973 et les "Iks" de Colin Turnbull au Théâtre des Bouffes-du-Nord en 1974.
En 1976, Yoshi a dirigé et joué dans "Le Sac Ridicule" pièce basée sur l'oeuvre de Molière, aux Etats-Unis en 1979, dans "L'os" et "La Conférence des Oiseaux" à Paris en 1979.
Yoshi a également entrepris un travail de création indépendant en référence à la culture de son pays. Ayant créé sa propre troupe d'acteurs japonais, il monte "Han Nya Shin Gyo" (Les Jeux Liturgiques Japonais) dont le thème est inspiré du Livre des Morts Tibétain en 1978, ils créent "Ame Tsuchi" (Mythologie Japonaise) pièce basée sur un des livres les plus anciens de la littérature Japonaise, le Kojiki. Ces deux spectacles sont représentés à travers l'Amérique du Nord, l'Europe et le Moyen-Orient.
Parallèlement, Yoshi organise des ateliers dans de nombreux pays, à la Mama de New-York, dans différentes villes du Moyen-Orient, à Toronto, en Pologne et surtout à Paris.nDans cette ville, c'est sous l'égide du Festival d'Automne qu'il organise un premier atelier en 1975. Le deuxième qui se poursuit aux Bouffes-du-Nord pendant les trois mois d'automne 1977 est organisé conjointement par l'AFDAS et l'Institut International de Théâtre. Celui qui commence en novembre 1980 au Château de Vincennes est pris en charge exclusivement par l'AFDAS. Le thème principal de ces ateliers est le rôle de la voix et du mouvement dans la culture japonaise. Yoshi y enseigne le rituel et la technique de la voix tels qu'exercés dans le bouddhisme, le shintoïsme, les arts martiaux et le théâtre Nô.

Elsa Wolliaston
D'origine d'Afrique Noire, née le 28 juin 1945. De nationalité américaine.
Elevée en Afrique Orientale, a été initiée aux cérémonies et rites naimistes où la danse et la musique occupent une place centrale.
Puis suit la formation d'un maître-batteur Babatunji Olantuji au Nigeria, et de Frank Wagner à New-York; reçoit des bourses de la Joe Price School of Acrobatics N.Y.; a travaillé chez M. Cunningham N.Y., J. Andrews, Danse Contemporaine Paris.
Participe à diverse tournées en Afrique de 1964 à 1970: Danse avec Yorube Temple Dancers, rite Nago, du Nigeria; avec les ballets Diaboua du Congo; danse en tant que soliste dans les centres américains d'Afrique occidentale; puis avec les femmes Yagba, Côte d'Ivoire; danse comme soliste aux Ballets Folkloriques du Dahomey.
Prend part à un récital Janine Charrat dans le spectacle "Hymne au Soleil" en 1971; puis part en tournée avec la Compagnie Métropolitaine de Paris, en Allemagne de l'Ouest en 1972.
Participe à des grandes tournées en 1972 et 1973 en France, Danemark, Suède, Suisse, Allemagne de l'Ouest, Hollande, Italie, Espagne, Etats-Unis, Antilles françaises. Part en Afrique en 1974 avec le groupe "Free Dance Song"; fait enfin une tournée sous l'égide de la Fédération Française de Danse en 1976.
Danse au Festival d'Avignon avec "Free Danse Song" dans le cadre du R.I.D.C. 1975, puis repart en tournée aux Antilles.
Joue un rôle principal dans le film allemand sur la danse, "Who are you killing Elsa?" 1969; puis danse sur la poème "Souffle" de Diop avec François Bebey pour l'O.R.T.F.; joue dans une pièce de Pablo Neruda, mise en scène de Jaques Echantillon 1976.
Elsa Wolliaston donne actuellement des cours à Paris, en province et à l'étranger.
Membre actuel de la compagnie "Ma-Danse Rituel Théâtre", direction Hideyoshi Yano.
Création de "Rituel II" pour le Festival de la Danse à Châteauvallon, 1980
Création de "Rituel III" pour le Théâtre Noir à Paris, 1981.

Miloud Khetib
Né en Algérie 1945. Arrivé en France en 1969. Fait ses études de théâtre en Algérie.
Rafaelli: La Bécane, Fils Carlos Décédé
Lavelli: La Mante Polaire de Rezvani
Regy: Grand et Petit de Botho Strauss
Cherreau: Peer Gynt d'Ibsen
Adrien: La Poule d'Eau de Witkiewicz, Ubu Roi de Alfred Jarry
Edwine Moatti: "Inculpation pour violation de la loi sur l'immoralité"

Kenichi Takeda, Né à Tokyo, 1948. Etudes de Philosophie, Tokyo Metropolitan University.
Travail:
Chez des maisons d'édition, à la rédaction.
Critique de "Jazz Magazine", "Music Magazine".
Dirige "Dojidaiongaku" (La musique dans le monde contemporain)
Traduit "Improvisation ' its nature ' practice in music" de Derek Bailey
1964. Joue sa première composition multimédia
1975. Crée "The Learning Troup" avec Ryuichi Sakamoto. Enregistre "Disappointment-Hateruma" (Toshi Tsuchitori, Ryuichi Sakamoto)
1976. Crée "The Vibration Society"
1979. Fonde "The Vedda Music Workshop"
1981. Crée "A-Musik"; Organise à Tokyo le festival "10 minutes Solo Improvisation"
1982. Produit un disque pour "The Honeymoons"
Il joue du Taisho-koto, synthétiseur, etc', aussi bien solo qu'avec "V.M.W.", "A-Musik".
Il est aussi danseur.

Isabelle Famchon
Adaptation
Née en 1948 à Paris. Etudes de théâtre: École Jacques Lecoq, Paris; Yale School of Drama, New Haven Connecticut.
Adapte les pièces suivantes:
"Boesman et Lena" de Athol Fugard (mise en scène de Roger Blin avec Toto Bissainthe et Robert Liensol) Théâtre de la Cité Internationale 1976; Théâtre de Chaillot (Salle Gémier) 1979
"Inculpation pour violation de la loi sur l'immoralité" de Athol Fugard (mise en scène Edwine Moatti avec Catherine de Seynes et Miloud Khetib) Petit TEP 1979
"L'île-prison" de Athol Fugard (mise en scène Catherine de Seynes) Théâtre Essaion
"Les Aiguilleurs" de Brian Phelan (mise en scène Georges Wilson avec Jacques Dufilho et G. Wilson ou H. Virlogeux) Théâtre de l'oeuvre
"Elles, Steffie, Jeanne, Pomme et Vivi" de Paul Gems (mise en scène Michel Fadagan) Théâtre de la Gaité Montparnasse.
Collabore à la version scénique de "Parole de Femme" de Annie Leclerc en Compagnie du groupe L.L.L. sous la direction d'Isabelle Ehni. Maison de la Culture de Rennes; Nouveau carré - Silvia Monfort.
Participe à la création de la compagnie Roger Blin en 1976 et y collabore depuis.
En préparation: un livre sur le théâtre japonais.
Mise en scène: "Hello and Goodbye" de Athol Fugard avec François Siener et Danièle Chinsky, Théâtre de la Tempête avril-mai 1982.

Vivian Nobes
Née à Londre en 1948. Travaille avec Yoshi Oida depuis 4 ans notamment dans les stages (travail sur le "rite").
A passé 6 mois au Japon à étudier les pratiques du shinto-rite, mythologie, maniement de l'épée.
Dirige un groupe de recherche théâtrale basée sur des entraînements traditionnels japonais.

Mise en scène

Traduction-surtitrages

Origine géographique

Japon

Mots-clés

Date du copyright

1982

Cote MCM

MCM_1982_JP_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Saison 1982 1982