Ressource précédente
Ressource suivante

Japon. Mizu No Eki (Le Point d'Eau). Théâtre Tenkei Gekijo. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Japon. Mizu No Eki (Le Point d'Eau). Théâtre Tenkei Gekijo. Spectacle

Date

1983-06-07

Date de fin

1983-06-09

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Théâtre

Description de la pratique

7-9 juin 1983
Voici comment Ohta Shogo, le concepteur, metteur en scène décrit le déroulement des différentes actions:
Prologue: Un homme à la face cachée ôte ses chaussures usées et les remplace par une paire, peut-être en meilleur état, qu'il arrache à la pile de souliers et d'ordures sur scène.
Puis il s'en va.

1) Une jeune fille arrive, portant un panier. La lumière est faible. Elle se retourne pour jeter un coup d''il vers la direction d'où elle vient. Elle remarque le bruit de l'eau. Elle se dirige vers le robinet et ouvre son panier pour prendre une tasse. Elle recueille un peu d'eau qu'elle boit.

2) Deux hommes apparaissent. Ils s'arrêtent et regardent derrière eux comme l'avait fait la fille. Le premier homme écoute le bruit de l'eau et marche vers le robinet. Le deuxième homme regarde au loin. Au bout d'un moment, il note aussi le bruit de l'eau. La fille les observe du haut du tas d'ordures. Le premier homme boit "au robinet", le second se sert de ses mains en creux. Ils se regardent et se rejoignent. Vont-ils se battre pour l'eau ou s'enlacer?
La fille s'approche. Ils s'aperçoivent de sa présence et la regardent. Elle recule. Les deux hommes semblent se souvenir de ce qu'ils faisaient et retournent près de l'eau. Ils scrutent toutes les directions avec effort. Le second fait signe au premier; ils doivent partir. Ils se lèvent. Ils s'en vont tous les deux. La fille les suit des yeux et s'assied dans un nid d'ordures.

3) Une femme, sans doute simple d'esprit, trébuche et semble se protéger de quelqu'un qui lui jetterait des pierres. Elle s'arrête et tremble; un monde d'images de peur et de plaisir passe sur son visage. Le bruit de l'eau l'attire hors de son univers. Elle étend la main sous le filet d'eau puis place sa bouche sous le robinet. La fille la regarde et la femme sent peu à peu le regard peser sur elle. Elle fixe la fille et s'approche d'elle. La fille effrayée recule et crie (mais aucun son ne sort de sa gorge). Ce cri ramène la femme à la réalité et son corps se détend. Son regard se détache de la fille qui peut s'échapper. La femme la suit vaguement des yeux à distance.

4) Un couple apparaît, poussant une voiture d'enfant vide. La femme regarde avec dégoût et part. Le mari s'arrête car il a vu l'eau. La jeune femme le regarde et remarque à son tour l'eau. Elle sort une bouteille et la tend sous le robinet. Un homme émerge du milieu des détritus. Il se brosse les dents et, apparemment sans intérêt effleure le couple du regard.
La jeune femme boit de l'eau. Le mari lui touche la jambe puis retire sa main. Elle lui offre la bouteille. Il s'assied. Elle s'assied à côté de lui. Le mari vide la bouteille, se lève et se met à pousser la voiture d'enfant. La jeune femme ne bouge pas. Le mari s'arrête. Elle se lève et ôte son jupon (large pièce d'étoffe comme un drap). Elle s'assied et attend que son mari la rejoigne. Ils se touchent différentes parties du corps. Une sorte de distance les sépare. Leur regard reste vague et lointain.

5) Une vieille femme, debout les observe. Ils s'en aperçoivent et se séparent. La vieille et la jeune se fixent mutuellement.
Le couple part avec la voiture d'enfant. La vieille femme va vers le robinet et mouille ses doigts. Elle humecte ses lèvres comme le ferait un mourant. Elle sort une corbeille de son sac et entre dedans, roulée sur elle-même, comme un nourrisson.
Peut-être pleure-t-elle? Peut-être cherche-t-elle sa respiration? Elle ferme les yeux.

6) Une file de gens. Chacun porte son bagage ou son fardeau.
Bohémiens après une fête ou groupe de réfugiés? Ils regardent autour d'eux et escaladent le tas d'ordures. Ils portent la peur dans leur regard. Ils se mettent à hurler (sans qu'aucun son ne sorte de leur bouche). Les pleurs se dissolvent bientôt dans une attitude de résignation et de prière.
La vieille femme semble morte. Les hommes l'enterrent dans la montagne d'ordures. Le groupe se rassemble autour de l'eau. Les gens se lavent la figure et les pieds. L'angoisse semble revenir lorsque le bien-être donné par l'eau s'évanouit. La file se brise et les gens quittent la scène.

7) Un homme et une femme arrivent attirés par l'eau. Ils s'assoient près du robinet et contemplent le filet d'eau. La femme touche le visage de l'homme comme pour être sûre d'une relation profonde entre elle et lui. Elle bouge ses doigts sur sa peau. L'homme, à son tour, lui touche le visage qu'il frotte ensuite de la main. Il ôte ensuite ses vêtements et s'asperge d'eau. Il paraît chercher quelque chose dans l'eau. Il se baisse près du robinet et regarde la femme. Elle, de même, ôte ses sous-vêtements et s'asperge. Elle se baigne dans la cuvette sous le robinet. Les corps brillent à la façon de la cire. Ils se tiennent serrés et se réchauffent. Doutent-ils encore de leur existence? Ils regardent l'eau fixement.

8) Un homme, portant une énorme charge sur le dos, les regarde faire l'amour. Il grimpe sur le tas d'ordures pour chercher quelque chose. L'homme et la femme remettent leurs vêtements et partent. L'homme sur le tas d'immondices trouve un jouet cassé qu'il fait bouger sous le robinet. Il sort une brosse à dent. Il ouvre un lecteur de cassette et appuie sur une touche.
Les accents d'une musique connue un peu démodée sortent. (la musique choisie doit être connue de tous, au moment de la représentation).

Mise en scène

Origine géographique

Japon

Mots-clés

Cote MCM

MCM_1983_JP_S4

Date du copyright

1983

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Japon. Mizu No Eki (Le Point d'Eau). Théâtre Tenkei Gekijo. Photos Japon 1983-06-07 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
Saison 1983 1983