Ressource précédente
Ressource suivante

Japon. Danse contemporaine du Japon. Le bras du ciel bleu, Saburo Teshigawara. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Japon. Danse contemporaine du Japon. Le bras du ciel bleu, Saburo Teshigawara. Spectacle

Date

1987-10-15

Date de fin

1987-10-16

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Danse

Description de la pratique

15-16 octobre 1987
Hors des chemins de réactions traditionnelles, affectés par les formes de la danse Butô, Saburo Teshigawara, passé par l'apprentissage classique, décale les problématiques contemporaines de l'expression chorégraphique japonaise. Laissant le Butô à une esthétique des ténèbres quelquefois complaisante, il trace les chemins d'une danse dissidente, où des phénomènes tels que "la distance et le temps" s'inscrivent dans l'espace de sa chorégraphie. "Mon esprit est le regard du lointain de l'horizon, ou peut-être l'ombre d'une étoile située dans le fond de l'univers".
Quant à son corps, il essaie au moyen d'une gestuelle fluide et constamment mouvante, de lui confier l'aspect d'une matérialisation de Lui-même sur la scène.
Les articulations jouant à lâcher les membres, chacun dans des directions autonomes, le tout s'organisant en circonvolutions solaires autour de son buste. Saburo semble parcouru alors d'ondes contradictoires et vibratiles.
Patrick BOSSATI

Formé conjointement à la danse et aux arts plastiques, il semble jouer de son corps comme d'un pinceau, qui tracerait dans l'espace une calligraphie aux signes effacés sitôt qu'apparus
Jean Marc ADOLPHE - Humanité -

Le danseur captive par sa force expressive et la maîtrise de sa technique ...
La chorégraphie toute fluide et souple, riche et contrastée, plus dégagée des influences No et Butô et qui pourrait bien ouvrir de nouveaux horizons à la "modern dance".
René SIRVIN - L e Figaro -
-
Beauté du geste, métamorphose de l'instant. L e jeune japonais parfait la beauté du geste. Souplesse des bras et du haut du corps, raffinement du travail des pieds, expressions du visage où se lit, dans la mobilité des traits, la métamorphose de l'instant.
Lise BRUNEL - Le Matin -

Le public a été touché par la personnalité de S. TESHIGAWARA, jeune homme lunaire qui s'apparente à Kazuo Ohno - chez qui il est passé brièvement. Sa gestuelle tétanisée est proche du Buto mais exempte de violence et de sexualité. Une danse blanche en quelque sorte.
Marcelle MICHEL - Le Monde -


Saburo TESHIGAWARA s'est vu décerner le 2e prix au Concours Chorégraphique Internationale de Bagnolet, l'an passé et, a remporté un succès très vif au Théâtre Kiron et au Centre Pompidou. Il vient, cette fois, avec l'intention de séduire la capitale.
Son spectacle, construit sur la symbiose de son expérience dans les domaines de la sculpture, du mime et de la danse classique, est extrêmement original. Il est actuellement l'un des danseurs les plus en vue du Japon.

Le présent étemel - Sur ma danse
Séparer l'esprit de son corps.
Regard de soi du lointain.
La façon de danser est différente d'après la distance de l'esprit et de son corps.
Mon esprit est le regard du lointain de l'horizon, où peut-être est l'ombre d'une petite étoile située dans le fond de l'univers.
Un petit garçon reste debout devant l'éternel.
Il ouvre les yeux et regarde fixement.
Il dépasse toujours le temps et reste toujours un petit garçon à cinq ans, quinze ans et à quatre-vingt-quinze ans.
Un énorme présent?
Je danse, c'est l'esprit du petit garçon.
Rayonnement du corps une fraction de seconde.
La danse est l'instant le présent d'une expression qui disparaît chaque instant.
Le présent éternel c'est mon impression du temps-sens de la beauté.

Le bras du ciel bleu
Squelette bleu se balance
Un bleu sans chair
Os, peau et nerfs dansent
la danse de l'air inspire
les particules d'électrons, les particules d'ange,
les particules de sperme
qui courent en l'air
Une cornue inorganique
sert à injecter du sang métallique.
Alors, le cou bleu est réveillé.
La tête sans couronne
Le talon du ciel gris
Le bras du ciel bleu
L'air en construction
Le soleil en qualité enfoncent le front dans l'air.
Ainsi enfoncées d'un seul coup,
toutes les articulations
et
tous les ciels en étoile dans le ciel bleu
reflètent en même temps sur la peau. le soleil et le croissant de lune.
Temps clair.
Saburo Teshigawara


Saburo TESHlGAWARA
1972 - Etudie la sculpture. Dès lors, il commence à s'intéresser à la recherche du corps
1981 - Présente son premier spectacle, suivi de nombreuses créations.
1986 - Reçoit le 2ème prix et le prix d'invention au Concours Chorégraphique Internationale de Bagnolet.
- Présente "L'enfant pâle" à l'Espace Kiron à Paris.
- Participe au Festival "Danse à Aix" avec "L'enfant pâle".
- Présente la création "Constellation" au festival "SIGMA" à Bordeaux
1987 - Présente "Le bras du ciel bleu" au studio 200 à Tokyo
-Présente "Constellation" au Centre Georges Pompidou à Paris
- Présente "Le bras du ciel bleu" à l'Espace Kiron à Paris
- Présente la création "Tsuki wa Suigin" au Spiral Hall à Tokyo.

"La danse n'est pas quelque chose à apprendre de quelqu'un d'autre" lui dit un jour Kazuo Ono. Alors il partit et fit de cette première leçon avec le maître du Butô, sa dernière.
Quand il danse, on assiste à une sorte de lente dislocation de son être, comme s'il buvait l'espace de ses membres, goutte-à-goutte. La qualité de ses mouvements possède ce ralenti propre aux événements rapides et éloignés ou très proches et imperceptiblement mobiles.

Chorégraphie

Origine géographique

Japon

Mots-clés

Date (année)

1987

Cote MCM

MCM_1987_JP_S2

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Japon. Le bras du ciel bleu, Saburo Teshigawara. Photos Japon 1987-10-15 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
Saison 1987 1987