Ressource précédente
Ressource suivante

Egypte. Le cinéma d'Anwar Wagdi.

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Egypte. Le cinéma d'Anwar Wagdi.

Date

1988-02-23

Date de fin

1988-02-28

Direction artistique

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Projection

Description de la pratique

23-28 février 1988.
Au cours des années 50, le cinéma égyptien avec ses stars, ses maquillages, ses musiques, son sens du drame spécifique à la petite bourgeoisie, le jeu de ses acteurs et ses outrances, forge un style (contesté parfois, admiré souvent) qui devient un système de référence.
ANWAR WAGDI, acteur spécialisé dans les rôles de "méchant" joue dans un nombre impressionnant de films avant de se lancer dans la mise en scène.
Les quatre films qui seront présentés à la Maison des Cultures du Monde donnent une idée de l'étendue de son diapason dramatique.
Il a pour partenaires féminines Layla Mourad, la grande chanteuse devenue vedette de cinéma et la petite Fayrouz (la Shirley Temple de l'Egypte) et Akila Rateb.
Le célèbre critique Rafik Sabban présentera ce cycle exceptionnel à Paris.

PROGRAMME
MAR 23 FEVRIER: AMBAR avec Layla Mourad
MER 24 FEVRIER: AMBAR avec Layla Mourad
JEU 25 FEVRIER: AMOUR ET VENGEANCE (version originale sous-titrée)
VEN 26 FEVRIER: TALAK SOUAD HANEM avec Akila Rateb
SAMEDI 27 FEVRIER:
18 h: AMOUR ET VENGEANCE
20 h: YASMINE (ou AMBAR)
22 h: AMOUR ET VENGEANCE
DIMANCHE 28 FEVRIER:
18h: AMBAR
20 h: TALAK SOUAD HANEM
22h: AMBAR

Anwar WAJDI
Le vilain bien-aimé
Rares' ils sont rares les comédiens capables d'accaparer l'admiration d'un public vaste et fidèle et spécialiste, avec des rôles de méchant' notamment dans le cinéma égyptien, amateur de mélodrames manichéens.
C'est pourquoi, le succès de Anwar Wajdi, et son charisme -surtout à ses débuts au cinéma- ne peuvent que susciter l'étonnement.
Son style lui colle à la peau' à telle enseigne que lorsque des producteurs tentent de lui donner un contre-emploi, en lui faisant jouer les rôles d'amoureux, de sauveteur, ou de héros' il prend le soin d'ajouter aux personnages qu'il incarne, certaines touches noires, clins d'oeil, esquissés à l'adresse de son public.
Il est probable que la vie jonchée d'entraves de Anwar Wajdi' que sa lutte longue et harassante dans la carrière cinématographique , ont dû profondément marquer l'élaboration de ce personnage, qu'il a joué durant de longues années.
Le grand saut de la vie de Anwar Wajdi, fut son passage inattendu du rang de comédien à grand succès, à celui de metteur en scène.
Bien que rien dans le passé de Anwar Wajdi ne le prédestine à faire ce pas surprenant, le passage se fait aisément, il s'effectue de manière si convaincante, que tout le monde se rend compte que Anwar Wajdi a été toute sa vie le metteur en scène de ses rôles, comme de son personnage, en dépit de l'habileté et du talent des grands metteurs en scène, auxquels il a eu affaire pendant sa période de comédien.

Anwar Wajdi metteur en scène' il montre une profonde compréhension de la représentation qu'il se fait du film à grand spectacle ... il voit le cinéma comme une fête colorée, débordante de mouvement, de mélodie et d'émotions' c'est pourquoi aucun détail n'est négligé dans ces films à grands spectacles' ces films hérissés de nombreux thèmes divers et contradictoires, qui se transforment subitement en une harmonie mélodieuse, grâce au miracle "Wajdien".
Nous devons parfaitement comprendre la mentalité orientale, et ce qui convient au goût cinématographique oriental, pour pouvoir apprécier à sa juste valeur cette autorité musicale et lyrique, qui s'offre comme un véritable tohu-bohu, dans une confusion organisée, qui défie toute structure logique et rationnelle' et demeure seule cohérente avec ses contradictions, son agréable confusion et sa folie.
Anwar Wajdi fut parmi les grands Maîtres, celui qui a su, avec sa baguette magique, animer un ensemble d'instruments discordants, dont certains sont entièrement occidentaux, d'autres très orientaux, et faire sortir de ce mélange ahurissant, une mélodie.
Que ce soit lorsqu'il forme avec Laïla Mourad, la célèbre chanteuse et son épouse pour un temps, un duo harmonieux, par lequel il fixe les normes du mélodrame égypien selon l'ancienne conception italienne ( drame entrecoupé de chants et de paroles ), ou que ce soit lorsqu'il compose avec la petite Feyrouz, un dialogue inhabituel, qui pousse Anwar Wajdi à pénétrer dans un monde nouveau pour lui. Le voilà qui danse, qui chante et, découvre en lui-même, après avoir dépassé la quarantaine, des possibilités cachées sans pour autant négliger son univers, celui de l'anarchie folle.
Anwar Wajdi comédien. Il fut le partenaire des plus grandes comédiennes égyptiennes, sans renoncer au style du Vilain bien-aimé; personne ne lui a échappé : ni l'altière Oum-Kolthoum, ni l'incomparable Asmahane.

Il convient ici de relever qu'il ne s'est pas défait de son rôle de méchant par lequel il s'est illustré, même dans les deux films qu'il a joué avec les deux idoles du public arabe en entier.
Il berne Asmahane et la trompe. Il séduit Oum-Kolthoum, et la quitte. Et il s'en sort triomphant dans chacun des deux films, en dépit de la place exceptionnelle qu'occupe chacune des deux chanteuses.
Anwar Wajdi metteur en scène. Il mobilise toute son énergie et toutes ses possibilités, pour défendre la vision anarchique, par laquelle il essaie de faire de tous les arts, un bouquet dans un seul vase - bien que certains de son vivant - aient taxé sa vision de surfaite et confuse.
Mais le temps a confirmé la perspicacité du metteur en scène de talent. En effet, il a pu, soit par le jeu, soit par les mises en scènes, réaliser dans le cinéma arabe, ce que plusieurs n'ont pu faire - l'anarchie harmonieuse - et plus précis ... le génie cinématographique ...
Rafic Al-SABBANE


La Maison des CULTURES DU MONDE propose un double regard sur 1'Egypte avec un cycle sur les MUSIQUES POPULAIRES ET SACREES et un cycle sur le CINEMA et ANWAR WAGDI. Simultanément une exposition des oeuvres du peintre contemporain Safwat Abbas sera présentée au Centre Culturel Egyptien (111, bd. St. Michel, Paris 5e) et des photographies de Sobhi El Sharouni "Maisons de Terre de l'oasis de Siwa ' Egypte" au Café-Théâtre- Restaurant Le Fer Play (13, RUE DU POT DE FER, PARIS 5e).
Avec le soutien de l'Action Artistique

Origine géographique

Egypte

Mots-clés

Cote MCM

MCM_1988_EG_S2

Date du copyright

1988

Auteur val

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Saison 1988 1988