Ressource précédente
Ressource suivante

Irak. L'ensemble Ferqat-Al-Iqaat. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Irak. L'ensemble Ferqat-Al-Iqaat. Spectacle

Date

1990-06-12

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

IRAK, Le Monde en Rythme.
12 juin 1990
Les quatre plus célèbres percussionnistes d'Ikak nous font découvrir les rythmes de ce pays.
Ferqat-Al-Iqaat "l'ensemble de rythmes". Ce groupe s'est formé dans les années 80 à l'initiative de Munir Bachir. Les percussionnistes formés à l'école de la tradition mettent en valeur un savoir séculaire (populaire et savant) à travers des compositions originales qui permettent en outre à chaque musicien d'affirmer sa propre virtuosité.
Très élaborée, la rythmique arabe est par essence beaucoup plus proche de la conception indienne du rythme (tala) que de celle des cultures africaines. Très influencée par la métrique poétique, elle ne se limite pas à l'usage de rythmes binaires ou ternaires fondés sur l'organisation d'une pulsation, mais se base au contraire sur une structure cyclique complexe, dans laquelle sont mis en opposition des accents forts et faibles, des temps longs, courts et silencieux. Chaque cycle, qui peut comprendre de 3 à 66 temps, est composé d'une série d'unités rythmiques minimales qui forment une sorte de squelette rythmique. La pulsation, inhérente à la nature humaine, n'est donc 1à que pour être contredite, bousculée, notamment dans les fameux rythmes aksak ou boiteux (5, 7, 11, 13 temps) que Bartok appelait "rythmes bulgares". Tout le talent du rythmicien consiste à prendre un cycle sous sa forme "squelettique" et à l'habiller de notes additionnelles, de la manière la plus variée possible.
Si le groupe Ferqat al-iqaat reprend les rythmes et les instruments traditionnels de la musique savante et populaire d'Irak, ses membres occupent néanmoins une position à part par rapport aux autres percussionnistes du pays. Ces derniers sont en effet soit attachés à des ensembles de musique savante, auquel cas leur rôle d'accompagnateur les voue à un jeu empreint de finesse et de discrétion, soit des musiciens populaires appelés à accompagner des danses de villages, ou encore des musiciens confrériques. En développant le jeu soliste, l'ensemble Ferqat-al-iqaat confère à la percussion irakienne ses lettres de noblesse.

Les instruments
Tabla, plus connu en Irak sous son nom populaire de "denbak" et dans les autres pays arabes sous le nom de "darbouka", cet instrument se compose d'un corps arrondi de céramique et d'une peau tendue sur un couvercle circulaire de 18 cm de diamètre. L'instrumentiste utilise les doigts pour frapper la peau de l'instrument. Le coup fort au centre de la peau s'appelle "doum"; le coup plus faible sur les bords s'appelle "tak".
Khachabieh, sorte de tabla dont le corps est constitué par une seule pièce de bois creusée qui se resserre vers le centre et se termine par deux ouvertures circulaires dont la plus petite est recouverte de peau. Le musicien accroche l'instrument à son épaule gauche à l'aide d'une courroie de cuir. Il utilise les doigts des deux mains pour frapper la peau de l'instrument. On trouve cet instrument dans le sud de l'Irak.
Req : tambourin circulaire utilisé principalement dans les ensembles savants et dont le cadre comporte dix paires de sequins en métal mobiles. L'instrumentiste tient le req de la main gauche et frappe de la main droite la peau qui recouvre une des faces de l'instrument.
Naqqara : timbale au corps de poterie ou de métal et dont la seule ouverture est recouverte de peau, Elle a la forme d'un bol. Les naqqara sont reliés entre eux par paire au moyen d'un lien de cuir ou d'une tresse végétale. Le musicien joue sur les deux en utilisant des baguettes de bois. Les naqqara sont utilisés pour les musiques et danses populaires, pour les poèmes chantés, pour des manifestations religieuses.
Tabl : gros tambour de bois à deux peaux. Le tambourinaire porte l'instrument sur la poitrine suspendu par un lien de cuir. Avec la main droite, il le frappe d'une baguette de bois au bout arrondi tandis qu'avec la main gauche il le frappe d'une tige d'osier tranchée net. Cet instrument accompagne la musique des fêtes et des mariages dans les milieux populaires et dans les villages.

Contributeurs

Origine géographique

Irak

Mots-clés

Date du copyright

1990

Cote MCM

MCM_1990_IQ_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Irak. L'ensemble de percussions Ferqat-Al-Iqaat. Duo "tabl wa zurna" et tambour khachabieh. Photos Irak 1990-06-12 Photo numérique
Irak. L'ensemble de percussions Ferqat-Al-Iqaat. Photos Irak 1990-06-12 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
Saison 1990 1990