Ressource précédente
Ressource suivante

Madagascar. Chants, musiques et danses des Antandroy. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Madagascar. Chants, musiques et danses des Antandroy. Spectacle

Date

1997-03-21

Date de fin

1997-03-23

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Danse

Description de la pratique

21-23 mars 1997
Ensemble Remanindry
Manindry, chant, vièle lokanga
Velonjoha, chant, percussions corporelles
Manantsoa, chant, cithare sur caisse marovany
Mohara, chant, luth kabosy
Rasoanome, chant, hochets
Hovosie, tambour

Le pays Androy, le "pays où l'eau se cache" comme le surnomment ses habitants en raison de l'aridité du sol qui les pousse bien souvent à s'expatrier dans d'autres régions de l'île, se situe à l'extrémité méridionale de la Grande île. Des dix-huit peuples que compte la nation malgache, les Antandroy sont ceux qui ont le mieux épargné leurs traditions des influences coloniales, sans doute parce qu'ils éprouvent une répugnance manifeste à se mélanger.

Une musique pour les revenants et les morts...
Associée aux multiples aspects de la vie sociale, la musique antandroy consacre une place importante aux chants et aux musiques de possession d'une part, et aux musiques de funérailles d'autre part.

Des cérémonies ont lieu régulièrement pour satisfaire les esprits des ancêtres. Ces "revenants" : personnages royaux, figures historiques, pouvant appartenir d'ailleurs à d'autres ethnies, viennent se réincarner chez un homme ou une femme qui se met alors à parler le dialecte du défunt. À chaque type de revenant correspond un corpus spécifique, suite de chants de rythme vif et dansant, solos instrumentaux interprétés au luth kabosy ou à la cithare marovany et accompagnés par les hochets.

Lors des veillées funèbres, des chanteurs professionnels exécutent de superbes polyphonies vocales à trois voix. Ces longues ballades improvisées, appelées beko, constituent un élément majeur de l'esthétique musicale des Antandroy. Elles retracent sur le mode épique la vie et la généalogie du défunt. Les chanteurs se tiennent en position accroupie, l'oreille bouchée avec l'index afin de contrôler leur émission vocale, et le soliste improvise ses lignes mélodiques entre celles des deux autres, de telle sorte qu'elles se chevauchent continuellement. Dans un style qui leur est propre, les beko font penser aux premiers spirituals ou blues américains.

...les adolescents et les hommes en mal d'amour
Une place particulière doit être accordée aux chants d'adolescents, les galeha. Ces chants responsoriaux, souvent grivois et provocateurs, font appel à des techniques vocales originales, notamment des glottalisations contrôlées par de rapides coups ou pincements de l'index sur la gorge (galeha kidiboky), ou des vibratos obtenus par des haussements d'épaule (galeha tsila). Ils sont souvent accompagnés par des rythmes corporels.

Une autre technique vocale importante est le rimotsy, sorte de râcleur vocal, dans lequel Manindry se révèle un maître incomparable. On peut l'entendre notamment dans des chroniques de la vie quotidienne. Parfois, celui qui est séparé de l'être aimé est en proie à une mélancolie appelée jagobo. Il va voir les musiciens, leur fait part de son affliction et ceux-ci improvisent alors un chant, accompagné à la vièle lokanga, l'émaillant de touches comiques qui remontent le moral du malheureux.
Victor Randrianary

à écouter
Madagascar, Anthologie des voix
CD INÉDIT W 260076

PROGRAMME :
-Revoro, "Monsieur l'oiseau".
Cithare sur caisse marovany, hochet tambour et danse.
Cette pièce fait partie du répertoire de musique de possession tromba.

-Beko Valoaky, "Huit abris, huit pieds d'arbre".
Chant de funérailles à trois voix. Les interjections lancées pendant le chant sont des déclarations de donateurs qui encouragent les chanteurs.

JEUX VOCAUX ET RYTHMES CORPORELS
- Galeha
- Galeha kidiboky
- Kidiboky an-tratra
- Kidiboky an-keliki
Ces jeux aux techniques diverses sont généralement exécutés par les adolescents.

Inay ty aomby ê, "voici le zébu"
Cithare sur caisse marovany, hochet tambour et danse.

Lokangabe
Chant accompagné à la vièle lokanga et au rimotsy (halètement rythmique).

Danse de fête
Accompagnée au luth kabosy au tambour et au hochet.

Beko Retsivery
Ce chant raconte l'histoire de Retsivere qui se noya à cause d'une femme.

Danse
Accompagnée au tambour langoro.

Solo de cithare marovany
Accompagné d'une danse assise.

Dairotsy
Danse chantée exécutée pour les funérailles et les circoncisions.

Contributeurs

Origine géographique

Madagascar

Mots-clés

Date du copyright

1997

Cote MCM

MCM_1997_MG_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Madagascar. Chants, musiques et danses des Antandroy. Photos Madagascar 1997-03-21 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
Madagascar. Anthologie des voix Madagascar 1997 Audio édité
Titre Localisation Date Type
1er Festival de l'Imaginaire 1997