Ressource précédente
Ressource suivante

Albanie. Polyphonies vocales du pays Lab. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Albanie. Polyphonies vocales du pays Lab. Spectacle

Sous-titre

Chanteurs de Gjirokastër

Date

1994-11-16

Date de fin

1994-11-28

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

16-28 novembre 1994
concerts organisés en collaboration avec l'Institut de la Culture Populaire Académie des Sciences (Albanie).

Arjan Shehu
Mehmet Vishe
Roland Çenko
Kastriot Çenko
Adriatik Çenko
Ramiz Braja
Mevlet Meleqi
Kastriot Vishe

Nous tenons à remercier pour leur aide Madame Yllka Selimi, vice-directrice de l'Institut de la Culture Populaire, Madame Ferial Daja et Monsieur Pirro Miso, musicologues à l'ICP ainsi que Monsieur Roland Çene.
Hommage soit également rendu à Beniamin Kruta, directeur de l'ICP, disparu prématurément pendant la préparation de cette manifestation.

De tous les pays d'Europe, l'Albanie est un de ceux qui a le mieux conservé ses traditions musicales. Elle le doit à la prédominance d'un mode de vie rural dans des montagnes d'accès difficile et à près d'un demi-siècle de politique isolationniste. Mais elle le doit surtout à la passion que les Albanais vouent à leur musique, lui accordant lors des fêtes la place d'honneur qu'on aurait pu croire dévolue aux fiancés ou aux mariés. L'usage idéologique que le régime d'Enver Hoxha imposa au chant populaire et qui se traduisit par une récupération de la tradition du chant épico-historique et l'organisation de grands festivals nationaux, n'est heureusement pas parvenu à le dénaturer. Et les répertoires ne nécessitent guère qu'un "dépoussiérage".
En revanche, la situation économique et sociale de l'Albanie d'aujourd'hui représente un danger évident pour la pratique du chant dans son contexte traditionnel. La course à la survie, la mise en place difficile d'un nouveau système économique font rejaillir les flux migratoires qui saignèrent le pays à l'époque de la domination ottomane. Touchant toutes les catégories sociales y compris le milieu rural, l'exode vers l'Italie, la Grèce, la Macédoine, provoque la désagrégation des ensembles amateurs ou semi-professionnels, porteurs d'une tradition vivante. Quant aux groupes professionnels, plongés dans une situation d'incertitude culturelle, leurs prestations tendent à satisfaire aux nouvelles exigences d'un goût corrompu par la variété internationale.
La polyphonie vocale constitue une des expressions propres au sud de l'Albanie. Elle n'est point pratiquée dans le nord du pays. Ces polyphonies sont de deux types selon qu'elles viennent du pays Tosk (Toskëri) ou du pays Lab (Labëri). Mais dans les deux cas il s'agit d'un chant à plusieurs voix s'appuyant sur bourdon qui sert de base tonale.
Ces polyphonies sont exécutées lors des réunions de famille, de quartier ou de village (fiançailles, mariage, fête de récolte, etc.) par des chanteurs spécialement invités pour l'occasion et qui ne perçoivent généralement d'autre rémunération qu'un repas bien arrosé et quelques dons en nature. Assis à même le sol, parmi les plats de viande et de légumes, les jattes de yaourt, les corbeilles de fruits et les bouteilles de raki, les chanteurs se confondent avec les invités dans une atmosphère très conviviale. Entre les conversations, les toasts et les plaisanteries d'usage, ils entonnent leurs chants auxquels se mêlent les autres commensaux. Ce sont des ballades anciennes, des chants épico-historiques consacrés généralement à des figures de la lutte contre le pouvoir ottoman, des chants d'amour et de séparation, voire parfois des chants satiriques.
Chaque ensemble comprend trois solistes, le preneur, le rendeur et le lanceur, qui entrent dans le chant l'un après l'autre et sont soutenus par un petit choeur à 4 ou 5 voix qui exécute le kaba, un bourdon au timbre riche et savamment vocalisé.
"La polyphonie lab privilégie un système de développement simultané des parties prenant volontiers appui sur une charpente pentatonique. Le système polyphonique est essentiellement vertical, souvent fondé sur des dissonances. La métrique syllabique, au caractère iambique plus ou moins marqué, est ici rigoureuse et se traduit au plan musical par un débit "sostenuto". Le style posé et l'exécution traditionnellement lente de ces chants, l'imbrication serrée des voix solidement intégrées en ensembles homogènes, les phrases très intenses de la première voix, les mouvements contrapunctiques de la deuxième, les interventions alternées de la troisième et le puissant bourdon syllabique créent une fusion polyphonique et harmonique très originale" (*).
Semi-professionnels, les chanteurs de Gjirokastër pratiquent leur art dans un cadre généralement traditionnel. Âgés de 25 à 40 ans, ils sont artisans, boutiquiers, paysans, bergers, chômeurs. Ils se sont formés en écoutant leurs aînés, apprenant tout d'abord à chanter un bourdon correct puis, pour les plus doués, en s'essayant aux parties solistes. Leur répertoire, qui leur a été transmis à travers les générations, témoigne des heurs et malheurs d'un peuple longtemps livré aux secousses de l'Histoire.
(*) Bernard Lortat-Jacob & Beniamin Kruta

Albanie, polyphonies vocales et instrumentales
-Miro Tërbeça
Chant épico-lyrique dédié à une héroïne de la résistance Lab contre le pouvoir ottoman.

-Janines çi panë sytë
Qu'ont vu les yeux de Ianina ?
Chant historique
Qu'ont vu les yeux de Ianina ?
Aux cinq fontaines, entres deux monts ?
Zenel Celua en compagnie
Zenel avec son frère
Et le brave Jaçe Mavrove
Fonça à travers une armée
Quand il abattit le Pacha, on comprit qui il était.

-Zogë Gjirokastrës
Le petit poulet de Gjirokastër
Chant satirique sur une jeune fille trop gâtée.

-Dallëndyshe e vogëlo
Ô ma petite hirondelle
Chant lyrique

-Uromë baba uromë
Chant de noces.
La mariée demande à son père de lui accorder sa bénédiction.

-Fjalët e qiririt
Les paroles de la bougie
Cette fable du célèbre poète albanais Naim Frashëri (' 1900) compare l'être condamné à l'exil à une bougie qui se consume.

-Rashë e theva shtëmbëno
Je suis tombé et la cruche s'est cassée
Chant à danser satirique.

-Qaj me lot vasha jetimë
Je fonds en larmes, moi l'orpheline
Chant épique.

-Bule Naipi Persefoni Kokdhima
Chant historique dédié à deux femmes de Gjirokastër martyrisées par les Nazis.

-Kengë per Avni Rustemi
Chant pour Avni Rustemi
Chant épico-lyrique dédié à un démocrate albanais qui se rendit célèbre dans les années vingt par l'assassinat à Paris d'un Pacha qui militait auprès des puissances occidentales afin d'empêcher l'établissement d'un gouvernement démocrate et indépendant en Albanie.

-Orapi në Peshkëpi
Le platane de Peshkëpi
Chant historique consacré à l'insurrection de 1847.
Ce platane devint célèbre après la pendaison d'un commandant de maquisards et la mort de huit de ses hommes qui tentaient de le sauver.

-Çelo Picari furtune
L'impétueux Çelo Picari
Chant historique dédié à un célèbre combattant Lab pendant l'insurrection de 1847 qui suivit les réformes du Tanzimat par le pouvoir ottoman.

-Ago ago ymer ago
Chant épico-lyrique.
Un prisonnier du Sultan apprend par des rumeurs que sa femme lui serait infidèle. Il prie la fille du Sultan de le laisser rentrer chez lui et promet de revenir dès qu'il aura tirer l'affaire au clair. De retour au village, il découvre que cette rumeur n'était pas fondée puis, fidèle à sa promesse, il retourne en prison. Impressionné, le Sultan le libère.

-Aman, Banushe ku vete ?
Dis-moi, Banushe, où vas-tu ?
Chant lyrique

-Në dy male me dëborë
Entre les deux montagnes enneigées
Chant lyrique.
Une jeune morte prie les corbeaux d'épargner ses yeux afin de ne point la défigurer car sa mère et ses frères, de colline en colline, la cherchent et la pleurent.

-Mélodie de flûte double longar

-Aman trandafil, aman borzilok
Ô ma chère rose, ô mon cher basilic
Chant lyrique

-Moj kunadhja leshverdhë
Le renard à la fourrure jaune
Chant d'amour.

-Jasaman moj lule
Sois louée ô fleur jaune
Chant à danser nuptial.

-Erdhën hasmërit te porta
Les ennemis sont à la porte
Chant de vendetta.

-Biri i to kës Kosovare
Fils de la terre du Kossovo
Chant historique dédié à un martyr de la Deuxième Guerre mondiale.

-Mère Teresa, notre mère
Chant dédié à Mère Teresa, née de parents albanais.

CD Le Chant du Monde / collection CNRS - Musée de l'Homme, 1988 (distribution, Harmonia Mundi)


-Miro Tërbeça
Chant épico-lyrique dédié à une héroïne de la résistance Lab contre le pouvoir ottoman.

-Janines çi panë sytë
Qu'ont vu les yeux de Ianina ?
Chant historique
Qu'ont vu les yeux de Ianina ?
Aux cinq fontaines, entres deux monts ?
Zenel Celua en compagnie
Zenel avec son frère
Et le brave Jaçe Mavrove
Fonça à travers une armée
Quand il abattit le Pacha, on comprit qui il était.

-Me mua Merjo, me mua
Avec moi, Merjo, avec moi
Chant de cour d'amour.

-Dallëndyshe e vogëlo
Ô ma petite hirondelle
Chant lyrique

-Uromë baba uromë
Chant de noces.
La mariée demande à son père de lui accorder sa bénédiction.

-Fjalët e qiririt
Les paroles de la bougie
Cette fable du célèbre poète albanais Naim Frashëri (' 1900) compare l'être condamné à l'exil à une bougie qui se consume.

-Rashë e theva shtëmbëno
Je suis tombé et la cruche s'est cassée
Chant à danser satirique.

-Qaj me lot vasha jetimë
Je fonds en larmes, moi l'orpheline
Chant épique.

-Të më bëjë zoti ç'të Dojë
Que Dieu fasse de moi ce qu'il voudra
Chant de cour d'amour.

-Kengë per Avni Rustemi
Chant pour Avni Rustemi
Chant épico-lyrique dédié à un démocrate albanais qui se rendit célèbre dans les années vingt par l'assassinat à Paris d'Essad Pacha qui militait auprès des puissances occidentales afin d'empêcher l'établissement d'un gouvernement démocrate et indépendant en Albanie.

-Orapi në Peshkëpi
Le platane de Peshkëpi
Chant historique consacré à l'insurrection de 1847.
Ce platane devint célèbre après la pendaison d'un commandant de maquisards et la mort de huit de ses hommes qui tentaient de le sauver.

-Çelo Picari furtune
L'impétueux Çelo Picari
Chant historique dédié à un célèbre combattant Lab pendant l'insurrection de 1847 qui suivit les réformes du Tanzimat par le pouvoir ottoman.

-Këngë për Baba Selimin
Chant pour le Père Selim
Chef spirituel de la population de Gjirokastër, espoir des pauvres et des malades.

-Aman, Banushe ku vete ?
Dis-moi, Banushe, où vas-tu ?
Chant lyrique

-Në dy male me dëborë
Entre les deux montagnes enneigées
Chant lyrique.
Une jeune morte prie les corbeaux d'épargner ses yeux afin de ne point la défigurer car sa mère et ses frères, de colline en colline, la cherchent et la pleurent.

-Mélodie de flûte double longar

-Te porta me du qivure
À la porte aux deux piliers
Chant d'amour sur un lieu de rencontre fameux entre jeunes gens et jeunes filles.

-Moj kunadhja leshverdhë
Le renard à la fourrure jaune
Chant d'amour.

-Jasaman moj lule
Sois louée ô fleur jaune
Chant à danser nuptial.

-Erdhën hasmërit te porta
Les ennemis sont à la porte
Chant de vendetta.

-Pse nuk ron sa ron dhe guri
Puisses-tu vivre autant que la pierre.
Chant de cour d'amour.

-Mère Teresa, notre mère
Chant dédié à Mère Teresa, née de parents albanais.

Contributeurs

Origine géographique

Albanie

Mots-clés

Date du copyright

1994

Cote MCM

MCM_1994_AL_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Albanie. Polyphonies vocales du pays Lab. Photos Albanie 1994-11-16 Photo numérique
Albanie. Polyphonies vocales du pays Lab. Affiche Albanie 1994-11-16 Affiche
Titre Localisation Date Type
Saison 1994 1994