Ressource précédente
Ressource suivante

Bulgarie. Chants des femmes de Nedelino (Rhodope). Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Bulgarie. Chants des femmes de Nedelino (Rhodope). Spectacle

Date

2001-03-15

Date de fin

2001-03-16

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

15-16 mars 2001
La petite ville de Nedelino est nichée au coeur des montagnes du Rhodope, à 24 km au nord de la frontière grecque. Fondée en 1607, elle a gardé jusqu'en 1934 son ancien nom : Ouzoundere, qui signifie "ravin" en turc. Son nouveau nom vient de nedelya - dimanche - et de Sainte-Dominique, un sommet proche de la ville. La population est pomaque : des musulmans bulgares. Dans cette région, on cultive la pomme de terre et un tabac oriental appelé djebel basma. Plusieurs petites usines de textile et de couture fonctionnent pour le compte de compagnies européennes, mais depuis quelques années le chômage pousse les jeunes à émigrer vers les grandes villes. Hospitaliers et souriants, les habitants de Nedelino aiment les fêtes et se rassemblent souvent pour chanter, ce qui a poussé la municipalité à organiser des compétitions de chants et de combats lors de la grande fête de la ville qui a lieu chaque automne.
Et de fait, Nedelino est rapidement devenue célèbre dans tout le pays, non tant pour la qualité de son tabac que pour le dvouglas, le chant de femmes à deux voix. Ici, chacune doit savoir chanter, sinon elle ne pourra exprimer ses pensées à celui qu'elle aime, et chaque mère se doit de transmettre cette tradition.
Svetla Tchakarova est considérée comme la chanteuse la plus douée de la ville. A son adolescence, on lui conseilla de suivre un enseignement musical, mais son père s'y opposa formellement. Svetla est donc devenue coiffeuse et sa s'ur Aneta vendeuse. Stefka est agricultrice, Irina et Roujka sont puéricultrices.
Chants de caresse
Pendant les jours de fête, les jeunes filles se réunissent et improvisent sur d'anciennes mélodies des chants d'amour, appelés chants de caresse. En dialecte rhodopéen, le terme caresse renvoie à la fois aux concepts d'amour, d'affection et d'appréciation gustative.
Une fois mariées, elles interpréteront des chants de tristesse, à cause de la mort précoce d'un époux ou d'un parent ou encore du mariage de leur fille.
En 1953, l'ethnomusicologue bulgare Nikolai Kaufman étudie le chant de Nedelino et notamment le chant de caresse. Voici en résumé quelques-unes de ses notes.
Les jours de fête, des groupes de jeunes filles vont chanter sur les endroits élevés du village. Chaque quartier a sa colline de prédilection. Les filles chantent deux par deux et annoncent ainsi aux jeunes hommes qu'ils sont attendus. Le village retentit ainsi de mélodies qui s'entremêlent. Les filles sont en costume de fête, orange et rouge vif. Leur poitrine et leurs tresses sont parées de monnaies anciennes et de petites perles de verroterie.
Les garçons sont habillés de costumes bleu-gris, ils ont comme accessoire obligatoire un parapluie, les jours de beau temps il leur sert de canne. Ils peuvent faire le tour du village et s'arrêter à leur gré alors que les filles doivent rester immobiles, perchées sur leur colline. Les jeunes hommes vont à la rencontre des demoiselles et chacun demande à celle qu'il aime de chanter. Si la fille accepte c'est que le sentiment est réciproque, sinon elle le repousse et ne chantera que pour celui à qui elle se destine.
Le chant est une conversation entre la chanteuse, l'amie qui l'accompagne en deuxième voix et le jeune homme. La jeune fille improvise un texte sur une mélodie connue. L'amie écoute avec attention et répète les paroles en écho ; le jeune homme écoute, tape sur les pierres avec son parapluie et interrompt de temps en temps la chanson par de courtes phrases.
La fille chante : "Toi, joli Rassim, toi, beau bouquet, où es-tu allé, chez quelle fille ?" Et le garçon répond : "C'est mon affaire" ou bien : "J'étais chez moi". Le village entier peut suivre cet échange.
Le dvouglas
La veillée ou mege offre l'occasion de chanter et de faire la fête. Ces veillées de femmes, le plus souvent liées aux travaux collectifs, ont lieu en toute saison : en été on enfile les feuilles de tabac, en automne on les entasse, en hiver on coud, on tricote ou on file. Les hommes y prennent rarement part et se contentent d'écouter les chansons.
Souvent la veillée se transforme en concours de chants par groupes de deux : la formation de base du dvouglas.
Le dvouglas est un phénomène assez unique dans la région et les musicologues en font remonter les origines aux sources thraco-slaves. Ce chant à deux voix est resté imperméable aux influences extérieures et notamment à la grande tradition des chansons monodiques rhodopéennes. Les femmes chantent par deux ou par trois, a cappella ou accompagnées par une cornemuse gayde. Les premières "mènent", elles déterminent la mélodie, tandis que les secondes "suivent" et soutiennent le chant. Le thème privilégié est l'amour, mais on chante aussi la tristesse, la mort d'un proche ou la séparation.
Le parler de la région des Rhodopes a conservé des caractères de l'ancien bulgare. Les consonnes douces lui confèrent une musicalité que tous les Bulgares chérissent.
MITOSHKA SLAVOVA TODOROVA

Chanteuses:
Svetla Zdravakova Tchkarova
Aneta Zdravakova Emilova
Roujka Assenova Ivanova
Irina Ivanova Marangozova
Neli Assenova Kelesheva
Minka Stoyanova Chandarova

Cornemuse gayde:
Serafim Borisov Kafedjiev

BULGARIE. Chants des femmes de Nedelino (Rhodope)
1. Je suis blanche, blanche, brave jeune homme
Chant considéré comme l'hymne rhodopéen
Je suis blanche, blanche, brave jeune homme. J'éclaire le monde entier, à l'exception d'un seul mont car il est envahi par le brouillard'
2. Dvouglas : La mère de Stoyan pleure
Une femme pleure sur son enfant malade car elle ne peut lui trouver de remède.
3. Chant de caresse : Les trois filles
Un jeune homme dit à sa mère : 'Il y a trois jolies filles qui me caressent (me plaisent), mais je ne sais laquelle choisir'. Sa mère lui conseille la troisième car elle saura bien tenir la maison.
4. Chant rhodopéen : Ma belle, viens dans la forêt
Un jeune homme invite une belle fille à venir folâtrer en forêt. Celle-ci refuse car on lui a déjà offert une fleur (elle est fiancée).
5. Chant de caresse : Viens, jeune fille, danser la ronde
Viens, jeune fille, danser la ronde. Mets-toi devant et mène la danse ('). ' Comment danserai-je ? Je n'ai pas de robe (') ' Viens, jeune fille, pour moi tu es assez belle dans ta robe de tous les jours.
6. Chant de caresse : Elle se moque de mes vêtements
Un jeune homme reproche à sa belle de railler sa tenue. Celle-ci nie, disant que c'est une calomnie.
7. Chant de mariage : Le sapin fléchit
La jeune fille dit adieu à sa famille : Pardonne-moi, grande famille, et toi ma mère qui m'as élevée, qui m'as nourrie neuf mois près de ton coeur et trois ans dans tes bras.
8. Dvouglas : Près du champ pousse l'herbe fraîche
Près du champ pousse l'herbe fraîche. Sur l'herbe un papillon jaune. Sur ses ailes est écrit que Milka mourra jeune. Vendredi elle est tombée malade, samedi elle était alitée, dimanche elle a rendu l'âme, lundi sa mère a pleuré sur sa tombe'
9. Dvouglas : Une jeune fille au bord de la rivière
Au bord de la rivière, sur une pierre blanche, elle peigne ses cheveux (') Derrière elle, un jeune homme lui dit : 'Donne-moi tes cheveux, ils feront du foin pour mon cheval'.
10. Chant rhodopéen : Mon amoureuse, Litchko
Allons dans la forêt. Je veux te demander contre qui tu te révoltes. À qui donnes-tu mes cadeaux ?
11. Dvouglas : Chant de préparation du trousseau de la mariée
12. Chant d'amour : Ma belle, verse du vin (duo)
Ma belle, verse du vin et parlons de ce qui nous fait souffrir. Notre amour est impossible car je suis appelé à l'armée'
13. Dvouglas : Roujka se dépêcha de se marier
Une jeune épouse malheureuse vient se plaindre auprès de sa mère.
14. Chant de Nedelino dans le style monodique rhodopéen : Ces maudits yeux noirs
Ces maudits yeux noirs se posent partout et ne savent pas dans quel jardin les fleurs pousse -
ront.
15. Chant d'adieu de la mariée : Montagne verte, adieu
Je te souhaite bonne santé, peut-être reviendrai-je, peut-être pas. On prépare mes cadeaux et mon bouquet

Origine géographique

Bulgarie

Mots-clés

Cote MCM

MCM_2001_BG_S1

Date du copyright

2001

liste des contributeurs

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Bulgarie. Chants des femmes de Nedelino (Rhodope). Vidéos Bulgarie 2001-03-10 Vidéo numérique
Bulgarie. Chants des femmes de Nedelino (Rhodope). Photos Bulgarie 2001-03-15 Photo numérique
Bulgarie. Chants des femmes de Nedelino (Rhodope). Photos Bulgarie 2001-03-15 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
5e Festival de l'Imaginaire 2001