Ressource précédente
Ressource suivante

Espagne. Le Jaloux d'Estrémadure de Miguel de Cervantès. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Espagne. Le Jaloux d'Estrémadure de Miguel de Cervantès. Spectacle

Sous-titre

Compagnie Zascandil

Date

1995-11-18

Date de fin

1995-11-21

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Théâtre

Description de la pratique

18-21 novembre 1995
Mise en scène Rafael Ruiz
Avec
Valentina Sarmiento, Actrice en voyage, Châle, Duègne
Carmen Pardo, Actrice en voyage, Servante, Leonora
Marcos Léon, Acteur en voyage, Loaysa
Chema Adeva, Acteur en voyage, Carrizales, Nègre, Servante

Adaptation, Daniel Moreno et Rafael Ruiz / Scénographie Rafael Ruiz / réalisation du décor, La Largata / Costumes, Marcos Léon (réalisation Cristina Ortega) / Lumière, Toni Sanchez et Isabel Vega / Production Marcelino Samaniego / Distribution, Susana Sierra.

Le succès couronne régulièrement la compagnie Zascandil dont la qualité des spectacles est saluée par la presse internationale.

Un vieil hidalgo décide de se "ranger", après avoir parcouru l'Ancien et le Nouveau Monde. Il épouse une toute jeune fille. Extrêmement jaloux, il l'enferme dans une prison dorée. Curieux de ce mystère, un aventurier rusé comme un renard décide d'entrer dans la forteresse'Par le geste et la parole, les comédiens tirent les fils d'une trame qui met en évidence la réflexion de Cervantès sur sa société. La nôtre?

Cervantès a écrit deux versions d'une même histoire. La trame s'appuie sur une longue tradition combinant des éléments aussi féconds que le mariage entre un vieillard et une enfant, la jalousie, la duperie et l'adultère. L'entremés qu'il intitula El viejo celoso (Le vieillard jaloux) optait pour un dénouement caractéristique de la farce où le vieux mari était trompé. Dans la nouvelle exemplaire, El celso extremeno (le jaloux d'Estrémadure), l'auteur a préféré une solution plus pieuse dans laquelle l'adultère n'était pas consumé.

LA COMPAGNIE ZASCANDIL
La compagnie théâtrale Zascandil naît en 1980 de la rencontre de plusieurs professionnels qui, à la suite d'expériences distinctes, décident de former un projet commun. La majorité d'entre eux venait des premières promotions d'une École d'Art dramatique de Madrid réformée. José Estruch, Prix national de théâtre Espagnol en 1989, l'homme-clef de la rénovation du milieu théâtral en Espagne, a été l'axe autour duquel Zascandil a cristallisé son premier apport au panorama théâtral de ses dernières années. Le succès couronne régulièrement la compagnie: "la compagnie Zascandil est une des plus prestigieuse de notre communauté" (El Pais). "Un travail constant, beaucoup d'imagination et de créativité dans le traitement des oeuvres" (El Progreso). La presse étrangère souligne également la qualité des spectacles.
Parmi les dix spectacles montés par la compagnie, nous retenons : Medora, de Lope de Rueda (1982) qui a marqué le début du succès; la noce des petits bourgeois, de Bertolt Brecht (1984); Les cornes de Don Friolera, de Ramon del Valle-Inclan (1985); las bizarrias de Beliza, de Lope de Vega (1988) et le visiteur, de N.J. Crisp (1992)

LA PRESSE

"Sous la direction de Rafael Ruiz, ce groupe de théâtre alternatif réalise une adaptation dans laquelle les textes du génial écrivain se transforment en mots simples, intelligibles et drôles". Tribuna de actualidad

"C'est de la farce classique que joue Zascandil et il la joue bien". Resena de literatura, arte y espectaculos.

"L'adaptation met en évidence, avec force ironie, une société qui pourrait bien correspondre à la nôtre". Le Figaro Magazine, édition espagnole.

Textes

Mise en scène

Origine géographique

Espagne

Mots-clés

Date du copyright

1995

Cote MCM

MCM_1995_ES_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Saison 1995 1995