Ressource précédente
Ressource suivante

Espagne. Ana Yerno, bailadora, dans Tres. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Espagne. Ana Yerno, bailadora, dans Tres. Spectacle

Date

1997-11-17

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique
Danse

Description de la pratique

Mardi 17 novembre 1998
Une création avec
Guillaume de Chassy, piano, composition
Magali Pietri, voix, percussions
Bailadora flamenca exceptionnellement douée, Ana Yerno a choisi de sortir des sentiers battus en compagnie de deux artistes hors normes, à sa mesure: le pianiste Guillaume de Chassy propose un monde d'harmonies raffinées et le lyrisme d'une musique nourrie par les compositeurs du début du siècle, le jazz et les mélodies traditionnelles ; la chanteuse Magali Pietri, elle même issue du blues et du Jazz, a trempé depuis sa voix chaude et puissante dans le Conte Jondo andalou et les couleurs orientales.
Ainsi entourée, Ana Yerno peut déployer toute la férocité rythmique, le tragique et la sensualité d'une danse à la fois originale et profondément enracinée dans le Flamenco.
A la confluence de ces diverses cultures, Tres a trouvé son identité et sa force.

Ana Yerno ou le goût du risque: histoire d'une création

Formée dans la plus pure tradition flamenca de Grenade, Ana Yerno, née de père espagnol et de mère tchèque, a monté son premier spectacle avec le guitariste Antonio Ruiz, les chanteurs Pepito Montealegre et Cristo Cortès et le percussionniste Pascal Rolando.
Cette formation, qui a tourné dans la France entière, a établi Ana Yerno, pour les aficionados, comme l'une des bailaoras les plus prometteuses de sa génération: rigueur rythmique implacable, expressivité et présence scénique hors du commun, avec, déjà une volonté de s'émanciper de la tradition flamenca, pour certains, le souvenir de la grande Carmen Amaya.
Une carrière toute tracée s'offre alors à Ana Yerno, et les propositions abondent: mais c'est compter sans sa curiosité et son goût du risque'

Rencontres et ouvertures

Ana rencontre Magali Pietri et Guillaume de Chassy lors d'un concert de jazz qu'ils donnent ensemble, fin 1996. Ces derniers viennent d'enregistrer leur deuxième CD, un hommage à Thélonious Monk, et cherchent, eux aussi, à renouveler leur langage musical. La danseuse flamenca découvre là un nouveau monde et si une grande amitié naît avec la chanteuse, c'est avec le pianiste qu'un premier duo est envisagé.
Guillaume de Chassy est à cette époque aussi peu expert en flamenco qu'Ana Yerno l'est en jazz, mais il est coutumier des rencontres insolites: en témoignent ses collaborations avec des musiciens indiens ou classiques. Il lui suffit de voir une seule fois la danseuse sur scène pour être aussitôt convaincu du formidable potentiel qu'elle détient.
Les deux comparses travaillent activement à l'élaboration d'un langage commun, et les premiers résultats encourageants ne se font guère attendre.

La musique, entièrement originale, s'est adaptée à l'écriture rythmique de la danse flamenca: bulerias, tangos, seguiriya' mais les mélodies et les harmonies sont restée, elles, fort éloignées des couleurs andalouses et procèdent plus du jazz moderne ou de la musique classique du début du siècle (Debussy, Scriabine, Bartok, en autres). Elles dénotent une sensibilité et un raffinement sonore à cent lieues de la superbe brutalité flamenca. Elles inspirent à la danseuse une expressivité nouvelle, d'essence plus féminine et poétique, et l'entraînent à une utilisation de l'espace scénique qu'elle ne soupçonnait pas jusqu'alors.

Quelques mois plus tard, Ana Yerno retrouve Magali Piétri avec qui elle commence aussi un travail en duo. La chanteuse-percussionniste a décidé à cette époque de s'éloigner du jazz, et cherche une nouveau style vocal, qui lui ressemble plus profondément. Mêlant à sa forte culture jazz et blues les influences des traditions Arabo-andalouses, mais aussi d'Europe de l'Est et d'Afrique, elle amène à la danseuse le charisme de sa voix et la puissance de son rythme.

Avec elle, Ana Yerno transcende l'aspect le plus animal de sa danse: chorégraphie au sol, évocation du scorpion, du taureau et de Lilith, l'Ange Noir. Elle développe encore ses qualités de percussionniste corporelle (pieds/mains)

Composition

Chorégraphie

Origine géographique

Espagne

Mots-clés

Cote MCM

MCM_1997_ES_S2

Date du copyright

1997

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Saison 1997 1997