Ressource précédente
Ressource suivante

Espagne. Miguel Poveda, Flamenco. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Espagne. Miguel Poveda, Flamenco. Spectacle

Date

1999-12-09

Date de fin

1999-12-11

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

9-11 décembre 1999

Sonia Poveda, Rosario Toledo: danse
"Chicuelo": guitare
Isaac Vigueras, El Londro: choeur, palmas
Manuel Gomez: percussions
PUEBLO MUSIC, Guitare en France
Miguel Poveda
En un peu moins de cinq ans, Miguel Poveda a parcouru un chemin qui demande une vie entière à la majorité des cantatores. Sitôt sorti de l'anonymat, son nom s'est très largement répandu ; ses amis musiciens aussi bien que la critique spécialisée ou le public en général ne sont pas avares d'éloges. Il est également admiré, ce qui est infiniment plus rare, tant des gardiens de la tradition flamenca que des partisans de l'ouverture du flamenco vers d'autres réalités culturelles qui transcendent ses frontières.
Miguel Poveda a accompli en peu de temps une carrière fulgurante ; en bien des occasions, il franchit les strictes limites du cante jondo ou chant profond, comme en témoigne son succès lors du festival d'Edimbourg (été 1998), dans la vie est un songe (Caldéron de la Barca), mis en scène lors du festival par Calixto Bicto. Auparavant, en 1994, il avait fait une incursion dans le cinéma, en incarnant un personnage du film de Bigas Luna, La teta y la luna.
Miguel Poveda est né à Barcelone en 1973. Bien qu'ayant commencé à chanter dès sa prime jeunesse, il n'est pas monté sur scène avant 1993, date à laquelle il apparaît comme la révélation du plus prestigieux des concours de flamenco actuels, le festival des Mines de la Unions (dans sa trente troisième édition). Il y remporte les trois premiers prix, dont la récompense la plus prestigieuse: la "lampe du mineur". Un an après, il enregistre son premier disque avec des partenaires de tout premier plan comme Pepe Habichuela ou Carles Benavent.
À Partir de ce moment-là, l'activité de Miguel Poveda ne cessera plus: il participe à la presque totalité des festivals qui se déroulent en Espagne, dont la Biennale de Séville, ou d'autres qui ne sont pas spécifiquement consacrés au flamenco comme L'actual de Logrono, L'Expo de Séville, le Grec de Barcelone ou l'inauguration du Mercat de Musica Viva de Vic. Ces dernières années, ses tournées internationales se sont multipliées avec de fréquents récitals en France (à Lodève aux voix de la Méditerranée), au Danemark (Rockisle Festival à Copenhague), en Grande-Bretagne (South Bank, à Londres), en Allemagne (Kuns und Aussteungshalle), au Portugal (Teatro de la Trinidade et Teatro de Almada, à Lisbonne), en Suède, au Japon (à quatre reprises), en Palestine, en Belgique'En avril 19999, Miguel Poveda a été reconnu comme une des révélations du Salon Musicora à la Villette.
L'opposition entre le flamenco des gitans et celui des payos (non-gitans) fait l'objet d'un vieux débat. Le premier serait brut et rugueux, réservé aux initiés, le second sans aspérité, plus accessible aux profanes. Miguel Poveda, payo, dément la controverse, sa voix est un cri nu, au timbre solide, qui sans avoir la fêlure propre aux gitans, possède une force d'expression indiscutable, sans la moindre concession commerciale. Ainsi, ce jeune homme de 26 ans a su s'imposer au sein de la péninsule ibérique, pour être aujourd'hui le point de mire de la majorité des amateurs de flamenco, tout autant que les aficionados.
Une des autres qualités de Miguel Poveda est certainement son don de la scène ; sans être dans une attitude forcée, sans se cantonner au rôle classique du chanteur de flamenco, il sait transmettre une émotion profonde, un sentiment pur, avec une élégance très personnelle, qui se teinte parfois d'une légère note de timidité. Il a pourtant toujours l'air d'être à l'aise, apportant une attention particulière à la scénographie de ses spectacles, ce qui ne passe pas inaperçu aux yeux du public. Par la force de sa voix, la beauté de ses thèmes et de son répertoire, il a su conquérir un public qui lui est déjà fidèle.

"J'ai toujours voulu être chanteur, parce que le flamenco me rempli de vie, c'est une nécessité vitale, et si je ne chante pas, je déprime".

Dernièrement Miguel Poveda a présenté au cours d'une tournée son album Suena Flamenco, qui a été accueilli avec un succès identique dans l'Europe entière. Il a aussi présenté d'autres spectacles d'après les poèmes de la génération de 1927 ou d'après les poèmes de Frédérico Garcia Lorca.

Origine géographique

Espagne

Mots-clés

Cote MCM

MCM_1999_ES_S2

Date du copyright

1999

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Espagne. Miguel Poveda, Flamenco. Affiche Espagne 1999-12-09 Affiche
Titre Localisation Date Type
Saison 1999 1999