Ressource précédente
Ressource suivante

Portugal. Misia, Fado du Portugal. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Portugal. Misia, Fado du Portugal. Spectacle

Date

1996-11-15

Date de fin

1996-11-17

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

15-17 novembre 1996
Maison des Cultures du Monde et Guitare en France présentent :
Misia chant
Custodio Castelo guitare portugaise
Jorge Fernando guitare classique
Manuel Rocha violon
Ricardo Dias accordéon
Misia est née à Porto d'un père portugais et d'une mère catalane. Ibérique de culture, elle est profondément marquée, dès son enfance, par le milieu bohème dans lequel sa grand-mère étoile de music-hall, et sa mère ballerine férue de danse classique espagnole, la font vivre. Une sensibilité s'éveille en elle, ouverte à l'évolution des différentes cultures musicales et il suffira d'une rencontre avec le fado pour qu'elle renoue avec ses racines et son identité musicales. Rencontre déterminante'
Littéralement possédée par le fado, Misia s'engage dès lors à le remettre en valeur en optant pour une poésie plus moderne. Elle entame ainsi un parcours personnel où les singularités de l'interprète viennent se superposer aux codes et aux conventions du genre.
Après plusieurs séjours en Espagne et à l'étranger. Misia rentre au Portugal en 1990. A de rares exceptions près, elle y découvre un fado méprisé par l'intelligentsia de gauche. En effet, depuis la Révolution des oeillets en 1974, ce genre souffre d'avoir été considéré comme la musique de l'ancien régime.
Soucieuse de lui redonner vie, elle fuit les thèmes rigides imposés par la tradition car, selon elle, ils empêchent l'interprète de faire partager son émotion. Mais proclamant que le fado se rénove de lui- même comme toute chanson urbaine, Misia récuse l'épithète de "rénovatrice" que certains veulent attacher à son nom.
Elle parvient ainsi à convaincre plusieurs auteurs et compositeurs de renom de collaborer avec elle, notamment Sergio Godinho, Vitorino, Jorge Palma, JoZo Monge, Carlos Tê; Manuel Paulo (Ala dos Namorados) ou encore Antonio Vitorino de Almeida, José Saramago et Lobo Antones.
Pour Misia, la sensibilité poétique de ces artistes restitue leur universalité aux thèmes du fado, comme la solitude, la nostalgie et l'angoisse de vivre.
Fidèle à l'esprit dans lequel elle a grandi, Misia fait également entrer dans son répertoire des chansons d'origine étrangère, comme par exemple la Chanson des vieux amants de Brel, qu'elle a adaptée en portugais. Elle justifie ces emprunts comme autant de "jalons de son itinéraire personnel et sentimental" tout en demeurant persuadée que ces exemples prouvent la personnalité de la guitare portugaise et la capacité de cet instrument à enrichir d'autres musiques.
L'attachement de Misia à cette idée se verra récompensé de deux manières. Il y aura d'abord la reconnaissance officielle : elle se produit pour la première fois au Japon en 1993 dans le cadre des commémorations de l'arrivée des Portugais dans ce pays. Depuis, Misia est retournée régulièrement au Japon, notamment pour y présenter le programme culturel "Lisboa 94'' (Tokyo) et y donner deux concerts en faveur des victimes du tremblement de terre de Kobé. L'autre récompense à sa ténacité sera la reconnaissance du public, touché par son chant et par sa façon particulière d'occuper l'espace scénique. Apparemment distantes, son image et son attitude, d'une grande sobriété, créent un climat de mystère et de magie propre aux grands interprètes.
"Le concert de Getafe a lieu en plein air, dans le joli patio d'un ancien hospice du XVIIe siècle (') à l'heure prévue, ils (les guitaristes) attaquent un acrobatique instrumental sur cette scène insolite où poussent deux grands arbres shakespeariens. L'impression de vivre le songe d'une nuit d'été ne se dément pas lorsque Misia apparaît tout en noir, avec un fichu qui la fait ressembler à une paysanne de film muet. (...) la guitare portugaise de Custodio Castelo dessine d'éblouissants ornements autour du chant de Misia, violent et maîtrisé dans la moindre nuance de ses mélismes qui, propres au fado, constituent son énigme orientale."
F.X. GOMEZ, Libération mercredi 17 juillet 1996

Discographie
1991- MISIA EMI ' VC, édité au Portugal
1994- MISIA FADO- BMG Ariola, éditions portugaise et espagnole
BMG Victor, édition japonaise
BMG (Hans Kook), édition coréenne
1995- TANTO MENOS TANTO MAIS
BMG Ariola, éditions portugaise et espagnole
BMG Victor, édition japonaise
BMG (Hans Kook), édition coréenne

Origine géographique

Portugal

Mots-clés

Date du copyright

1996

Cote MCM

MCM_1996_PT_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Portugal. Misia, Fado du Portugal. Affiche Portugal 1996-11-15 Affiche
Titre Localisation Date Type
Saison 1996 1996