Ressource précédente
Ressource suivante

Slovaquie. La Fujara. Musiques et chants de Slovaquie centrale. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Slovaquie. La Fujara. Musiques et chants de Slovaquie centrale. Spectacle

Date

2000-05-21

Date de fin

2000-05-23

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

La musique traditionnelle de Slovaquie, pays essentiellement rural situé au carrefour des cultures d'Europe occidentale et orientale, s'est forgée au sein de deux communautés, celle des bergers et celle des paysans.
Ce concert est consacré aux chants et aux musiques pastorales de la Slovaquie centrale, et plus particulièrement de la région volcanique de Polana, particulièrement riche sur le plan organologique puisque l'on n'y compte pas moins de cent soixante types d'instruments, principalement à vent, dont plusieurs dizaines de flûtes de toutes sortes et de toutes tailles, élégamment ornées de décors gravés.
Ces flûtes constituent la composante la plus archaïque de cette tradition musicale. Instruments de berger, elles étaient autrefois jouées exclusivement en solo, mais depuis une époque relativement récente elles participent au développement d'une musique néo-traditionnelle qui déborde les frontières de la Slovaquie centrale et il est aujourd'hui fréquent de les entendre en ensembles de deux, trois ou quatre flûtes ou accompagnées par un ensemble à cordes.
En dépit de l'isolement qui marqua l'histoire des villages de Polana, ceux-ci subirent l'influence de la culture musicale populaire hongroise qui se répandit dans certaines parties de l'empire austro-hongrois tout au long du XIXe siècle. En témoignent ces petits ensembles à cordes, fortement influencés aussi par la culture tsigane, utilisés lors des fêtes pour accompagner les danses, les chansons et les chants de commandement.

Remerciements à Monsieur Milan Kñazco, Ministre de la culture de la République
slovaque, Madame Sylvia Durcanyova, Madame Eleonora Klepacova, Monsieur Marián
Veselsky.´ et Monsieur Igor Danihel.

Programme détaillé

1. La flûte pistalka et ses variantes.
La flûte à bloc et à 6 trous de jeu pistalka est considérée comme le fondement de la musique populaire de la région de Polana. Il en existe plusieurs variantes, notamment : la flûte double dvojacka composée d'un tuyau de jeu et d'un tuyau faisant office de bourdon ; de la flûte sans trou de jeu koncovka dont le musicien joue en faisant d'une part sonner les harmoniques et en bouchant d'autre part l'extrémité inférieure avec l'index ; la petite flûte en os han - drarska pistalka qui était autrefois utilisée par les chiffonniers pour manifester leur présence auprès de la population.
Toutes ces flûtes, généralement jouées en solo, empruntent leurs mélodies à des chansons qu'elles exécutent sur un rythme libre dans un style parlando.

2. La cornemuse gajdy
La cornemuse est elle aussi considérée comme un instrument de berger. Elle pouvait, comme les flûtes, être jouée pendant les heures de pacage ou lors des fêtes et des mariages pour accompagner la danse, notamment la danse des bergers appelée odzemok (litt. 'qui part de la terre'). La cornemuse gajdy fait preuve d'une grande richesse mélodique, harmonique et rythmique. L'instrument est fait d'une peau d'agneau ou de chevreau retournée ; le tuyau mélodique, percé de cinq ou six trous, et le long tuyau bourdon sont généralement ornés d'incrustations en métal ; la tête du tuyau mélodique est fréquemment décorée de sculptures stylisées ; les tuyaux se terminent par un résonateur en corne de boeuf et en laiton. La plus petite est la gajdy à trois voix qui se compose d'un tuyau mélodique et de deux bourdons. La plus grande, originaire de la région d'Orava, comprend seulement deux tuyaux, un tuyau mélodique et un bourdon. Elle peut être accompagnée par une petite vièle monoxyle à quatre cordes korytkové huusle ou zlobce.

3. Vrchárska muzika (musique des plateaux)
Les ensembles d'instruments à cordes se sont développés dans le courant du XIXe siècle sous l'influence combinée de la culture hongroise (czardas) pour le répertoire et la forme et tsigane pour le style de jeu. Aujourd'hui encore, des Tsiganes font souvent partie de ces ensembles, comme c'est le cas ici pour le contrebassiste Jozef Kovác. Ces ensembles se composent d'un ou deux violons qui jouent la partie mélodique principale, d'un alto et d'une contrebasse pour l'accompagnement.

4. La fujara
La fujara est la variante la plus grave de la flûte pistalka. Il s'agit d'une flûte basse à trois trous de jeu correspondant aux trois trous les plus graves de la pistalka, dont la taille (environ 170 cm de long), le timbre grave et les techniques de jeu fondées sur les harmoniques rappellent curieusement le didjeridoo des aborigènes d'Australie. La partie supérieure du tuyau est obturée et prolongée, à l'aide d'une courroie ou d'un fil de laiton, par un second tuyau parallèle, plus court et plus mince, pourvu d'une embouchure. Ce dispositif ' semblable à celui du contrebasson ' permet à l'exécutant d'atteindre les trois trous de jeu et de tenir l'instrument contre le corps sans que la base touche le sol. Cette flûte existe uniquement en Slovaquie. Traditionnellement jouée en solo, elle est également jouée aujourd'hui en duo ou en trio, ce qui a donné lieu à la création de tout un répertoire de musique néo-traditionnelle.

5. Piesen, chansons
Ce vaste répertoire de chansons constitue le répertoire vocal correspondant à la vrchárska muzika. Ce sont des chants de bergers, de brigands ou des chansons d'amour.

6. Rozkazovacky, chants de commandement
Ces chants, généralement puisés dans le répertoire de chants de brigands, sont appelés 'chants de commandement' car le chanteur commande aux instrumentistes telle ou telle chanson qui va lui permettre, dans un style souvent déclamatoire, de se mettre particulièrement en valeur, agrémentant au besoin son chant de pas de danse imaginatifs.

Présentation des artistes

Jaroslav Hazlinger. Né en 1970, il fait ses études de violon à l'école populaire de musique. Il a joué dans plusieurs groupes traditionnels avec de vieux musiciens de la région de Detva. Il a maintenant son propre groupe et il vit à Zvolen.
Jaroslav Harazin. Né en 1964, il fait ses études de violon à l'école populaire de musique. Il a joué dans plusieurs groupes traditionnels et notamment dans le groupe 'Marína' à Zvolen.
Peter Koza. Né en 1967, il joue de l'alto et enseigne le violon. Il est membre du groupe 'Marína' à Zvolen.
Jozef Kovác. Né en 1968, il joue de la contrebasse et a hérité de son talent de ses ancêtres tsiganes. Il est également membre du groupe 'Marína'.
Drahomir Dalos'. Né en 1962, il joue de la flûte fujara, de la cornemuse gajdy et de la flûte koncovka. Il fabrique ses instruments et les expose dans les foires européennes d'instruments traditionnels.
Igor Danihel. Né en 1956, il joue de la flûte fujara et de la flûte koncovka. Il est ethnomusicologue et à appris à jouer avec de vieux musiciens de la région de Detva. Il travaille au Centre culturel régional de Zvolen.
Milan Rusko. Né en 1960, il joue de la cornemuse gajdy et de la flûte koncov - ka. Il a joué dans plusieurs groupes traditionnels.
Marián Veselsky.´. Né en 1945, il joue de la flûte fujara et de la flûte koncovka. Il est spécialiste de musique traditionnelle au Centre culturel national de Bratislava.
Ján Chabada. Né en 1951, il chante des chants de commandement typiques de la région de Detva. Il vit à Zvolen.

Contributeurs

Origine géographique

Slovaquie

Mots-clés

Date du copyright

2000

Cote MCM

MCM_2000_SK_S1

Ressource associée

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Slovaquie. La Fujara. Musiques et chants de Slovaquie centrale. Photos Slovaquie 2000-05-21 Photo numérique
Slovaquie. La Fujara. Musiques et chants de Slovaquie centrale. Photos Slovaquie 2000-05-21 Photo numérique
Slovaquie. La Fujara. Musiques et chants de Slovaquie centrale. Vidéos Slovaquie 2000-05-22 Vidéo numérique
Titre Localisation Date Type
4e Festival de l'Imaginaire 2000
Titre Localisation Date Type
Slovaquie. Flûtes de la région de Polana Slovaquie 2000-01-01 Collection d’objet