Ressource précédente
Ressource suivante

Italie. Venise à Paris. Opéras, Concerts, Expositions, Cinéma, Colloques, Théatre, Divers. Opéra - Carnaval "Venise Porte de l'Orient", soirée d'ouverture. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Italie. Venise à Paris. Opéras, Concerts, Expositions, Cinéma, Colloques, Théatre, Divers. Opéra - Carnaval "Venise Porte de l'Orient", soirée d'ouverture. Spectacle

Date

1986-02-15

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Théâtre

Description de la pratique

15 février 1986 de 18 h à 22 h
Sous l'égide du Ministère de la Culture, Service des Affaires Internationales de la Ville de Venise du Ministère du Tourisme et des Spectacles (Italie)
Grande soirée d'ouverture organisée par la Maison des Cultures du Monde dans les galeries et jardins du Palais-Royal spécialement aménagés à cet effet.
Entrée libre : Costume et masque de rigueur
Mise en jeu : Françoise Gründ.

Avec la participation de :
Musiciens du Théâtre de la Fenice, direction Angelo Faia
Musiciens du Conservatoire Pollini de Padoue, direction Marotta
Ensemble d'Edouardo Bennato
Compagnia de la Calza i Antichi
Compagnia de l'Avogaria, direction Beppe Morassi
Danielle-Marie Chanut, création de masques de plumes
Giorgio Spiller, création de masques
Ecole des Bouffons, direction Serge Martin
Dal Théâtre, direction Hervé Laudière
Théâtre de l'Oiseau Moqueur, direction François Didier
Spectacle pyrotechnique de Valerio Festi

Avec le concours de :
L'opéra de Paris pour les costumes
Le Baule-Venezia pour les costumes
Le groupe "La Route des Epices", création "Lumière Noire" de Gérard Dezeuzes sur des créations de Jean Patou.

Opéras - Concerts, Théâtre des Champs-Elysées, Paris

"Otello" 19, 21 février 1986
Opéra en trois actes de F. Berio di Salsa d'après la tragédie de W. Shakespeare.
Musique de Gioacchino Rossini
Direction musicale Roderick Brydon
Mise en scène et décors Jean-Pierre Ponnelle
Costumes Pet Halmen
Choeurs et Orchestre de La Fenice
Distribution : June Anderson, Antonio Balbo; Nucci Condo, Alfredo Giacomotti, Paul Gimenez, Roberto Mazzetti, Ferrerro Poggi, Curtis Rayam, Iorio Zennaro.

"Crispino e la Comare" 27 février, 1-2 mars 1986
Opéra en quatre actes de Francesco Maria Piave
Musique de Federico et Luigi Ricci
Direction musicale Peter Maag
Mise en scène Roberto de Simone
Costumes Odette Nicoletti
Choeurs et Orchestre de La Fenice
Distribution : Armando Ariostini, Marina Bolgan, Franco Boscolo, Cristina Brancato, Max René Cosotti, Vito Gobbi, Leonardo Monreale, Elena Zilio

Soirée exceptionnelle 20 février 1986
Avec les Choeurs et l'Orchestre de La Fenice, sous la direction de Roderick Brydon.
1re partie : ouvertures et choeurs célèbres
2e partie : les Cantatrices de la Fenice
avec Gail Gilmore, Bernadette Manca di Nissa, Sandra Pacetti, Brigitte Poschner, Katia Ricciarelli, Adelina Scarabelli, Floriana Sovilla.
Les grandes solistes d'aujourd'hui qui ont fait leurs débuts à La Fenice, interprèteront dans les costumes de leur premier rôle, des airs de : Verdi (Aroldo), Bellini (La Sonnambula), Vivaldi (Guistino), Mozart (Mithridate), Haendel (Agrippine), Strauss (Pipistrello), Massenet (Manon), Mozart (Idoménée), Donizetti (Maria de Rudenz), Schumann (Scènes de Faust).

Concert de musique de chambre, 26 février 1986
Donné dans le cadre de l'Année Européenne de la Musique avec de jeunes solistes italiens et :
Debussy, Pierre Louys, Pasolini.
Récitante : Laura Betti
Avec les musiciens de La Fenice

"Concerto Accademia", 28 février 1986
"Musiques du carnaval de Venise à Paris". Académie Instrumentale du Carnaval, sous la direction de Peter Maag. Musiques de Liszt, Offenbach, Rossini, Wolf-Ferrari. Avec : Cecilia Gasdia (soprano), Bernadette Manca di Nissa (contralto), Guilano Carmignola (violino), Antonio Bacchelli (Piano-forte)

A l'Opéra Comique, Paris
"La Naissance de l'Aure de T. Albinoni, 21-22 février 1986
Les Solistes de Venise, sous la direction de Claudio Scimone.

COLLOQUES
CONFERENCES SUR LA VILLE DES DOGES
Maison de l'Europe - Hôtel de Coulanges 35 rue des Francs-Bourgeois - 75004 Paris.
Conférence organisée par le Comité français pour la Sauvegarde de Venise (Correspondance : Musée Jacquemart-André 158 bd Haussmann, 75008 Paris).

Lundi 17 février 1986
"Casanova" par Félicie Marceau, de l'Académie Française.
Mardi 18 février 1986
"L'Ecole Vénitienne de la peinture à la musique" par René Huygue, de l'Académie Française.
Mercredi 19 février 1986
"Venise sous les masques" - film réalisé par Jean Labib.
Production: Carole Weisweiller, avec la participation de Jean-Claude Brialy.
Jeudi 20 février 1986
Concert : récital de piano de Eric Heidsieck.
Oeuvres de Chopin, Fauré, Ravel, Liszt.
Vendredi 21 février 1986
"Vivaldi, Venise" - film de François Reichenbach qui présentera la projection.

COLLOQUE : "VIVRE A VENISE"
Lundi 24 et mardi 25 février 1986
ADEC et Institut Culturel Italien 50 rue de Varenne - 75007 Paris.

THÉÂTRE
1-28 février 1986
"LES INTRIGUES AMOUREUSES D'ARLEQUIN ET COLOMBINE"
Mise en scène d'Attilio Maggiuli
Comédie Italienne 17 rue de la Gaîté- 75014 Paris

18 février-22 mars 1986
"LE CAFE" de Carlo Goldoni
Mise en scène et adaptation de Raymond Acquaviva
Théâtre de Boulogne-Billancourt 60 rue de la Belle-Feuille - 92100 Boulogne

DIVERS
20-25 mars 1986
CARNAVAL DES ENFANTS DE VENISE
"Sous la lagune de Venise"
A partir d'un livre écrit et illustré par les enfants de l'école Tintoretto.
Mise en scène : Dominique Paravel.
Costumes et masques : Danièle Sulewic.
Chorégraphie : Nathalie Brou.
Acteurs, danseurs et réalisateur : les enfants de l'école Tintoretto de Venise-Mestre.
Parc de la Villette - Salle Boris Vian

Jeudi 27 février 1986
GRANDE VENTE AUX ENCHERES organisé par le Comité Français pour la Sauvegarde de Venise,
sous le marteau de Maître Gabrielle Ionesco.
Salle des Fête de Neuilly : 167 avenue Charles de Gaulle - 92200 Neuilly.

13-21 février 1986
OPERATION "LIBRAIRES"
Concours de la plus belle vitrine vénitienne, organisé par les éditions "Autrement".
20 participants sont inscrits : un par arrondissement.

DU LUNDI 10 AU DIMANCHE 16 FEVRIER,
VIVEZ VENISE SUR TRANSITALIA FM 98,50 mhz DE l5H3Oa 18H
Des reportages à Venise, des interventions de personnalités vénitiennes et françaises, des témoignages de vénitiens sur la vie quotidienne dans leur ville, une liaison directe quotidienne avec une radio locale, un "journal de Venise".

EXPOSITIONS EXPOSITIONS
"Galanteries Vénitiennes"
Fresque de J.D. Tiepolo
19 février - 24 mars 1986
Musée de l'Orangerie des Tuileries, Place de la Concorde - 75001 Paris

"HUGO PRATT"
5 mars - 13 avril 1986
Pour la première fois, un créateur de bande dessinée sera exposé au Grand Palais. C'est tout l'univers de Corto Maltese qui sera ressuscité : Pratt et l'Afrique, l'Amérique du Sud, le Pacifique, Pratt et Venise bien sûr, mais aussi Pratt et la musique, la peinture, la littérature
Une exposition de la Maison des Cultures du Monde, du S.A.I. et du C.N.A.P.
Galeries Nationales du Grand Palais. Entrée : avenue du Général Eri senhower - 75008 Paris.

Photographie aérienne de Venise
25 février - 15 mars 1986. A la station de métro "la Défense".

DANS LES GALERIES

Exposition permanente de gravures sur Venise
3Atelier Cadore 98 boulevard du Montparnasse - 75014 Paris.

"Les intrigues du Carnaval", jeux de masques vénitiens
Aquatintes de Paolo Baruffaldi.
Comédie Italienne.
17 rue de la Gaît é- 75014 Paris.
15-28 février 1986

Exposition des oeuvres de 25 artistes,
créées à l'occasion du Carnaval (Jacques Boeri, Pascal Lecocq...)
Galerie Myriade, 231 rue St-Honoré - 75001 Paris
4 février - 4 avril 1986.
samedi 15 février à partir de 18 h : une envolée masquée aura lieu de la Galerie Myriade vers les jardins du Palais Royal.

"Venise Verdi, Wagner : images d'Opéra"
Galerie Régine Lussan
7 rue de l'odéon - 75006 Paris.
20 février - 6 mars 1986.

"La Commedia dell'Arte et les masques des Sartori"
Galerie Esplanade de la Défense
30 janvier - 19 avril 1986.

Murano : l'art du verre
Foyer de l'Opéra

L'or de Venise
Salon du Glacier - Opéra de Paris, Place de l'opéra - 75009 Paris.
1-22 mars 1986

ARCHITECTURE
Projet Arsenal: étude et recherches sur l'Arsenal de Venise (photos et documents)
Musée de la Marine - Palais de Chaillot - 75116 Paris.

"Les Venise possibles : de Palladio à Le Corbusier"
Institut culturel Italien, 50 rue de Varenne - 75007 Paris.

CINÉMA
19 février au 4 mars 1986
à I'OLYMPIC ENTREPOT
Films Italiens
Hommage à Francesca Pasinetti.
-Carte blanche à Hugo Pratt.
-Table ronde animée par Jean A. Gili : "l'importance de F. Pasinetti dans l'histoire du cinéma italien".
-Exposition de photos liées à l'oeuvre de F. Pasinetti.
OLYMPIC ENTREPOT 7 rue Francis de Pressensé - 75014 Paris

19-26 février 1986
au LATINA
Festival de cinéma "Un regard italien sur Venise"
Visconti, Tinto Brass, De Bosio, Comencini, Risi, Scola, ...
LATINA 20 rue du Temple - 75004 Paris.


Opéra - Carnaval "Venise Porte de l'Orient"
15 février 1986 de 18 h à 22 h
Sous l'égide du Ministère de la Culture, Service des Affaires Internationales de la Ville de Venise du Ministère du Tourisme et des Spectacles (Italie)
Grande soirée d'ouverture organisée par la Maison des Cultures du Monde dans les galeries et jardins du Palais-Royal spécialement aménagés à cet effet.
Entrée libre : Costume et masque de rigueur
Mise en jeu : Françoise Gründ.
Sur un argument thématique d'Italo Gomez et Chérif Khaznadar.
Réalisation : Maison des Cultures du Monde, Ville de Venise, Théâtre de La Fenice.

Avec la participation de :
Musiciens du Théâtre de la Fenice, direction Angelo Faia
Musiciens du Conservatoire Pollini de Padoue, direction Marotta
Ensemble d'Edouardo Bennato
Compagnia de la Calza i Antichi
Compagnia de l'Avogaria, direction Beppe Morassi
Danielle-Marie Chanut, création de masques de plumes
Giorgio Spiller, création de masques
Ecole des Bouffons, direction Serge Martin
Dal Théâtre, direction Hervé Laudière
Théâtre de l'Oiseau Moqueur, direction François Didier
Spectacle pyrotechnique de Valerio Festi

Avec le concours de :
L'opéra de Paris pour les costumes
Le Baule-Venezia pour les costumes
Le groupe "La Route des Epices", création "Lumière Noire" de Gérard Dezeuzes sur des créations de Jean Patou.
Venise encore plus qu'une ville-théâtre est un mot magique qui ouvre les vannes de l'imagination !
Chacun porte en soi sa Venise : la belle, la mystérieuse la masquée la musicale, la sanglante, l'intrigante, l'érotique, etc...
Heureusement !... car transporter Venise à Paris se révèlerait chose impensable s'il n'existait pas le troisième pôle indispensable à la magie de l'événement : dans l'histoire, Venise reste un point de départ sans cesse recommencé ; la porte de l'Orient !
Dans les jardins du Palais Royal, le 15 février 1986, trois détonateurs de la prospection pour l'imaginaire fusionneront pour forger un rêve :

VENISE, PARIS, l'ORIENT
Pourquoi ce Carnaval Opéra ?
En février 1985, la France était l'invitée du Carnaval de Venise.
En 1986, Paris lui rend son hospitalité et accueille une série de manifestations : opéra théâtre, concerts, expositions, cinéma, colloques.
La mise à feu de cette opération en sera cette grande fête collective pour laquelle et au cours de laquelle chacun pourra, à son gré, dérouler et mêler aux autres le fil de son imaginaire.
Ni reconstitution, ni simple évocation du Carnaval Vénitien cette manifestation se veut rencontre et alliage créatif à partir de ce rêve-réalité, Venise et son Carnaval.
Aux ensembles prestigieux venus d'Italie (musiciens, comédiens, danseurs, chanteurs), aux mets et boissons, aux Italianades à consommer ou à revêtir s'adjoindront des créations d'artistes et artisans français et étrangers réunis pour un hommage à la ville légende.
Le choix du lieu:
Les jardins du Palais Royal, lieu à la fois clos et ouvert, propre à protéger et apte à être transgressé (comme déjà plusieurs fois dans l'histoire), par la beauté et le charme de son architecture s'est imposé comme étant le cadre idéal pour accueillir cet événement
Au-dessus de la colonnade d'Orléans, une immense tente transparente dont la température d'hiver sera adoucie par des canons à chaleur abritera des "moments" de la fête, articulée sur la structure d'un opéra en quatre actes.

DE LA PESTE AU CARNAVAL
La richesse de Venise, mais aussi l'esprit d'initiative de ses habitants et leur faculté d'intégrer la réalité dans un rêve sans cesse refaçonné font que tous les chocs qui, pour d'autres villes, se seraient révélé mortels, deviennent pour la cité vénitienne l'occasion de renaître en racontant à chaque anniversaire les soubresauts douloureux de sa vie.
Ainsi la Grande Peste destructrice, qui sema la terreur à la fin du XVIe siècle sur une partie du continent latin, devint le prétexte pour ce Carnaval inoubliable, transgression perpétuelle où voisinent le rire et l'angoisse, les parfums et l'odeur de la putréfaction les brocarts d'or et les linceuls, les visages cachés des vivants et la peau nue du masque des morts.
Au cours de l'Opéra Carnaval, tous ces thèmes seront évoqués en quatre actes (d'une heure chacun), précédés par une Ouverture et clos par un Final pyrotechnique :
. le Marché Vénitien
. le Voyage en Orient
. les Courtisanes
. la Mort

DES SONS ET DES COULEURS
Tenter de reconstituer la subtilité rose et ocre de la dégradation des murs humides du décor vivant de Venise n'était ni envisageable, ni souhaité
C'est pourquoi chaque acte de l'Opéra Carnaval se donne un code de couleurs et de sonorité :
. Ouverture : toutes les couleurs, toutes les sonorités
. Le Marché Vénitien : les bleus et les percussions
. Le Voyage en Orient : les ors et les vents
. Les Courtisanes : les rouges et les cordes
. La Mort : les blancs et les noirs ; les vents et les percussions
. Final : le blanc et les incandescences du feu : les vents
Dans presque toutes les cultures, le Carnaval se termine par une mort - renaissance, placée presque toujours sous le signe du feu.
La nuit sera déjà bien avancée lorsque le public se portera dans les jardins qui s'illumineront sous les lumières d'un spectacle pyrotechnique où des dragons et des coqs de flammes se battront sous des fontaines incandescentes et où la dame blanche aux dents d'argent se consumera sur un bûcher rituel pour renaître

UNE FRESQUE MOBILE
Tout au long de la soirée le public se verra entraîné dans une fresque mobile, guidé par les musiques de trois types différents sous la conduite des danseurs, des acrobates et des comédiens.
On murmure que des personnalités italiennes acceptent "sous le masque", de tenir des rôles, de signer des micro-mises en scène ... On chuchote les noms de Pizzi, Pratt, Zancope, Montaldo, Luzzati...
Le public saura-t'il les reconnaître sous les lourds costumes prêté par la R.A.I. et l'Opéra de Paris ?
Avec ceux qui fabriquent les gâteaux rituels pour cette cérémonie de passage, Venise enverra des marchands de masques.
Autour des fontaines de vin chaud à la cannelle, des restaurateurs italiens chaufferont des fours à merveilles.
Des compagnies de Commedia dell'Arte, indispensables pour indiquer le fil de l'action, sauteront des podiums intérieur aux scènes dressées dans les jardins, non sans avoir investi des dispositifs mobiles.
Des centaines de figurants venus de plusieurs écoles de théâtre investiront l'espace visuel pour éviter le piège qui consisterait à situer cette Venise mythique dans un siècle ou dans un autre, ainsi que dans un espace précis.

ANECDOTE VENITIENNE
Paris, qui pourtant n'a pas la réputation de ville prude, ouvre encore des yeux étonnés devant l'initiative de la petite République de Venise au cours du XVIIe siècle
En effet, le Doge, les dignitaires et les marchands intéressés par le commerce de grande envergure avec l'orient, remarquent que la main d'oeuvre manque, car Venise cesse de faire des enfants.
Les plaisirs et les fêtes atteignent un tel degré de sophistication que les hommes et les femmes s'éloignent les uns des autres.
Un décret officiel est publié : toutes les femmes souhaitant traverser le Canal sur un certain pont devront l'emprunter en se dénudant la poitrine.
La chose se fait dans la bonne humeur et les curieux s'amassent de chaque côté du "Ponte delle Tette", qui en garde encore le nom.
Aussitôt la démographie vénitienne augmente et les enfants de la Porte de l'Orient recommencent à sillonner les routes maritimes de la soie, de l'or et des épices
Ce fait historique sera revécu au cours de l'acte III...

Intervention des acrobates pour les "actions de décomposition"
Intervention de l'ensemble d'Edoardo Bennato : invitation à la danse.
Intervention des musiciens du Pollini de Padoue et de tous les comédiens et figurants pour chasser le public dans les jardins.
. FINAL (le blanc et les incandescences du feu ; les vents)
Feux baroques de Valerio Festi sur une musique du Pollini de
Padoue.

Origine géographique

Italie

Mots-clés

Date du copyright

1986

Cote MCM

MCM_1986_IT_S1

Ressources liées