Ressource précédente
Ressource suivante

Islande, de glace et de feu. Une quinzaine culturelle islandaise en France. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Islande, de glace et de feu. Une quinzaine culturelle islandaise en France. Spectacle

Date

2004-09-27

Date de fin

2004-10-10

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

27 septembre-10 octobre 2004
Islande, de glace et de feu. Une quinzaine culturelle islandaise en France organisée :
En France par le Ministère des Affaires étrangères et le Ministère de la Culture et de la Communication. En Islande par le Ministère de l'Education, des Sciences et de la Culture et l'Ambassade d'Islande en France.
Mise en oeuvre par la Maison des Cultures du Monde.
Commissaire général pour la France : Chérif Khaznadar.
Commissaire général pour l'Islande : Sveinn Einarsson.

Islande, terre vivante
Palais de la Découverte
27 septembre 2004 - 4 janvier 2005

Photographes islandais contemporains
Fnac Paris-Italie 2
8 septembre - 13 octobre
Fnac Paris-Saint-Lazare
21 septembre ' 16 octobre

Ruri, Archive - endangered waters
Passage du Désir
2 septembre - 2 octobre

Limpide
colette
30 août - 2 octobre

Islande en vue
Photographes français en Islande 1845 ' 1900
Musée de Bretagne / Cesson-Sévigné
27 septembre - 27 octobre

9 artistes islandais contemporains
Espace d'art contemporain Gustave Fayet à Sérignan
2 octobre - 24 décembre

Syn / Photographies et oeuvres vidéo d'Islande
Maison Européenne de la Photographie
9 et 10 octobre

Récital de Kristinn Sigmundsson
Théâtre du Châtelet
28 septembre

Récital de Bryndis Halla Gylfadottir
et Edda Erlendsdottir
Hôtel National des Invalides
27 septembre

Ensemble Intercontemporain
Centre Pompidou
3 octobre

Récital d'orgue de Hördur Askelsson
Église Saint-Louis des Invalides
5 octobre

Schola Cantorum de Reykjavik
Festival d'Île-de-France
Église de Saint-Sulpice-de-Favières (91)
9 octobre
et à l'Église Saint-Sulpice, Paris
8 octobre

Orchestre de chambre de Reykjavik
Théâtre Mogador
10 octobre

Odin's Raven Magic
Villette Numérique
28 et 29 septembre

Bardi Johannsson,
Hudson Wayne,
Johann Johannsson
Mugison, Gabríela Fridriksdottir
Centre Pompidou
30 septembre et 1er octobre

Mugison
Apparat Organ Quartet
Einar Örn
Café de la danse
7 octobre

L'Islande fait son cinéma !
Publicis Cinémas / publicisdrugstore
29 septembre - 5 octobre

Völuspa,
par le théâtre du Possible
Maison des Cultures du Monde
6 octobre

Les sagas islandaises /
Rencontres et exposition
La Rochelle
24 septembre - 13 octobre 2004

Rencontre avec quatre
écrivains islandais
Maison des écrivains
4 octobre

Nouveaux courants
de la littérature islandaise
Maison des Cultures du Monde
5 octobre

Althing médiéval
Conférence
Sénat
6 octobre

5e Grand Prix d'échecs du Sénat
Sénat
25 et 26 septembre

Pourtant lointaine et mystérieuse, l'Islande occupe une place de choix dans l'imaginaire français. Qui n'a encore en mémoire l'aventure périlleuse de ces pêcheurs français au large des côtes islandaises et dont l'histoire a été immortalisée par le roman de Pierre Loti ? Ne se souvient-on pas que le Commandant Charcot et son équipage ont péri tragiquement au nord de Reykjavik en1936 tandis que le Professeur Lidenbrock, héros de Jules Verne, débutait son voyage au centre de la terre dans les entrailles du Vatnajökull?
S'appuyant sur des considérations historiques encore très présentes, c'est donc en France que l'Islande a choisi d'organiser sa première quinzaine culturelle à l'étranger. Ce choix, évoqué en avril 2001 par le Premier Ministre Davíd Oddsson lors de son entretien à Paris avec le Président de la République, ne doit rien au hasard. Il marque la volonté affirmée de l'île de s'ouvrir à une culture qui dépasse son cadre naturel.
Trait d'union entre les continents américain et européen,l'Islande n'a eu de cesse, notamment depuis son entrée dans l'Espace économique européen en 1993, de se tourner vers l'Europe. Cette évolution n'a pu que favoriser les relations de la France avec un pays dont l'ancrage à la démocratie remonte à la création en 930 de l'Althing,plus ancien parlement au monde, et avec lequel nous défendons des valeurs communes.
Grâce à la coopération active entre les ministères de la Culture et des Affaires étrangères des deux pays et aux compétences reconnues des commissaires chargés de ce projet, la Quinzaine culturelle islandaise en France reflètera non seulement l'attachement viscéral de l'Islande à son passé et à son identité, mais présentera l'image d'un pays résolument tourné vers la modernité,à la pointe de la recherche et qui a suacquérir une reconnaissance internationale dans le monde des arts et des lettres.
Nul doute que cette manifestation exceptionnelle contribuera fortement à enrichir les liens anciens et l'amitié profonde qui unissent la France et l'Islande.
Michel Barnier
Ministre des Affaires étrangères

"Ultima thule" des Anciens, l'Islande, par son éloignement et l'étrangeté de sa nature volcanique et glacière, évoque communément une contrée de légendes, que décrivent l'Edda et les envoûtantes sagas et qui a pu être désignée comme le centre de la terre.
Ce pays atlantique, à mi-chemin entre les continents européen et américain, peut être fier de son passé et de son identité, de la beauté de son île aux allures de paradis terrestre mais aussi de son économie florissante, de sa modernité et de sa participation maîtrisée aux échanges internationaux.
La vie culturelle en Islande - l'île détient l'enviable record du monde d'achat de livres mais aussi d'équipement informatique par habitant - pourrait se résumer à un simple constat : alors qu'ailleurs, les hommes politiques se targuent de leurs connaissances littéraires, en Islande, ce sont les poètes qui viennent à la politique. Comme le suggère le prix Nobel Halldór K. Laxness, "qui ne vit pas en poésie ne saurait survivre".
L'extraordinaire vitalité de la nature et de la culture islandaises se devait d'être célébrée dans une Quinzaine culturelle, "Islande, de glace et de feu", conjuguant tradition et recherche scientifique de pointe, patrimoine et création d'avant-garde en pleine effervescence, à l'image de l'intense activité volcanique qui couve sous les glaciers du Vatnajökull ou du Myrdalsjökull.
Islande, de glace et de feu, fruit d'une active coopération entre les ministères de la Culture et des Affaires étrangères des deux pays propose, grâce à l'efficacité des Commissaires français et islandais de la Quinzaine, une programmation dont l'ambition est de séduire le public français. Cette Quinzaine éclaire les liens profonds qui unissent notre culture à celle de nos amis islandais, et témoigne également du rôle important que l'Islande joue en faveur de la diversité culturelle à laquelle la France est tout particulièrement attachée.
Aussi sommes-nous très heureux et honorés d'accueillir l'Islande en France.
Velkomin til Frakklands ! Bienvenue en France !
Renaud Donnedieu de Vabres
Ministre de la Culture et de la Communication

Lorsque les premiers Islandais s'installèrent sur notre île vierge de l'Atlantique-Nord,
ils apportèrent avec eux la tradition orale des conteurs alors florissant au Nord de l'Europe. Les histoires n'étaient pas écrites, mais mémorisées et transmises de génération en génération. Certaines parlaient des dieux anciens et racontaient les légendes de Thor et Odin, de Sigfried et Beowulf. D'autres étaient plus historiques et décrivaient la vie à la cour des rois de Norvège et de Suède.
Ces histoires furent écrites avec des encres de couleur sur des parchemins en peau de veau et survécurent ainsi jusqu'à nos jours, préservant de précieuses connaissances qui auraient été autrement perdues dans les ténèbres d'avant l'écriture. Ces sagas n'étaient pas seulement des mots inscrits sur de la peau, mais elles étaient aussi des oeuvres d'art chargées d'enluminures qui donnaient vie à ces histoires.
La culture islandaise contemporaine a bien changé depuis le temps où Snorri Sturluson établissait la chronique des histoires et légendes des Vikings. Quelques soient les différences apparentes, l'art de la transmission des sentiments et des histoires reste le même de génération en génération. L'art du conte est l'essence même de la culture islandaise depuis toujours et les histoires sont racontées avec des mots, de la musique, des images éclatantes et récemment à travers le film. Des histoires chargées d'émotions, de joie et de peine, de beauté et de misère. Des histoires et des sentiments qui trouvent leurs racines dans la nature, les mythes et l'histoire de l'Islande.
C'est un des aspects de la culture européenne d'avoir ses racines dans le passé mais en même temps de vivre dans la modernité, allant même jusqu'à l'avant-garde extrême de cette modernité. C'est aussi une caractéristique Atlantique. Internationale. Poussés par la curiosité, cette même curiosité qui amena nos aïeux par-delà les océans en Islande, et plus tard en Amérique du Nord. La curiosité de tester les limites physiques de notre monde et de nos repères culturels.
L'océan ne fut pas un obstacle lorsque nos ancêtres apportèrent leur art et leurs histoires sur le continent. Aujourd'hui, nous amenons notre art en France, à Paris, pour vous raconter notre histoire à travers notre musique, notre littérature, nos films, et vous faire partager un peu notre monde. Nous espérons ainsi éveiller votre curiosité.
Thorgerdur Katrín Gunnarsdóttir
Ministre de l'Education, des Sciences et de la Culture

Les sagas, les icebergs et les geysers, Erro, Björk et les chevaux. Quelques rêves d'Islande que j'avais et que je partageais, je l'imagine, avec beaucoup d'autres. Des références que nous allons retrouver tout au long de cette "Islande, de glace et de feu".
L'Islande est un pays dont le seul patrimoine culturel est un patrimoine oral et littéraire : les sagas. Elles sont les pyramides et cathédrales de ce pays- continent. Son patrimoine naturel est encore plus impressionnant, icebergs, geysers, ainsi nommés parce qu'ils abondent dans un lieu-dit Geysir, paysages lunaires de terres volcaniques, sources bouillonnantes et régénératrices sont le décor de cette île à cheval sur la faille qui sépare l'Europe de l'Amérique.
Si Erro a maintenant un musée qui lui est consacré à Reykjavik, nombreux sont les jeunes artistes plasticiens qui méritent de devenir aussi célèbres. Tout comme ces quelques dizaines de musiciens, compositeurs et interprètes, qui se retrouvent, en formations à géométrie variable et inter- pénétrable, à suivre la piste royale ouverte par Björk dans le domaine des musiques actuelles.
Ce sont ces aspects de l'Islande, littéraire, scientifique, écologique, de création en arts plastiques ' installations, art- vidéo, photographie ' et en musiques actuelles, sans oublier les formes musicales plus classiques qui sont l'apanage des peuples aux longues nuits d'hiver, que nous chercherons à faire connaître au public français avec la complicité et le soutien de nos amis- partenaires islandais que je voudrais tous, ici, remercier. Je me limiterai à citer mon collègue et vieil ami Sveinn Einarsson, l'érudit et passionné Tomas Ingi Olrich, et Sigrídur Snævarr dont l'énergie fait se déplacer jusqu'aux icebergs. Cette "Quinzaine" n'aurait pas pu avoir lieu sans le soutien et l'intérêt permanents que lui ont apporté Benoît Paumier et Xavier North et la ferveur et la ténacité de Claire-Lyse Chambron.
Et les chevaux ? Eh bien ce sont les seuls qui ne seront pas de la fête car il faut bien garder un désir d'Islande.
Chérif Khaznadar
Commissaire pour la France de la Quinzaine Islandaise

Un jour quelques artistes islandais, assis à la terrasse d'un café parisien, se demandaient pourquoi les Français n'avaient pas encore découvert à quel point la culture islandaise était intéressante. Ce n'était sans doute pas parce qu'ils pensaient que les cultures de pays plus peuplés étaient plus riches. La culture islandaise a été largement présentée à Londres et New York, en Scandinavie et au Japon. Pourquoi donc pas à Paris ? La culture française est bien mieux connue du public islandais, que la culture islandaise des français. Alors pourquoi pas une invasion culturelle islandaise ?
Et c'est ainsi que tout cela a commencé, bien avant que les commissaires, les ambassadeurs, les ministres et les chefs d'État ne se préoccupent de ce problème. Le moment était propice : l'accord culturel franco-islandais, élaboré à l'issue de la visite officielle de Madame Vigdis Finnbogadottir en France, avait bien fonctionné, particulièrement dans le domaine des sciences et de l'éducation en permettant, par exemple, de renforcer l'enseignement du français dans les écoles et universités islandaises. Les scientifiques islandais et français avaient établi une solide collaboration dans les domaines de la biologie et de la volcanologie. La compagnie Icelandair proposait désormais des vols directs de Paris vers l'Islande et le nombre de touristes français en Islande avait triplé en l'espace de deux ans. Une Chambre de
Commerce franco-islandaise venait d'être créée. Les poissons islandais devenaient réputés pour leur qualité. Des traductions d'oeuvres littéraires islandaises, contemporaines aussi bien que classiques comme les célèbres Eddas et Sagas, étaient éditées en France. La littérature française, de Rabelais à Houellebecq, était également disponible en Islande. Et ceci pour ne citer que quelques exemples.
Mais qu'est-ce qui pourrait intéresser le public français ? La scène culturelle islandaise est très vivante. Vous avez toutes les semaines à Reykjavik le choix entre 30 productions théâtrales différentes 1600 concerts s'y sont déroulés l'année dernière. Pourquoi ? Car même si le nombre d'habitants en Islande est un secret d'État (sic), Reykjavik est la capitale d'un État souverain qui a sa propre culture, un riche patrimoine et de grandes ambitions. On pourrait même parler d'une "explosion de créativité". Nos amis français, venus en Islande pour préparer cette Quinzaine Islandaise, en ont d'ailleurs été très surpris. Espérons que vous aussi, à Paris, vous serez également surpris, ne serait-ceque par les éruptions au Palais de la découverte !
Ces quelques mots me fournissent l'occasion d'exprimer ici mes remerciements, particulièrement à Björn Bjarnason, qui a mis ce bateau à flots lorsqu'il était Ministre de la Culture et des Sciences ; à l'Ambassadeur Sigridur Á. Snaevarr, pour son enthousiasme ; à mon ami Chérif Khaznadar, pour son soutien sans faille, ainsi qu'à toute son équipe de la Maison des Cultures du Monde et plus particulièrement à Arwad Esber et Ashok Adicéam ; à mes collègues au Ministère de la Culture, Gudmundur Árnason, Secrétaire Permanent, Gudny Helgadottir, Thorgeir Olafsson et Audur B. Árnadottir ; ainsi qu'à Helgi Gislason, Finnbogi Rutur Arnarson et Unnur Orradottir Ramette de l'Ambassade d'Islande à Paris.
Sans eux tous, il n'y aurait pas eu de Quinzaine Islandaise.
Sveinn Einarsson
Commissaire pour l'Islande de la Quinzaine Islandaise

Remerciements :
Nous remercions très vivement tous les partenaires et personnes
qui se sont associés à la réalisation de cette Quinzaine Islandaise.

Islande, de glace et de feu a été réalisée en collaboration avec
Café de la danse
Centre Pompidou
Ville de Sérignan
Festival d'Ile de France
Galeries photo de la Fnac
Grande Halle de la Villette / Villette Numérique
Maison des Cultures du Monde
Maison des écrivains
Maison Européenne de la Photographie
Musée de Bretagne
Palais de la découverte
Publicis Cinémas
Sénat
Théâtre du Châtelet
Théâtre Mogador / Orchestre de Paris
Ville de la Rochelle

Origine géographique

Islande

Mots-clés

Date du copyright

2004

Cote MCM

MCM_2004_IS_S1

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Islande, de glace et de feu. Affiche Islande 2004-09-27 Affiche
Titre Localisation Date Type
Saison 2004 2004