Ressource précédente
Ressource suivante

Islande. Mugison, Apparat Organ Quartet, Einar Örn. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Islande. Mugison, Apparat Organ Quartet, Einar Örn. Spectacle

Sous-titre

Concert de musiques actuelles au café de la danse à paris et au Théâtre Duchamp-Villon à Rouen

Date

2004-10-07

Date de fin

2004-10-08

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

7 et 8 octobre 2004
Mugison, Apparat Organ Quartet, Einar Örn. Concert de musiques actuelles au café de la danse à paris et au Théâtre Duchamp-Villon à Rouen.

La création musicale islandaise est incandescente, singulière et intransigeante. Cette soirée sous le thème de la découverte présente la scène émergente, la relève innovatrice de Björk et Sigur Rós.
Ainsi, la pop électronique d'Apparat Organ Quartet, le folk subtile et enchanteur de Mugison accompagneront l'étoile Einar Örn. Personnage culte, fondateur des mythiques Sugarcubes, idolâtré, vénéré, parrain musical de Björk, Einar Örn délivrera un show électronica élégant, libre et flamboyant.
Une soirée unique pour découvrir ces talents émergents' la glace et le feu islandais'

Mugison:
Un jeune islandais solitaire, bidouilleur et multi-instrumentiste réussit une intrusion remarquée sur la scène rock/pop/électro via le label de Matthew Herbert. Ornelius Mugison est insatiable en matière de musique, et se dit tenté par tous les styles. Tentations exprimées sur Lonely Mountain, son premier véritable album, à travers un prisme ultra-personnel où mélodies pop, cliquetis électroniques et bidouillages maison sont plongés dans une atmosphère de blues contemporain. Un disque intime donc, mais pas intimiste, puisque Mugison convie ça et là quelques amis proches, qui pour poser sa voix, qui pour produire un morceau, qui pour jouer de la guitare.
Lonely Mountain est un disque personnel et court (huit morceaux), entièrement enregistré avec les moyens du bord sur un mini-studio portatif, selon un procédé qui en ferait presque un concept-album : durant l'été 2002, Mugison, alors expatrié à Londres, décide de quitter son appartement, économisant ainsi le loyer pour se payer son futur premier enregistrement. Il garde alors les appartements de ses amis et connaissances partis à Ibiza, et enregistre dans chacun d'eux une chanson, inspirée par les lieux ou les propriétaires.

Apparat Organ Quartet:
Composé de cinq membres, le groupe opère sur d'anciennes machines trafiquées, allant de divers orgues bon marché à des Farfisas ou des synthétiseurs russes, le tout accompagné d'une vieille, mais fidèle batterie. Ces cinq musiciens sont bien connus dans la communauté musicale islandaise pour leurs travaux antérieurs : Hördur Bragason est un ancien associé de l'artiste autrichien Hermann Nitsch. Jóhann Jóhannsson, co-fondateur du label Kitchen Motors, est considéré comme l'un des meilleurs producteurs d'Islande et a travaillé avec Marc Almond, Jónsi (chanteur du groupe Sigur Rós), Barry Adamson, Pan Sonic ou encore Múm. Úlfur Eldjárn est membre du groupe Kanada. Musikvatur, qui a aussi collaboré avec Múm, adore traficoter des orgues. Enfin, Arnar Geir Ómarsson a travaillé avec Magga Stína, Ham, Lhooq...
Ensemble, ils produisent une musique électro-pop lyrique, austère, mécanique, mystérieuse et étrangement belle. Ils s'inspirent de Steve Reich, du Glam Rock, de la bande-son des films des années 70 et de Karlheinz Stockhausen. Ils ont participé à de nombreux festivals tels le Holland Festival et le Roskilde Festival (Danemark).
Leur premier album éponyme est sorti sur le label islandais TMT Entertainment, une subdivision du label Thule Records. Il a remporté un grand succès auprès de la presse musicale internationale et leur titre « Romantika » a notamment été élu titre du mois sur le site City Slang Label.

Einar Örn (ex-Sugarcubes) Ghostigital:
Einar Örn est surtout connu pour son travail avec Sugarcubes dans lequel ses exhortations « rap » faisaient écho aux chants lyriques de Björk, alors élément phare du groupe et future « mégastar ». Les Sugarcubes ont sorti quatre albums : Life's Too Good (1988), Here Today, Tomorrow, Next Week (1989), l'album de remix It's it (1992) et les fameuses balades Stick Around For Joy (1992), avant de se séparer en 1993. Malgré une brève carrière, ils se sont imposés comme les représentants de la pop indépendante islandaise, excentrique et imprévisible.
Le projet Ghostigital est le fruit de la rencontre de deux personnalités : Curver, un producteur local très intéressé par des formes extrêmes de musique et de sons et Einar Örn, qui a lui baigné dans le cyberpunk de la fin des années 70. Ensemble, ils vont créer leur propre forme de musique électronique en introduisant des éléments de Dub, de Hip-hop et de rock, poussant toujours plus loin l'expérimentation, mais toujours prêts à produire des titres plus grand public. Leur premier morceau Monday sort chez Honest Jon grâce à Damon Albarn, un ami de longue date et désormais voisin de Einar.

Café de la Danse, 5 passage Louis Philippe, 75011 Paris
Théâtre Duchamp-Villon, Hangar 23 Rouen.

Origine géographique

Islande

Mots-clés

Date du copyright

2004

Cote MCM

MCM_2004_IS_S11

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Saison 2004 2004