Ressource précédente
Ressource suivante

Egypte. Chirine Al Ansari raconte les Mille et une Nuits. (Paris). Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Egypte. Chirine Al Ansari raconte les Mille et une Nuits. (Paris). Spectacle

Date

2006-03-26

Date de fin

2006-03-28

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Contes

Description de la pratique

26-28 mars 2006
Attirés par le pouvoir magique de sa voix d'adolescente, les auditeurs la suivent dans les palais comme dans les cavernes. Ils s'insinuent avec elle, dans la chambre des amants, entre les tapis des marchands, dans la bourse des avares, au milieu des douceurs de miel présentées sur des plateaux d'or. Orfèvre de la parole, elle cisèle l'orient des contes et l'insère dans la teinte sourde des villes et des chemins du nord. Une gare devient un caravansérail.
Un souk se transforme en une foire automobile. Le désert commence à la porte de la Chapelle.
Françoise Gründ

Chirine al Ansari, qui a coutume de chanter les alcôves des califes de Bagdad et dont l'oeuvre est à jamais associée aux Mille et une nuits nous a, pour une fois, conté sa propre vie. Née au Caire voici un peu plus de trente années, elle a très vite circulé entre les continents, entre les cultures, entre les langues. Enfant, elle suit son père journaliste (il est alors directeur du bureau de l'agence de presse du Moyen Orient à Paris), d'abord en Algérie, puis en France où elle fait ses études primaires. Sans jamais quitter vraiment l'Egypte qu'elle retrouve pour les vacances, puis, à 14 ans, à l'école franco-égyptienne du Caire où Chirine va bientôt suivre les cours du lycée français. C'est dans cette langue qu'elle passe son bac. L'arabe est parlé à la maison. Comme si la diglossie ne lui suffisait pas, la jeune fille s'inscrit pour trois ans à l'Université américaine du Caire. Discipline choisie : "le jeu
d'acteur". Le tournant est donc pris. Le vertige du théâtre, du conte et de la poésie fait tourbillonner Chirine, qui revient danser à Paris et fréquente le cours de Jacques Lecoq tout en se lançant dans une recherche ' qui ne s'arrêtera plus ' sur différentes versions, traductions et adaptations des Mille et une nuits.
Cette compilation de récits anonymes imbriqués les uns dans les autres, avec ses personnages en miroir et ses enrichissements multiples, va désormais constituer, pour Chirine, le "livre-monde" qui sera le lieu de ses interrogations et le théâtre de ses talents. Entrée dans ce labyrinthe, elle n'en sortira plus. La polyphonie des contes lui convient mieux qu'à nul autre. Elle voyage parmi les interprétations et les images, s'étonnant que le même texte soit perçu de manière aussi différente selon la culture qui l'accueille, tantôt contepour enfants, tantôt récit érotique, presque pornographique. Pour Chirine, les Mille et une nuits sont aussi le prisme à travers lequel les différentes langues révèlent leurs spécificités, leurs interdits et leurs vertus : il est des contes drôlatiques qu'elle n'aurait pas l'idée de traduire de l'arabe, d'autres qui exigent le français pour franchir, à l'intérieur d'une même phrase, différents registres allant de la raison à l'émotion, d'autres, enfin, auxquels l'anglais confère une fluidité qu'il doit à sa structure grammaticale, si légère qu'elle sait se faire oublier.
Extrait de la lettre d'information n°34 (16 mars 2006) du Festival Francophone en France
www.francofffonies.org

Contributeurs

Origine géographique

Egypte

Mots-clés

Date du copyright

2006

Cote MCM

MCM_2006_EG_S2

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
10e Festival de l'Imaginaire 2006