Ressource précédente
Ressource suivante

Inde du Nord. Omprakash Chourasiya, joueur de santour. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Inde du Nord. Omprakash Chourasiya, joueur de santour. Spectacle

Date

1983-05-01

Date de fin

1983-05-02

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

Mai 1983
Dans les traités de musique ancienne en Inde, apparaissent les noms de plus de cinquante différents types de Veena. L'un d'eux nommé "Shat Tantri Veena" possède cent cordes. Le mot santour provient d'une déformation récente (plusieurs siècles !) de Shat Tantri.
Le même genre d'instrument existe en Iran (santour) ; en Syrie et au Liban sous le nom de "kanoun", en Grèce et en Bulgarie sous le nom de santeer et de psalter ou psalterion dans les pays d'Europe centrale. Depuis les temps les plus reculés, le santour appartient aux instruments les plus populaires du Cachemire.
Les cent cordes du Santour, tendues sur une table de bois trapézoïdale peuvent produire vingt cinq notes différentes. Les cordes (autrefois des lanières de cuir très fines) sont faites aujourd'hui d'acier et de cuivre. Le musicien les frappe avec deux fines baguettes coudées vers l'intérieur. Des pontes de bois suspendent les cordes au-dessus du cadre. L'instrument demande une certaine dextérité pour être accordé.

Omprakash Chourasiya, né à Sagar dans le Madhya Pradesh, introduit le premier cet instrument populaire du Cachemire dans la musique classique de l'Inde du Nord. Un joueur de tabla l'accompagne pour la percussion.
La fluidité du jeu de Chourasiya, disciple des plus grands maîtres, appelle la comparaison avec les tintements de milliers de minuscules cloches venant à la fois de tous les points de l'espace.
Il construit son récital en commençant par des "Malkouns" qui évoluent en "Alap", "Jod" et Jhala" (différents modes). Le raga (mode) se présente ainsi dans une délicate variété de teintes ombreuses et de notes scintillantes.
Les images visuelles suscitées par les notes en "staccato" grâce à son toucher de plume, ne s'éteignent que pour rejaillir différentes sur les effets de "tremolo".

Omprakash Chourasiya, déjà connu en Europe, s'est produit en particulier en France, il y a quelques années au Musée Guimet.

Contributeurs

Origine géographique

Inde

Mots-clés

Date du copyright

1983

Cote MCM

MCM_1983_IN_S4

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Inde du Nord. Omprakash Chourasiya, joueur de santour. Photos Inde 1983-05-01 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
Saison 1983 1983