Ressource précédente
Ressource suivante

Kirghizistan. Tengir-Too. Musique des montagnes du Kirghizistan. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Kirghizistan. Tengir-Too. Musique des montagnes du Kirghizistan. Spectacle

Date

2008-04-06

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique

Description de la pratique

Le Kirghizistan est situé dans la zone montagneuse qui borde la frontière nord-ouest de la Chine. Un million et demi environ de Kirghiz forment la moitié de la population (l'autre moitié étant composée d'Ouzbeks, d'Ouïgours et de Russes). Les Kirghiz appartiennent au rameau turc du groupe altaïque, ils sont donc relativement proches des Ouzbeks. Au Ixe siècle, ils jouèrent un rôle important dans l'histoire de la Haute-Asie en démantelant l'État ouïgour installé en Mongolie. Leur islamisation remonte au XIIIe siècle lorsqu'ils durent se soumettre à Jöchi, fils de Genghis Khan, ce qui ne les a pas empêchés de conserver jusqu'à aujourd'hui, dans certaines régions, les anciens rites chamaniques. De même, la grande nomadisation a aujourd'hui cédé la place à une transhumance saisonnière.
Les Kirghiz ont préservé les anciennes formes musicales du monde turc qui se différencient très fortement de celles de leurs voisins Ouzbeks, Ouïgours ou Tadjiks influencés par la tradition musicale arabo-persane. Point de longues suites vocales et instrumentales collectives comme en Azerbaïdjan ou Tadjikistan mais, tout au contraire, des pièces brèves appelées küü. Conçues pour le jeu en solo, elles sont inspirées par des paysages, des vols d'oiseaux, des récits ou des faits historiques, des considérations sur la vie.

Les Kirghiz distinguent trois sortes différentes de küü :
1. L'obon küü qui est une simple mélodie, généralement interprétée à la flûte choor, à la flûte traversière sybyzgy ou à l'ocarina chopo choor.
2. Le zalkar küü, plus important et plus long, qui peut avoir une forme proche du rondeau ou d'un thème à variations. Il est joué au luth komuz à la vièle kyl kiyak ou encore à la guimbarde de métal temir komuz.
3. L'aïtim küü très virtuose dont l'interprétation au luth komuz est souvent théâtrale voire acrobatique.

À côté de ce riche patrimoine de musique instrumentale dont, chose rare dans une culture orale, les Kirghiz gardent bien souvent le souvenir de leurs compositeurs, s'est constitué un vaste répertoire de chants lyriques ou à caractère philosophique composés par les poètes-chanteurs akyn et accompagnés au luth komuz.

Relativement bien préservée au cours du XXe siècle, la musique traditionnelle kirghize n'a cependant pas totalement échappé à l'influence soviétique avec ses orchestres d'instruments traditionnels et ses chansons d'inspiration socialiste. Fondé par Nurlanbek Nyshanov, l'ensemble Tengir-Too (nom kirghiz des monts du Tien Shan) propose une double approche de la tradition : tout d'abord un retour aux sources et aux modes d'interprétation en solo en s'adjoignant le concours de quelques grands maîtres, ensuite une expérimentation de nouvelles formes de jeu collectif et de composition musicale faisant notamment intervenir la polyphonie, déjà présente mais de manière sporadique dans la tradition kirghize. Ce concert est également l'occasion de découvrir un extrait du joyau de la littérature orale kirghize, l'épopée Manas.
Contrairement aux traditions épiques d'Asie centrale qui combinent la récitation, le chant accompagné et le jeu du luth, le Manas kirghiz est simplement déclamé.
Le récit commence par le désarroi d'un père de ne point avoir d'héritier et son souhait d'engendrer "un héros pour détruire les Noigut aux étriers décorés et aux chausses bleues, les hommes de Kokand, avec leurs selles en forme de tête d'oiseau, et leurs bleus manteaux, les Sartes, avec leurs ânes étiques, les Kazakhs, avec leurs selles crasseuses et leur lances de fer, et ces Kirghizes qui ne cessent de quémander".
Puis il poursuit avec la naissance de Manas, sa généalogie, ses dons, ses jeunes années, sa joute avec le héros ouïgour Er Kökchö, sa guerre contre les Kalmouks et ses razzias chez les Kazakhs accompagné de ses quarante preux, son mariage avec Kanykai, fille de Temir Khân, sa mort, son inhumation et sa résurrection.

Auteur du programme

Programme détaillé

Extrait de l'épopée du Manas : Kökötöydün Ashy (Fête à la mémoire de Kökötöy).
Rysbek Jumabaev, manaschi.

Saltanat shyngyrama (Mélodie de fête). Composition de Kramoldo Orozov (1883-1960).
Gulbara Baigashkaeva, Zalina Kasymova, Nurlanbek Nyshanov, Akylbek Kasabolotov, luth komuz, vièle kyl kiyak, instruments à vent.

Toguz qayryq (Neuf thèmes). Composition de Toktogul Satylganov (1864-1933).
Ruslan Jumabaev, luth komuz

Alymkan (le nom des femmes). Composition de Toktogul Satylganov (1864-1933).
Kenjegül Kubatova, chant et luth komuz

Jangyryk (Écho). Composition de Nurlanbek Nyshanov.
Nurlanbek Nyshanov, Gulbara Baigashkaeva, Akylbek Kasabolotov, guimbardes de métal temir komuz.

Kyz oigotoor (Un air pour réveiller les filles). Composition de Asanaaly Oshur Uulu.
Gulbara Baigashkaeva, Zalina Kasymova, Nurlanbek Nyshanov, Akylbek Kasabolotov, luth komuz, vièle kyl kiyak, instruments à vent.

Ak-tamak - Kök-tamak (Gorge blanche - gorge grise). Composition de Atai Ogonbaev (1900-1949).
Ruslan Jumabaev, luth komuz.

Sagynam (Tu me manques). Composition de Musa Baetova.
Kenjegül Kubatova, chant

Ker özön (La grande valée). Composition de Murataaly Kurongkeev (1860-1949).
Zalina Kasymova, vièle kyl kiyak.

Ak Satkyn menen Kulmyrza (Ak Satkyn et Kulmyrza). Extrait d'un dastan, récit chanté épique ou, comme ici, romantique.
Kenjegül Kubatova, chant.

Erke sary (Cher garçon roux). Composition de Ruslan Jumabaev.
Gulbara Baigashkaeva, Ruslan Jumabaev, duo de luths komuz.

Kuydum choq (Je brûle, je me consume comme du charbon). Composition de Atai Ogonbaev (1900-1949).
Kenjegül Kubatova, chant et luth komuz.

Jangylyk (Nouveauté). Composition de Nurlanbek Nyshanov.
Gulbara Baigashkaeva, Nurlanbek Nyshanov, Akylbek Kasabolotov, guimbardes de métal temir komuz et de bois jigash ooz komuz.

Kara ozgoy (L'impudente) Composition de Niyazaaly (1856-1942).
Ruslan Jumabaev, luth komuz.

Qyzyl gul (L fleur rouge). Composition de Osmonqul.
Kenjegül Kubatova, chant et luth komuz.

Erke Kyz (La fille gâtée). Anonyme.
Gulbara Baigashkaeva, Zalina Kasymova, Nurlanbek Nyshanov, Akylbek Kasabolotov, luth komuz, vièle kyl kiyak, instruments à vent.

Kyiylyp turam (Je suis triste de te dire adieu). Composition de Kanymgul Dosmambetova, paroles de Omor Sultanov.
Kenjegül Kubatova, chant.

Présentation des artistes

Nurlanbek Nyshanov, direction artistique, guimbardes, flûtes, ocarina
Ruslan Jumabaev, luth komuz
Gulbara Baigashkaeva, luth komuz et guimbarde
Rysbek Jumabaev, manaschi : récitant de l'épopée Manas
Akylbek Kasabolotov, guimbardes, flûtes, ocarina
Zalina Kasymova, viole kyl kiyak, guimbarde, luth komuz
Kenjekül Kubatova, chant et luth komuz

Origine géographique

Kirghizistan

Mots-clés

Date du copyright

2008

Cote MCM

MCM_2008_KG_S1

Ressource associée

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Guimbarde - temir komuz Kirghizistan 2008-01-01 Objet
Titre Localisation Date Type
Kirghizistan. Tengir-Too. Musique des montagnes du Kirghizistan. Vidéos Kirghizistan 2008-04-06 Vidéo numérique
Kirghizistan. Tengir-Too. Vièle kyl kiyak et épopée Manas. Photos Kirghizistan 2008-04-06 Photo numérique
Kirghizistan. Tengir-Too. Vue d'ensemble et instrumentarium. Photos Kirghizistan 2008-04-06 Photo numérique
Kirghizistan. Tengir-Too. Luth komuz. Photos Kirghizistan 2008-04-06 Photo numérique
Kirghizistan. Tengir-Too. Flûte choor et sybyzgy ; guimbarde temir komuz et jigash ooz komuz ; ocarina. Photos Kirghizistan 2008-04-06 Photo numérique
Titre Localisation Date Type
12e Festival de l'Imaginaire 2008