Ressource précédente
Ressource suivante

Inde. Vidha Lal, danse Kathak. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Inde. Vidha Lal, danse Kathak. Spectacle

Sous-titre

Précédé d'un récital de musique hindoustanie

Date

2012-05-19

Date de fin

2012-05-20

Artistes principaux

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Danse

Description de la pratique

19-20/05/2012
Samedi 19 mai à 20h30
Dimanche 20 mai à 17h
Maison des Cultures du Monde, Paris 6e

Vidha Lal, danse
Vinod Gandharv, chant et harmonium
Pandit Mukesh Sharma, luth sarod
Ghulam Ali, viole sarangi
Ilmas Husain Khan, tabla
Arshad Khan, tambour pakhawaj
Gilles Bourquin, tampura

À l'origine, ce sont des ménestrels itinérants, kathakaar ou kathika, qui chantent, dansent et miment en musique les kathas, récits mythologiques hindous. Dans une première période, l'art de la danse kathak se développe dans les temples des grands centres hindous du nord de l'Inde : Ayodhya, Bénarès, avec un fort ancrage dévotionnel. Puis, au XVIIe siècle, avec l'éclosion de l'empire moghol et des multiples royaumes périphériques, le kathak devient un art de cour, ou le lustre de la culture arabo-persane vient enrichir l'héritage indien.
À l'orée de l'ère moderne, après les derniers feux des grandes cours du XIXe siècle où la musique classique légère a conquis une forte audience populaire, le kathak enrichit son répertoire vocal dans le foisonnement romantique des thumri et ghazal, et la virtuosité rythmique des tarana, tout en excellant dans la chorégraphie des innombrables événements de la vie de Krishna.

Deux grandes écoles animent aujourd'hui la tradition kathak : Lucknow et Jaïpur. Ces deux styles, relativement proches, sont enseignés conjointement à la Kathak Kendra de Delhi. Le premier met l'accent sur la mise en scène et l'expression narrative, le second sur la technique rythmique. Évoquons surtout la magie des deux plus grand danseurs de ces dernières décades:
Durga Lal à Jaïpur et Birju Maharaj, dont l'arrière grand-père Durga Prasad fut le maître de khatak du dernier nabab de Lucknow, Wajid Ali Shah, exilé en 1856.
C'est donc à Delhi que Vidha Lal, aujourd'hui âgée de 29 ans, a accompli sa formation sous l'égide de Geetanjali Lal, une prestigieuse danseuse de Jaïpur, et porte brillamment le flambeau de la nouvelle génération.
De toutes les danses classiques de l'Inde, le kathak est celle qui privilégie le plus l'aspect rythmique. Parmi les instruments qui accompagnent la danseuse, le tabla est prépondérant. Complice indispensable, il impulse aux pas de la danseuse un langage rythmique commun.

Ustad Ilmas Hussein Khan, actuel chef de l'école de tabla de Lucknow, est ici secondé au tambour pakhawaj par Arshad Khan, petit neveu du légendaire Ahmed Jan Thirakwa.
La partie mélodique est assurée par le chanteur Vinod Gandharv, grand interprète de ghazal,
Ghulam Ali à la viole sarangi et Pandit Mukesh Sharma au luth sarod.
Ces deux derniers nous donnent l'occasion d'entendre, en première partie, un grand khyalinstrumental en duo, dans un raga classique hindoustani. Duo peu fréquent, il rassemble deux instruments aux timbres très différents.
Le sarod, issu du croisement du grand luth indien (dhrupad rabâb ?) et du robâb afghan, est l'instrument qui a le plus évolué depuis un siècle ; doté depuis peu d'une grande touche métallique qui lui confère un son brillant et puissant, il est avec le sitar, le plus joué sur la scène classique instrumentale.
Originaire d'Asie centrale, le sarangi est l'instrument le plus répandu en Inde depuis 500 ans environ, et sans doute celui dont le son est le plus proche de la voix humaine, ce qui lui confère une place privilégiée dans l'accompagnement de l'art vocal tant savant que populaire. L'appareillage des cordes sympathiques (tarab, plus d'une trentaine) associé à une puissante tenue de note due à l'utilisation d'un archet au crin très épais, le dotent d'une résonance sans égale.
À l'instar de la tampura, la richesse acoustique de ces instruments est le support indispensable à la qualité tonale, critère majeur de l'art du raga.
Rendons enfin hommage aux tawaif, les courtisanes ; professionnelles du spectacle, formées aux arts, garantes pendant des siècles de la qualité de la musique, de la danse comme de la poésie, régentes du marché de la musique et de la transmission de leur art. Certaines d'entre elles, excellentes danseuses ou chanteuses de thumri, fascinaient les experts les plus conservateurs.
Pourtant, les mutations de la société indienne, à la fin du XIXe siècle, et le puritanisme indovictorien ont éteint la plupart de ces foyers de culture. Mais la mémoire des tawaif, leur legs artistique et leur aura sont toujours bien présents sur la scène indienne.
Gilles Bourquin

SAMEDI 19 MAI À 20H30
I. RÉCITAL INSTRUMENTAL
Khyal instrumental de sarod et sarangi dans le Raga Darbari
Raga du soir, Darbari est réputé pour sa gravité, sa profondeur et sa difficulté. Il est originaire de la musique carnatique (musique classique de l'Inde du sud) et aurait été introduit dans la tradition hindoustanie au XVIe siècle par Mian Tansen, le musicien légendaire de la cour de l'empereur moghol Akbar. Le khyal est la forme improvisée la plus prisée des instrumentistes hindoustanis. Il comprend un alap, présentation du mode, un jod et un jhala dans lesquels l'instrument mélodique introduit une pulsation, et un ou plusieurs gat, accompagnés par les tambours.

II. RÉCITAL DE KATHAK
chorégraphies de Vidha Lal
Ouverture : chant ghazal

Ninad
(raga Goonkali ' tala Dhamar à 14 temps)
Hommage à Shiva, seigneur des mondes. Évocation de ses attributs : le trident, le serpent autour de son cou, le Gange, la lune, les éléments cosmiques et, surtout, le son du damaru, universel, trame de cette pièce.

Andaz
Pièce typique de l'école de Jaïpur, pure technique rythmique développée sur un cycle choisi spontanément.

Tarana
(raga Darbari - tala Ektal à 12 temps)
Pièce d'expression lyrique (abhinaya) sur la composition "Nain so nain milaye rahat". L'héroïne est froissée par un amant qui la heurte, la blesse, mais elle ne peut le blâmer tant son amour la possède.

Final
Improvisation en tala Teental à 16 temps et joute entre les gunguru (grelots de chevilles de la danseuse) et les tambours.

DIMANCHE 20 MAI À 17H
I. RÉCITAL INSTRUMENTAL
Khyal instrumental de sarod et sarangi dans le Raga Madhuvanti
Madhuvanti est un raga de fin de journée réputé pour sa couleur romantique. Il aurait été emprunté à la tradition carnatique (musique classique de l'Inde du sud). Sa structure est assez particulière car son échelle ascendante est pentatonique et son échelle descendante heptatonique.
Le khyal est la forme improvisée la plus prisée des instrumentistes hindoustanis. Il comprend un alap, présentation du mode, un jod et un jhala dans lesquels l'instrument mélodique introduit une pulsation, et un ou plusieurs gat, accompagnés par les tambours.

II. RÉCITAL DE KATHAK
chorégraphies de Vidha Lal
Ouverture : chant ghazal

Ninad
(raga Goonkali ' tala Dhamar à 14 temps)
Hommage à Shiva, seigneur des mondes. Évocation de ses attributs : le trident, le serpent autour de son cou, le Gange, la lune, les éléments cosmiques et, surtout, le son du damaru, universel, trame de cette pièce.

Andaz
Pièce typique de l'école de Jaïpur, pure technique rythmique développée sur un cycle choisi spontanément.

Thumri
(raga Bhinnshadaj - tala Kaharwa à 8 temps)
Pièce d'expression lyrique (abhinaya). L'héroïne est délaissée par son amant qui ne répond plus à ses lettres. Elle se laisse aller à la mélancolie et à la douleur de la séparation.

Final
Improvisation en tala Teental à 16 temps et joute entre les gunguru (grelots de chevilles de la danseuse) et les tambours.

La lampe a été gracieusement prêtée par le centre Mandapa.

Chorégraphie

Origine géographique

Inde

Mots-clés

Cote MCM

MCM_2012_IN_S2

Date du copyright

2012

liste des contributeurs

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Inde. Vidha Lal, danse Kathak "Andaz". Photos Inde 2012-05-19 Photo numérique
Inde. Vidha Lal, danse Kathak sur une pièce d'expression lyrique abhinaya. Photos Inde 2012-05-19 Photo numérique
Inde. Vidha Lal, danse Kathak "Ninad". Photos Inde 2012-05-19 Photo numérique
Inde. Récital de musique hindoustanie. Photos Inde 2012-05-19 Photo numérique
Inde. Vidha Lal, danse Kathak. Vidéos Inde 2012-05-20 Vidéo numérique