Ressource précédente
Ressource suivante

Inde. Sankirtana, chants et tambours rituels du Manipur. Spectacle

Collection

Type de document

Évènement

Titre

Inde. Sankirtana, chants et tambours rituels du Manipur. Spectacle

Date

2012-06-08

Date de fin

2012-06-10

Direction musicale

Lieu de l'évènement

Type d'évènement

Musique
Cérémonie, rituel

Description de la pratique

En collaboration avec le musée du quai Branly
8-10/06/2012
Vendredi 8 et samedi 9 juin à 20h
Samedi 10 juin à 17h
Musée du quai Branly / Théâtre Claude Lévi-Strauss - Paris 7e

Ningthoujam Shyamchano Singh, maître de cérémonie
Akoijam Ibomcha Singh, tambour pung
Takhellambam Nanaotomba Singh, tambour pung
Haobam Ibomcha Singh, conques mwebung


ET AVEC :
Ahongsangbam Mangi Singh
Samom Kumar Singh
Yaikhom Manglem Singh
Laishram Birjit Singh
Manibhadra Das
Irom Jamesbond Singh
Bikram Singh Khundongbam
Nongmeikakapam Naba Singh
Thongam Tomba Singh
Wangkheimayum Amarjit Singh
Phillem Surendra Singh
Deban Ningombam Singh
Kangabam Maingou Singh
Takhelchangbam Romen Sharma
Wairokpam Santikumar Singh

"Toutes les fois que l'ordre du monde chancelle, que le désordre prévaut, je me réincarne avec tous les pouvoirs pour restaurer la foi.
Bhagavad-Gîtâ IV-7"
Parole attribuée à Krishna

Sankirtana, ou nata sankirtan est le nom d'une cérémonie rituelle dévotionnelle particulière aux communautés hindoues du Manipur, État du nord-est de l'Inde. Nata viendrait de nritya ou danse et kirtan est le chant responsorial, en choeur ou en cercle. Le Nata Sankirtan est un cercle de prières, une glorification du divin par des chants, des danses et un jeu de tambours virtuose. Dans d'autres traditions, dans d'autres cultures, c'est par la répétition du nom du divin que le récitant ou dévot lui rend hommage et peut chercher à l'atteindre. Dans cette tradition de l'hindouisme vishnouite, c'est dans la récitation et le chant de textes qui évoquent Krishna, un des avatars de Vishnu, que l'hommage est rendu. La fusion de Krishna et de son épouse Radha se concrétise en une entité appelée Chaitanya Mahaprabhu à laquelle sont dédiés les sankirtana. Saint et réformateur du Bengale, Chaitanya Mahaprabhu (1486-1534) est vénéré par les vishnouites qui le considèrent comme la réincarnation de la fusion du couple Krishna-Radha.
Cette véritable performance dévotionnelle menée par des ensembles d'hommes ou de femmes (le rituel prenant alors une autre forme) peut avoir lieu soit à la demande des particuliers, sur simple commande, ou au moment des grandes occasions rituelles des Meitei, ethnie majoritaire du Manipur.
Présent à toutes les étapes qui marquent le cycle de la vie, le rituel du sankirtana accompagne les hommes depuis leur naissance jusqu'à la mort, ainsi que lors de toutes les fêtes religieuses, notamment celles qui ont lieu au moment des équinoxes. Les grands maîtres du sankirtana comme Sri Ningthoujam Shyamchano Singh qui dirige la cérémonie organisée dans le cadre du Festival de l'Imaginaire, ou Akoijam Ibomcha Singh et Takhellambam Nanaotomba Singh reconnus comme les meilleurs tambourinaires du Manipur ont un "agenda" rempli longtemps à l'avance et sont généralement engagés à longueur d'année. Cette importance que les Manipuri accordent au rituel du sankirtana et l'implication de toute la société dans sa tenue aura permis à ce patrimoine culturel immatériel dont les origines remonteraient au moins jusqu'au XVIIe siècle de rester bien vivant et de se développer.

Les ensembles de sankirtana regroupent des maîtres confirmés et de jeunes novices. L'apprentissage se fait par une relation directe de maître à disciple.
Le sankirtana se déroule généralement dans un mandapa, cour d'un temple, ou tout simplement dans la cour d'une maison. L'audience est installée des trois côtés de l'espace sacré de la performance autour du mandala ou cercle formé par les officiants vêtus de dhotis et turbans d'un blanc immaculé, chacun muni d'une paire de cymbales kartal reliées par un ensemble de cordons rouges et verts, couleurs choisies semble-t-il par un roi il y a longtemps. Le maître de cérémonie, le mandap mapu qui est aussi le récitant et chanteur principal ouvre et clôt ce rituel mystique et extatique. La performance se passe entre les chanteurs-danseurs et les tambourinaires-danseurs, Le jeu des tambours est d'une grande virtuosité, les tambourinaires allant avec grand art du murmure imperceptible au grondement du tonnerre. Le jeu est accompagné de vigoureux bonds, de sauts acrobatiques, un jeu qui peut parfois mener le tambourinaire à un état extatique et le mettre en transe. Les chanteurs en cercle interprètent le sens des paroles chantées par une gestuelle expressive, toute en élégance, douceur et rondeur, une danse de tournoiements et de balancements qui contraste avec la vigueur des tambours. Chaque étape du rituel est marquée par les sonneries de deux conques mwebung ' la conque est un des attributs symboliques de Vishnu ' dans lesquelles le musicien souffle simultanément par les commissures de ses lèvres, une technique de jeu unique que l'on ne voit qu'au Manipur.
Le rituel commence par des offrandes de santal, noix de betel et fleurs disposées sur des feuilles de bananier, ainsi que des offrandes de tissus dont se drapent les officiants. Le sankirtana ne peut commencer sans ces offrandes et surtout sans cette distribution de tissus. Elle est faite par les trois intendants de la cérémonie (il n'y en aura que deux pour ces représentations parisiennes) qui se placeront ensuite à gauche de la scène. Traditionnellement, cette distribution des offrandes se fait
à cinq reprises. Ici, elle n'a lieu qu'au début.
À la droite, sur un carré de tissu blanc s'installe le responsable de la cérémonie qui représente Shiva car, selon la pensée vishnouite, Shiva est le premier adorateur de Krishna, et sera le garant de son bon déroulement. Quand la cérémonie se passe à la demande d'une famille, celle-ci invite un brahmane à occuper cette place. Il lui incombe de faire la première prière pour écarter toutes les forces maléfiques qui pourraient entraver le bon déroulement de la cérémonie.
La double conque mwebung marque chacune des cinq étapes de cette cérémonie dont tous les chants glorifient cette fusion de Krishna et Radha :
1- Ragatana, ou la construction du corps de la divinité par les ragas (Ta-Ri-Na qui font respectivement référence à Brahma, Vishnu et Shiva).
2- Rythme Tintal et variations.
3- Menhoba, l'ensemble des officiants se lève.
4- Mengoi, le moment du "sacrifice" symbolisé par les sept tours que feront les officiants.
5- Tanchap, ou l'Un, l'union de Radha et Krishna.
Arwad Esber

La Maison des Cultures du Monde tient à remercier tout particulièrement :
Monsieur Stéphane Martin, Président du musée du quai Branly
Mesdames Hélène Fulgence et Margot Chancerelle, Direction du développement culturel.

Origine géographique

Inde

Mots-clés

Cote MCM

MCM_2012_IN_S3

Date du copyright

2012

liste des contributeurs

Ressources liées

Filtrer par propriété

Titre Localisation Date Type
Inde. Sankirtana, chants et tambours rituels du Manipur. Photos Inde 2012-06-08 Photo numérique
Inde. Sankirtana, chants et tambours rituels du Manipur. Vidéos Inde 2012-06-10 Vidéo numérique
Titre Localisation Date Type
16e Festival de l'Imaginaire 2012